Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2011

Kahn fait son cinéma

 

jfk.jpgSacré Jean-François Kahn ! Bon, il a dit une connerie, et une grosse, c’est entendu. "Trousser une domestique", à propos de l’affaire DSK, c’était, pour le moins, malheureux. D’ailleurs, il s’est excusé. Et les irréprochables confrères et consoeurs qui font mine de s’indigner en oubliant tout ce qu’il a écrit depuis 40 ans sont de fieffés hypocrites. Mais là où il est tordant, l’ami JFK, c’est quand il déclare théâtralement qu’il "arrête le journalisme". D’abord, désolé, mais quand on est au journalisme ce que Molière était au théâtre, on la boucle, et on meurt sur scène. Ensuite, depuis cette déclaration-choc, on ne voit plus que lui sur le petit écran !

26/05/2011

Le triomphe du pipi-caca-boudin

 

etron.jpgOù sont passés les rédacteurs en chef ? Dans tous les médias, depuis vingt-quatre heures, journalistes, éditorialistes, chroniqueurs, animateurs et humoristes n’ont pas arrêté de nous bassiner avec l’ "ADN", ou le "liquide séminal", ou carrément le "sperme" de DSK qu’on aurait trouvé "sur le col de chemise" de la femme de chambre du Sofitel, etc… Ho ! Il n’y a donc plus, sur les ondes et les écrans, aucune limite au sordide, au vulgaire, au cracra ? Faut-il vraiment que la presse se vautre dans le pipi-caca-boudin qui transgresse la plus élémentaire dignité ? Ou bien est-ce le mot "dignité" qui est devenu un gros mot ?

 

23/05/2011

Le duel Aubry-Hollande

 

DSK-Aubr-Holl.jpgOn voit bien, à gauche, comment tout cela va tourner : à une compétition Aubry-Hollande. Une femme et un homme parfaitement estimables, sans doute, que rien ne distingue sur le fond. Mais surtout, pas au niveau. La "première secrétaire" est légitime – si on oublie son élection frauduleuse – mais trop terre-à-terre, elle ne fait pas rêver, et son passé de "dame des 35 heures" la ringardise. Le second est un peu court, c’est un apparatchik qui n’a jamais travaillé (au sens : créer, inventer, produire) et qui n’a jamais été ministre, ce qui constitue, à ce niveau, un vrai handicap. Finalement, le scandale DSK aura au moins révélé que cet homme était, en effet, un peu supérieur à ses petits camarades. Pas de bol !

 

22/05/2011

Amour, gloire et beauté (suite)

 

AS-DSK.jpgAngela a décidé d’aider Christine, la collaboratrice de Nicolas, à remplacer Dominique à la tête du FMI. Elle n’a pas apprécié que celui-ci lui pose un lapin, dimanche dernier, sous un prétexte futile. Elle se rappelle aussi que Dominique, un soir, à Berlin, l’avait regardé d’une drôle de façon. Pendant ce temps, à New York, Anne a rassemblé les 6 millions de dollars requis par le juge pour libérer Dominique, mais elle  enrage de devoir vivre dans un appartement banal près de Ground Zero et non au Bristol Plazza : elle craint que Ben, le gorille armé chargé de surveiller Dominique jour et nuit, ne soit une menace pour leur couple. Elle n’a plus aucune nouvelle de son amie Carla qui, à Paris, ne pense qu’à son futur bébé… (à suivre)

20/05/2011

DSK : de vraies questions

 

Sexus.jpgLu l’édito de Nicolas Demorand dans Libération d’hier : "Comment les dirigeants socialistes ont-ils reçu les propos d’une des leurs, députée PS [il s’agit d’Aurélie Filippetti], avouant sa peur de se retrouver seule dans la même pièce que DSK ? Et ceux de la fille d’une des leurs [il s’agit de Tristane Banon], faisant état à la télévision d’une tentative de viol présumée ? Sur cette dernière affaire, que savait exactement François Hollande, dont les journalistes Christophe Deloire et Christophe Dubois disent, dans Sexus politicus (Albin Michel), qu’il avait à l’époque réconforté la jeune fille ?" Eh bien ! Il y a des journalistes français, malgré tout, qui posent de vraies questions !

