Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2011

Serge July perd la mémoire

 

libé.jpgEntendu Serge July à la radio, ce week-end, expliquer d’un ton outré que Jean-Paul II avait couvert, en son temps, "des centaines de milliers" (sic) de crimes pédophiles. Apparemment, July a oublié qu’à l’époque, toutes les institutions (éducation nationale, armée, colonies de vacances, chorales, clubs de sport, etc) réglaient ces problèmes en interne. Et il ignore visiblement que Jean-Paul II, justement, a donné raison à Ratzinger, en 2001, qui voulait mettre fin à cette omerta ! Faut-il rappeler aussi qu’à l’époque où Jean-Paul II était pape, dans les années 1978-82, le journal Libération menait un combat idéologique pour banaliser la pédophilie ? Attendez, moi aussi j’ai du mal à me souvenir : qui dirigeait Libé à cette époque ?

02/04/2011

Christine Clerc contre Jean-Paul II

 

Clerc.jpgQu’est-ce qui arrive à Christine Clerc ? Dans l’émission Bibliothèque Médicis à laquelle je participais, cette semaine, mon excellente consoeur présentait elle-même son dernier livre où elle explique, je résume, qu’elle a quitté l’Eglise catholique à cause des milliers d’enfants victimes de la pédophilie sous Jean-Paul II . Ce qui interloque grave : d’abord, en principe, je m’excuse, mais la foi a peu à voir avec la gestion papale des affaires du monde ; ensuite, rien, absolument rien ne permet d’affirmer que Jean-Paul II a "couvert" les scandales pédophiles. Même quand on a un livre à vendre à la veille de la béatification d’icelui… 

19/09/2010

Lang, Bayrou et Jospin inculpés ?

segolene_royal.jpgEt si les révélations sur la pédophilie ne faisaient que commencer ? Et si les médias, après avoir étrillé l’Eglise catholique, s’en prenaient à l’Education nationale ? Les 6 et 11 août, Libération révélait le contenu du terrifiant rapport de l’Inspection générale (Igaen) sur la "culture de l’étouffement" qui a sévi dans l’enseignement jusqu’à une circulaire drastique de 1997 et une loi de 1998  signées… Ségolène Royal, ministre de l’Enseignement scolaire. Auparavant, une omerta criminelle régnait dans les écoles de la République. Pourquoi les médias n’ont-ils pas rebondi sur cette info ? Est-ce parce qu’une enquête sur le sujet aboutirait à l’inculpation des 3 derniers ministres à avoir couvert ces pratiques : Jack Lang, François Bayrou et Lionel Jospin ?

06/09/2010

Protégeons nos enfants !

unaccompanied-minor.jpgJusqu’à présent, dans les avions d’Air France, la consigne était claire : "En cas de dépressurisation, mettez votre masque avant d’aider un enfant à mettre le sien". Oubliez cela, malheureux ! Désormais, surtout, n’aidez aucun enfant à faire quoi que ce soit ! Ou vous serez arrêté pour pédophilie ! Air France a si peur d’éventuels procès qu’il est interdit, désormais, d’asseoir un "mineur non accompagné" à côté d’un adulte. On ne sait jamais ce qui passe par la tête d’un adulte. C’est dangereux et sournois, un adulte. Evitons donc tout contact entre les enfants et les adultes ! Il serait d’ailleurs opportun d’étendre ce principe aux écoles primaires, aux piscines municipales, aux services de pédiatrie dans les hôpitaux, aux colonies de vacances, aux fêtes foraines et aux jardins d’enfants.

11/05/2010

Du rififi au Vatican

Les journalistes français ont cessé de s’intéresser aux affaires de pédophilie dans l’Eglise. Dommage pour leurs lecteurs : c’est maintenant que cela devient intéressant. A partir du moment où le cardinal Schönborn, de Vienne, révèle que les premières affaires impliquant des évêques, au début des années 2000, ont été sciemment étouffées par certains cardinaux, dont le secrétaire d’Etat Sodano, le dossier devient explosif. D’abord, il montre que Ratzinger n’a rien à se reprocher dans ce débat, et que toutes les accusations lancées contre lui sont à revoir. Ensuite, il touche au dossier de la béatification de Jean-Paul II : si le cardinal Sodano, pour se défendre, se défausse sur son patron de l’époque, il risque de plomber gravement la "montée aux autels" de celui-ci…

28/04/2010

Pédophilie et célibat

Retour de Paris après avoir enregistré l’émission "Revu et corrigé" que diffusera France 5 le samedi 8 mai à 19h. Au menu : célibat des prêtres et pédophilie. Curieux comme on n’arrive pas, sur ce sujet délicat, à faire avancer le schmilblic. Pourtant, depuis deux mois, on a déterré des études, interrogé les spécialistes, analysés les faits, recoupé les chiffres. Avec quels mots faut-il dire que la pédophilie est une perversion spécifique parce qu’elle viole des petits enfants, qu’elle ne doit pas être confondue avec l’homosexualité, qu’elle est le fait d’une infime proportion des prêtres, et qu’elle est très massivement le fait d’hommes mariés sans rapport avec l'Eglise ? Et que si le pape, soudain, décidait de pulvériser la règle du célibat des prêtres, cela ne réglerait aucun cas de pédophilie à travers le monde ?

22/04/2010

Eglise, médias et pédophilie

Marrant comme les médias, sur le dossier des prêtres pédophiles, pèchent par anachronisme. Il n’est pas question, bien sûr, de dédouaner les prêtres coupables de ces pratiques immondes, mais avez-vous remarqué que la plupart des dossiers exhumés par la presse datent des années 70 ? Or, à cette époque, la pédophilie n’était pas diabolisée comme aujourd’hui, elle était même tendance ! Au-delà des affaires Roman Polanski ou Frédéric Mitterrand, qu’on relise Les moins de 16 ans de Gabriel Matzneff, qu’on se rappelle Daniel Cohn-Bendit, à Apostrophes, vantant "le plaisir fantastique d’être déshabillé par un fillette de 5 ans" ! C’était l’époque où Libération publiait l'appel à la création du FLIP (Front de libération des pédophiles), où nous lisions tous les Chants de Maldoror... De ce passé-là aussi, on a fait table rase !

06/04/2010

La fin du secret professionnel ?

Depuis le début de la crise des prêtres pédophiles, quand on évoque le secret de confession, il m’arrive de poser la question aux journalistes qui m’interrogent : si, dans le cadre d’une enquête sur le sujet, vous obtenez les confidences d’un pédophile sur ses pulsions ou ses pratiques, allez-vous le dénoncer à la police sitôt l’interview terminée ? Ce soir, sur France 2, Hervé Chabalier, patron de l’agence Capa, répond : oui, dans ce cas-là, le journaliste doit se faire délateur. Terrifiante certitude ! "Dans ce cas-là" : mais qui juge ce cas-ci et ce cas-là ? Et les médecins, alors ? "Dans ce cas-là", ils doivent aussi menotter leurs patients pédophiles et les traîner au commissariat ? Et si la société avait besoin du secret – médical, de confession, des sources – pour rester humaine ?