Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2015

Vatican : il a fumé, Kouchner ?

kouchner.jpgQu’est-ce qu’il a fumé, Bernard Kouchner ? Le voilà qui se vante, sur RTL, d’avoir renvoyé en 2009, quand il était ministre de Sarko, le nonce apostolique Fortunato Baldelli au motif que le Saint Siège refusait son agrément, depuis plus d'un an, à un ambassadeur français homo et pacsé ! Alors que tout le monde sait que le malheureux Baldelli, 75 ans, en poste à Paris depuis dix ans, est rentré à Rome pour raison de santé ! Pour info : Bernard Kouchner, cette année-là, a dû reculer en envoyant au Vatican, finalement, un autre ambassadeur – déplacé spécialement de Moscou – que celui qu’il voulait imposer au Saint-Siège ! 

13:18 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : vatican, kouchner, baldelli |  Facebook | | Lien permanent

06/06/2012

Si la télé l'a dit, alors...

marchais.jpgDur de rétablir une vérité à la télé. Qui osera expliquer aujourd’hui :  que le Front Populaire n’est pas l’inventeur des congés payés ; que Jacques Séguéla n’a pas trouvé le slogan "La force tranquille" ; que Marchais n’a jamais dit "Taisez-vous, Elkabbach !" ; que Marek Halter n’a pas grandi dans le ghetto de Varsovie ; que Bernard Kouchner n’est pas l’inventeur du droit d’ingérence ; que Bernard Debré n’a jamais opéré François Mitterrand ; que ce n’est pas la gauche mais la droite qui a donné le droit de vote aux femmes ; que Sarkozy n’a jamais dit que le curé était "supérieur" à l’instituteur ; et qu’il y a moins de pédophiles dans l’Eglise que dans le reste de la société ?

06/12/2010

La speakerine belge

ockrent.jpgQu’est-ce qu’elle prend, Christine Ockrent, dans le dossier de Marianne ! Au-delà de l’enquête, menée par deux journalistes incontestables, la compagne de Bernard Kouchner paie aujourd’hui d’avoir trop souvent flirté, non sans arrogance parfois, avec les règles de la profession. Que la reine Christine ait été nommée à la tête de l’Audiovisuel extérieur de la France (France 24, RFI, TV5-Monde), avec un salaire mirifique, par la seule volonté de son ministre de mari, voilà qui était too much, comme on dit à NBC. Elle s’en est fait, des ennemis, Christine ! Déjà, quand elle dirigeait l’Express, ses propres journalistes l’avaient surnommée “la speakerine belge”. Ce n’était pas gentil.   

01/09/2010

Humanitaire pas solidaire

kouchner.jpgLa politique devait être interdite aux heures de grande écoute : comment voulez-vous inculquer aux enfants un minimum de morale civique en ce moment ? Voyez Bernard Kouchner. Passé de la gauche à la droite en 2007, bon, passons, il n'était pas le seul à vouloir être ministre, le célèbre "french doctor" avait été sauvé du scandale par Sarkozy (et par lui seul) lorsqu’on a appris, en 2008, ses peu reluisants micmacs financiers avec le Gabon. Eh bien ! Maintenant que Sarko en difficulté a besoin d’être soutenu, voilà que le même Bernard Kouchner le lâche en rase campagne en expliquant qu’il a failli démissionner à propos des Roms ! Ce qu’il n’aurait pas fait, bien sûr, s’il n’était pas sûr d’être éjecté du prochain gouvernement. Bonjour la solidarité.

17/07/2010

Le prix des otages

Otages.jpg200 jours de détention pour Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, les deux journalistes de France 3 enlevés par les talibans. Le 22 février, sur Europe 1, le général Georgelin, chef d'état-major des armées, se plaignait que ces deux irresponsables aient déjà coûté "plus de 10 millions d’euros" à l’Etat. Du coup, lundi, le Parlement a adopté une loi menaçant tous les imprudents que l’Etat français serait obligé d’aller tirer des griffes de leurs ravisseurs, de rembourser les frais… sauf, a précisé Bernard Kouchner, s’ils sont journalistes ou humanitaires ! Vous avez une carte de presse, le Quai d’Orsay vous récupère gratos, sinon, c’est dix millions d’euros. C'est-y bien cohérent, tout cela ?

07/07/2010

Un scandale, un vrai

vedrine.jpgjuppe.jpgD’un côté, un lamentable maelström d’accusations sans preuves, de petites manipulations médiatiques et de mauvais théâtre parlementaire auxquels personne ne comprend plus rien. De l’autre, un vrai scandale. Lisez dans Le Monde l’article où Alain Juppé et Hubert Vedrine dénoncent l’inquiétante dégradation de l’appareil diplomatique de la France. Et le témoignage de Jean-Christophe Rufin qui, après trois ans passés en ambassade, juge que le mnistère des Affaires étrangères est "sinistré" !. Bon, je sais, Juppé, Vedrine et Rufin sont moins rigolos que l’ex-comptable et l’ex-majordome de Liliane Bettencourt. Mais je crois, franchement, que ce qu’ils disent est beaucoup plus important !