18/05/2011

Les silences de la presse française

 

Canal.jpgA l’occasion de l’affaire DSK, la presse internationale s’étonne à nouveau que les journalistes français soient aussi peu curieux quant aux frasques de leurs hommes politiques. Dernier exemple, il y a une heure. Sur Canal +, l’équipe de Bruce Toussaint (L’Edition spéciale) accueillait l’excellent Claude Askolovitch, du JDD. On allait enfin en savoir plus sur la présumée tentative de viol de DSK sur la jeune Tristane Baron dont le voisin de table, au fameux dîner Ardisson qui court sur le net, n’était autre que… Claude Askolovitch. Eh bien non ! Pas une question, rien, motus, l’omerta ! Comment voulez-vous que les confrères étrangers nous prennent au sérieux ?

Les victimes de DSK

DSK-tribunal.jpgAvant même son jugement, on peut dire que DSK a fait de nombreuses victimes...colatérales. D’abord, il y a tous les fans de cinoche qui ont vu le festival de Cannes réduit en miettes dans les médias, ainsi que les annonceurs concernés. Ensuite, il y a les dirigeants du PS, obligés de redéfinir toute une stratégie pour leurs "primaires". Et puis il y a tous les hommes et femmes politiques pour qui DSK représentait, l’an prochain, la seule chance de devenir ou de redevenir ministre – j’en connais. Enfin, il y a tous les journalistes qui s’apprêtaient à sortir une bio de DSK dans la perspective de 2012, ainsi que leurs éditeurs – et cela fait du monde !

17/05/2011

Les amis de "Dominique"

 

Strauss-Kahn.jpgOn comprend l’émotion des dirigeants du PS, d’Elisabeth Guigou à Jack Lang, face aux images de leur ami "Dominique" devant la juge Melissa Jackson. Mais ils feraient mieux d’éviter les déclarations publiques. Par exemple, d’expliquer devant les caméras que "la justice américaine bafoue la dignité humaine" : si les mêmes n’avaient pas vilipendé ladite justice américaine pour justifier la fuite de Roman Polanski, peut-être ladite juge n'aurait pas jeté DSK en prison ! Et quand Jack Lang en appelle au CSA pour faire respecter la loi interdisant aux médias de montrer un homme menotté ! Ho ! Vous imaginez la France, seul pays au monde à censurer les images du patron du FMI en route pour le tribunal ?


16/05/2011

De la morale ou de l'info ?

 

DsK.jpgLes journalistes français devraient faire moins de morale et davantage d'investigation. Exemple, le cas désolant de la jeune Tristane Banon, qui apparaît sur les grands médias comme un fait "nouveau". Or, l'émission de Thierry Ardisson où la jeune femme raconte sa mésaventure avec DSK date de février 2007, elle était déjà connue de dizaines de milliers d’internautes ! On reconnaît d'ailleurs, parmi les convives qui écoutent le récit de la jeune femme, Jean-Michel Apathie et Claude Askolovitch, qui n'ont apparemment pas eu l'idée, ces dernières années, de creuser cette affaire pourtant gravissime. Il faut choisir, on ne peut pas à la fois commenter et enquêter. Dommage.


DSK, les hommes, les femmes...

dsk.jpgAvez-vous remarqué que le traitement de l’affaire DSK n’est pas le même, dans les médias, selon que le journaliste est un homme ou une femme ? C’est qu’il y a un nombre non négligeable de consoeurs expérimentées, dans Paris, qui vous racontent, en privé, des choses tout à fait surprenantes sur la façon très spéciale dont DSK s’est toujours conduit avec les femmes qu’il rencontre. Le témoignage de Tristane Banon (février 2007), peu équivoque, court sur internet depuis plusieurs heures. Et quelques journalistes très connues, du côté du Point ou d’Europe 1, ne mettent pas beaucoup de conviction à défendre le patron du FMI. J'ai comme l'impression qu'on va en entendre de belles…  

 

