Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2018

Du gilet jaune à l'écharpe tricolore

tm_gilets_jaunes.jpgJ’ai fait un rêve. En écoutant les "gilets jaunes" exiger tout et n’importe quoi, de la démission de Macron à "un référendum pour abolir les taxes" ou "des moyens pour faire des cadeaux à mes gosses" (sic), j’ai rêvé que les 300.000 manifestants de samedi, qui ne savent pas comment prolonger leur action, annoncent… qu'ils se présenteront en masse aux prochaines municipales ! Voilà qui réglerait le problème de la défection annoncée d’une moitié des 36.000 maires de France, et renouvellerait le vivier des 300.000 élus municipaux. Allez, les gars, on arrête de brûler des pneus et on se met au service de ses concitoyens ! Chiche !

25/11/2015

Et pendant ce temps-là... (3)

creche.jpgL’actualité des attentats parisiens a fait quasiment passer sous silence l’étonnante proposition exprimée par le président de l’Association des maires de France. Le très laïc François Baroin – dont on sait la vénération qu’il voue à feu son père, grand maître du Grand Orient – veut qu’une loi interdise radicalement toutes les crèches de Noël dans les 36.000 mairies françaises ! Au moment où, face au danger terroriste islamiste, notre nation se rassemble autour de sa culture, ses racines, ses repères, voilà, avouons-le, une proposition appropriée ! Allez, chiche, au prochain attentat de Daech, on interdit les sapins de Noel ! Et au suivant, on exige de raser toutes les cathédrales du pays !

15/06/2013

Le dialogue républicain selon Valls

 valls.jpgDécidément, en matière de dialogue républicain, les socialistes ne sont pas fortiches ! En cette période plutôt tendue, il y a en France quelques milliers d’élus locaux qui ne veulent pas procéder à des mariages gays. C'est ainsi. Peut-être ont-ils tort, mais le président Hollande lui-même leur avait bien promis la liberté de conscience, alors ? Faut-il les réunir, dialoguer, faire un point ? Sûrement pas ! Vis-à-vis des maires et adjoints récalcitrants, Manuel Valls, direct, vient de recommander aux préfets : les poursuites pénales (cinq ans de prison) ; l’injonction sans délai, éventuellement sous astreinte ; et la révocation par décret en conseil des ministres. Eh ! Ho ! Et pourquoi pas la peine de mort ?