10/07/2009

Répression chez les yoghourts

   "Les yoghourts sont des musulmans plutôt ouverts". Non, ce n’est pas une phrase codée venue de Radio Londres. C’est Bernard Kouchner, hier, sur France Info, qui, pendant toute l’interview, a appelé les "Ouigours" des "Yoghourts" ! Fatigué, le ministre. Ou distrait. Et, à l'entendre, sensiblement moins compétents sur la Chine que sur les juteux paradis de l'Afrique francophone. Le drame "yoghourt", puisqu'il faut l'appeler ainsi, se limite, selon lui, à des "affrontements presque traditionnels" dans lesquels, tient-il à préciser, les Chinois voient des "activités terroristes". "C'est un grand pays la Chine", conclut le ministre. Les 200 civils "yoghourts" tués par la police de Pékin apprécieront. Rama Yade, au secours !

01/07/2009

Les ministres virés

Le plus intéressant, dans un remaniement, c’est ce que disent les ministres virés. Christine Boutin laissant entendre qu’elle a perdu, pour délit de foi chrétienne, son duel contre Nadine Morano sur les mœurs : on n’ose pas prononcer le mot "franc maçon", toujours tabou, mais on s’en approche ! Et Bernard Laporte, qui explique que certains ministres ne l’ont jamais salué : "Je ne faisais pas partie de leur monde. Pour eux je n'avais pas les codes, pas le vernis, pas les réseaux, je n'existais pas. Bernard Kouchner, par exemple, ne m'a jamais dit bonjour, jamais adressé la parole. Pour lui, j'étais transparent !" Rallier la droite, bon, mais pas au prix de saluer les gens du petit peuple ! Un petit bijou sociologique…

 

16/02/2009

Un peu de clarté !

La République française est immature. Les affaires troubles se multiplient et les citoyens n’ont pour juger que rumeurs, insinuations et mensonges : Julien Dray a-t-il détourné l’argent de SOS Racisme pour satisfaire ses goûts de luxe ? Bernard Kouchner a-t-il utilisé son image publique pour se faire d’énormes revenus au Gabon et dans d’autres pays du Tiers monde ? La nomination de Christine Ockrent à la tête de France 24, où elle est royalement rémunérée, induit-elle un conflit d’intérêt avec le ministre de tutelle, son mari ? Dans un pays adulte, le Parlement désignerait une commission d’enquête sur chacune de ses affaires : ce serait plus sain que les on-dit, les menaces, les pressions et les insultes !

05/02/2009

Qui est antisémite ?

Emission en direct, ce matin, sur Radio Notre-Dame, interview au Parisien : ce n'est pas de ma faute si l’affaire Williamson continue de faire la Une des journaux ! Juste après l’affaire Kouchner, il est vrai. Aucun rapport ? Si : le pape Benoît XVI et le journaliste Pierre Péan, le "tombeur" de Bernard Kouchner, sont tous les deux soupçonnés, par de doctes censeurs, d’antisémitisme. Je n'aime pas cette accusation suspecte et malsaine : qui peut croire sérieusement que le pape est antisémite ? Qui peut croire que Pierre Péan a écrit son livre par haine des juifs ? Attention aux emportements médiatiques : l’antisémitisme est un délit bien plus grave que le trafic d’influence ou la prise illégale d’intérêt…

01/02/2009

La fin de Kouchner ?

506499IGF003D87.jpgLe nouveau livre de Pierre Péan, Le monde selon K, devrait mettre fin à la carrière de Bernard Kouchner et, peut-être, à celle de Christine Ockrent. Le scandale et la bagarre à venir promettent d’être sanglants. Le Monde avait récemment entrouvert le dossier Kouchner en révélant que le ministre et ses proches avaient réclamé au président Omar Bongo, à titre privé mais par des truchements officiels, un impayé de 817.000 euros pour des "conseils" concernant la réforme de la santé au Gabon, sur une facture totale supérieure à 2 millions d'euros. Au-delà des révélations atterrantes du livre de Pierre Péan, je me demande, moi, quels "conseils" donnés à un pays africain sont à ce point géniaux, décisifs, cruciaux, qu’ils soient facturés 2 millions d'euros !

01/11/2008

Kouchner cocufié par Castro ?

Il est malin, l’ami Burnier. En distillant dans Paris Match la "confidence" selon laquelle le jeune docteur Kouchner, en 1964, a "failli casser la figure" de Fidel Castro parce que celui-ci voulait lui piquer sa fiancée, la séduisante Evelyne Pisier, Michel-Antoine Burnier assure la promo de son livre sur Les 7 vies du Dr Kouchner (Xo) tout en laissant habilement en suspens la question de savoir si la très libre compagne dudit Kouchner, en plein romantisme tiers-mondiste, a finalement cédé au chef de la révolution cubaine qui fascinait littéralement ces jeunes intellos français en goguette. Pour les curieux, la réponse se trouve dans La dernière fois (Flammarion, 1964), où Evelyne Pisier raconte le bruit sec et envoûtant de la ceinture du Lider Maximo tombant sur le sol de sa chambre…

19/09/2007

Mort aux bravaches !