15/05/2011

DSK, la descente aux enfers

DSK-FMI.jpgC’est l’histoire d’un mec, il dirige le monde, peinard, il va de palace en palace à donner des conseils aux rois et aux présidents, il a une belle femme richissime qui lui pardonne quelques écarts de conduite, il vit comme un nabab et n’a que des amis… quand on lui met dans la tête de se présenter aux primaires du Parti socialiste français. C'est alors que les ennuis commencent : traqué par les caméras et les micros, il ne peut plus emprunter la voiture d’un copain, se faire tailler un nouveau costume ou draguer une soubrette dans un hôtel de New-York sans être harcelé par la police, les médias, etc ! DSK, ou la descente aux enfers !

13/05/2011

La "Porsche tranquille"

 

DSK-AS.jpgJe l’avais bien dit : DSK n’imagine pas ce qui l’attend en 2012, voyez les hebdos de la semaine sur la "Porsche tranquille" ! Une vraie curée ! Bien sûr, comme toujours, les médias en font trop. Ainsi, dites-moi, y a-t-il un seul homme politique, ministre ou parlementaire, de droite ou de gauche, qui ne soit pas riche ? Riche au sens où l’entendait naguère Martine Aubry : plus de 5.000 euros par mois. Citez m’en un seul. Ce qui isole du peuple français les "élus de la nation", c’est que leur élection, pour peu qu’elle soit une seule fois reconduite, leur ôte, à vie, tout souci d’argent. C’est géant. Notre démocratie est-elle vraiment "représentative" ?

05/05/2011

Une Porsche près du Fouquet's

Porsche.jpgAvant même d’être candidat à la présidentielle, DSK a commis une stupéfiante erreur. Quand on prétend être le champion de la gauche, quand on s’apprête à draguer les voix des "classes laborieuses", on ne se déplace pas au volant d’une Porsche Panamera flambant neuve. En tout cas, pas à Paris, où on a toutes les chances de se faire photographier par le premier passant venu ! Et en plus, bon, c’est un hasard, mais quand même : à quelques centaines de mètres du Fouquet’s ! Visiblement, DSK n’a pas mesuré ce qui va lui tomber sur la tête, à lui et à sa richissime épouse, dès qu’il sera officiellement en lice pour 2012. La photo de la Porsche n’est qu’un tout petit avant-goût de ce qui l’attend…  

22/02/2011

Le principal défaut de DSK

anna-sinclair.jpg"Le principal défaut de Ségolène Royal, avait dit Arnaud Montebourg en 2007, c’est François Hollande !" Rebelote en 2011 : le principal défaut de DSK, c’est Anne Sinclair. Si elle se met à intervenir tous les trois jours, dans la presse, pour remplir le silence auquel son mari est astreint, je ne donne pas cher des chances d’icelui. Quand une des femmes les plus riches d’Europe explique que si, si, son mari est bien de gauche, c’est ridicule ; quand elle donne tellement l’impression de se voir, elle, à l’Elysée, c’est horripilant ; quand elle tacle Sarko sur la question des musulmans de France, elle qui n’en voit que dans son ryad de Marrakech, c’est agaçant. A sa place, j’arrêterais mon blog…

15/02/2011

Un président milliardaire ?

dsk-sinclair.jpgLes attaques de la droite contre DSK le "bobo" éloigné de la "France profonde" ne sont ni élégantes ni efficaces. La vraie question posée par la candidature DSK n’est, au fond, ni de gauche ni de droite. Elle est de savoir si les Français accepteront d’être dirigés par un président... milliardaire. Le papier du Point consacré à la fortune du couple Strauss-Kahn, cette semaine, est vertigineux : quand Anne Sinclair vend un tableau hérité de son grand père, elle gagne plusieurs dizaines de millions d’euros ! Certes, cela peut aider à financer une campagne présidentielle. Mais il n’est pas sûr que cela fasse rêver les Français, qui ont toujours eu un curieux rapport avec l’argent…