J’ai écouté Kouchner, dimanche, sur RTL. J’ai rigolé en l’entendant expliquer qu’en Iran, il fallait éviter le pire et, relancé par le journaliste, que le pire, "c’est la guerre, Monsieur". Quand Kouchner appelle un journaliste "Monsieur", c’est qu’il a conscience qu’il vient de dire un gros mot.
Quelle aubaine pour tous les politiciens de gauche qui lui en veulent d’être passé à droite, ceux de droite qui lui en veulent d’être resté à gauche, ceux qui lui en veulent d’être ministre et pas eux, ceux qui n’ont rien à dire et qui en profitent pour affirmer, haut et fort, qu’ils préfèrent la paix à la guerre. Sans oublier, à l’étranger, tous ceux que le France énerve, ce qui fait du monde !
Il est bravache, Kouchner. Et pas diplomate pour deux sous. De là à l’accuser de fomenter une troisième guerre mondiale…

15/06/2007

Vive la "discipline républicaine" !

A Montreuil, le candidat communiste Jean-Pierre Brard sera tout seul, dimanche, à se présenter devant le corps électoral. Motif : le PS a ordonné à sa jeune candidate Mouna Viprey, qualifiée pour le second tour, de se retirer. Et sans discussion. La nana est folle de rage, et on la comprend : elle te l’aurait bouffé, le vieux coco ! Mais François Hollande veille à appliquer scrupuleusement la traditionnelle "discipline républicaine". C’est au nom d’icelle que Bernard Kouchner, candidat à deux reprises aux législatives, avait dû faire, à chaque fois, au second tour, la campagne d’un bolchevik pur et dur !
La "refondation" des socialistes français, je me marre. Le PS, tout entier tendu vers le passé, n'est toujours pas sorti du Front popu ! Au fait, quelqu’un a-t-il raconté cela à François Bayrou ?

22/05/2007

Affaires africaines

Marre des élections françaises ? Envie d’un peu d’exotisme ? Lisez l’excellent livre de Vincent Hugeux sur Les Sorciers blancs (Enquête sur les faux amis français de l’Afrique), paru chez Fayard, sur ces discrètes cohortes d’ "experts" en politique, en droit, en journalisme, qui se font des valises d’argent en "conseillant" les richissimes dictateurs du continent pauvre. Vous y verrez comment Jacques Séguéla, Jacques Attali, Thierry Saussez, Jean-Luc Mano, Claude Marti, Charles Debbasch, Jean-Christophe Mitterrand, Bernard Kouchner, Bernard Debré, Jacques Vergès et autres Roland Dumas ont dûment contribué, pour des sommes ahurissantes, à la gloire médiatique ou à la durée de vie politique des Eyadema, Bongo, Khadafi, Kagamé et autres célèbres parangons de démocratie. Tous vous diront qu’ils font cela parce qu’ils aiment éperdument l’Afrique ! Et, c’est bien connu : quand on aime, on ne compte pas...

18/05/2007

Haro sur Kouchner

Pluie d’opprobre sur le french doctor ! Les détracteurs soudain innombrables de Bernard Kouchner, nouveau ministre des Affaires étrangères, martèlent deux critiques sévères :
- Ouh la la ! Cet homme-là était pour l’intervention occidentale en Irak, il est extrêmement dangereux, c’est un atlantiste forcené qui va entraîner la France dans des aventures terribles !
- Ah ! Ah ! Ah ! Sarkozy a nommé des socialistes à des postes où ils n’ont aucun vrai pouvoir, pauvre Kouchner, il sera totalement sous la coupe de l’Elysée !
Les deux réactions sont, faut-il le souligner, exactement contradictoires. Elles trahissent surtout le désarroi du PS, qui perd le plus populaire de ses leaders, et qui se ringardise encore plus en disant que Kouchner est un "ministre de droite" : en voilà qui n'ont pas bien perçu le message du 6 mai 2007...

04/01/2007

C'est pas si simple

Il fallait s'y attendre. De Villepin à Ségolène Royal, le déferlement de réactions basiques, de promesses creuses et de critiques primitives sur le "droit au logement opposable" tourne au cirque. Personne ne me dit, à moi qui suis élu municipal, contre qui va se retourner un habitant de ma commune, après 2012, s’il divorce et ne trouve pas à se reloger !
Ce matin, interrogé sur Europe 1, Bernard Kouchner a donné trois réponses politiquement honnêtes, qui méritent d’être citées avec exactitude. Sur le droit au logement : "Ca va être compliqué". Sur les aides aux victimes du tsunami : "Tout cela c’est compliqué". Et sur l’urgence écologique : "C’est pas si simple".
Vous comprenez pourquoi cet homme-là ne sera jamais président de la République ?