11/02/2011

Souvent femme s'ennuie

Sinclair.jpgAnne Sinclair s'ennuie à New-York ! Voilà une info majeure. On savait déjà que Carla Bruni aspirait à une autre vie, après 2012, avec son président de mari. On sait aussi que Pénélope Fillon n’en peut plus des dîners officiels. Les analyses reposeront désormais sur cette nouvelle donnée objective de la science politique : l’ennui de la femme du chef. Audrey Pulvar, compagne d'Arnaud Montebourg, ne regrette-t-elle pas trop son journal de France Inter ? Que fera Valérie Trierweiler, la nouvelle femme de François Hollande, quand elle quittera la télé ? J'entends une dame se retourner dans sa tombe :elle s'appelle Yvonne de Gaulle… 


03/12/2010

DSK, un choix cornélien

dsk.jpgLe dilemme de DSK est cornélien. D’un côté : diriger l’économie mondiale ; être l’égal des Américains et des Chinois ; n’avoir que des amis ; gagner une fortune. De l’autre : se faire hacher menu dans une campagne électorale assassine ; aller faire des meetings à Charleville-Mézières, Uzès et Vierzon ; voir toute sa vie intime passée au crible de Paris-Match, ses frasques passées dans le Canard Enchaîné, sa déclaration de revenus sur Mediapart ; habiter le très inconfortable palais de Elysée ; renoncer à passer ses week-ends à Marrakech et le reste de sa vie dans les palaces ; n’être plus interviewé que par Fogiel, Elkabbach et Pujadas ; être détesté par 30 millions de Français… C’est vrai, moi, à sa place, j’hésiterais !

02/12/2010

DSK, le retour ?

strauss-kahn_dominique.jpgSégolène candidate, super, c’est une jolie femme, c'est bon pour l'audimat, mais cela fait un peu rediff. Elle risque de lasser. Heureusement, les médias ont trouvé un nouveau feuilleton quotidien, fédérateur et populaire, façon Amour, gloire et beauté, qui va durer plus d’un an : Strauss-Kahn, le retour ou pas le retour ? J’aime bien la boutade d’Alain Madelin : DSK n’a besoin de se présenter aux présidentielles pour diriger la France, puisque le PS, s’il est vainqueur en 2012, mettra l’économie française, en quelques semaines, au niveau de la Grèce ou de l’Irlande – et que le FMI, en catastrophe, prendra la direction des opérations !

 

18/04/2008

DSK is back

Eblouissant DSK, ce matin, sur Europe 1. Superbe remise en perspective de nos égoïsmes minuscules. Elkabbach : "Des millions de gens risquent de mourir de faim, quelles conséquences pour nous ?" Strauss-Kahn : "D’abord, quelles conséquences pour eux !" Mortel pour ses amis du PS et leurs relais médiatiques, englués dans les bisbilles picrocholines et les polémiques infinitésimales. Mortel pour les réactions de matamores indignés des Fabius et autres Royal dès que l’Etat français, endetté jusqu’à l’os, fait mine de réduire d’un demi-point telle ou telle dépense publique. Pousser la candidature de DSK au FMI fut une des meilleures idées de Sarko. Sauf, peut-être, pour lui-même, en 2012 !

09/11/2006

L'intelligence à la barre

La bourde de Ségolène Royal, mardi, sur le nucléaire iranien, fait le miel de ses deux rivaux, qui sont persuadés d’être plus intelligents et compétents qu’elle. Ce n’est peut-être pas faux. Mais MM. Strauss-Kahn et Fabius croient-ils vraiment que les cerveaux les plus brillants ont vocation à gouverner les sociétés modernes ?
Rappelons-leur les noms des trois plus grands hommes politiques (qu'on les aime ou non) de ces trente dernières années :
- Ronald Reagan, un acteur de séries B issu de sa Californie profonde, qui a redonné confiance à l'Amérique ;
- Helmut Kohl, un ex-apparatchik un peu balourd de Rhénanie-Palatinat, qui a réunifié l'Allemagne ;
- et Boris Eltsine, un soûlographe hâbleur et sans culture venu du fin fond de l’Oural, qui a ressuscité la Russie.
Pas de chance, au PS, ils ont tous fait l'ENA !