Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2015

Par-delà le bien et le mal...

Refugies.jpgEcartons-nous prudemment des grands moulinets moralistes qui disent le bien et le mal sur les plateaux télé, et voyons ce qu’il en est dans la vraie vie. Concrètement, la ville d’Auxerre s’apprète à recevoir 15 réfugiés syriens "bénéficiant du droit d’asile". Le département de l’Yonne, 120. La région Bourgogne, 400. C’est un bon début, pour une région grande comme la Belgique. Je ne me moque pas. J'observe qu’il est très compliqué, sur le terrain, d’accueillir dignement des réfugiés dont on espère, en outre, qu’ils ont des compétences – médicales, tiens, en milieu rural, ce serait bien ! Mais l’exemple de l’Allemagne est éclairant : on va faire comment quand il faudra passer de 400 à 40.000 ?  

04/06/2015

Livre : de fermeture en fermeture...

presse-Aux.jpgJe suis désolé, j’aimerais tant parler d’autre chose ! Mais c’est presque tous les jours qu’on apprend, en Bourgogne, la cessation d'activité d’un imprimeur, d’un éditeur, d'un salon du livre ou d’un libraire. Dans l'indifférence générale. Ce mercredi, le site d’information Auxerre-TV a annoncé la fermeture de la Maison de la Presse de la rue de la Draperie, à Auxerre. C’était un des derniers endroits de la ville avec Obliques, RUC, l’Espace Leclerc et Cultura où l’on pouvait encore acheter des livres. A ce rythme, dans quatre ou cinq ans, tout Bourguignon désirant acheter un livre autrement que sur Internet devra se rendre à Paris ou à Lyon…

08:35 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : auxerre, livre, librairies |  Facebook | | Lien permanent

13/04/2015

La cathédrale a 800 ans, et alors ?

auxerre,laïcité,tourisme,bourgogneAppris dans L’Yonne Républicaine de ce jour que la ville d’Auxerre ne célébrera pas le huit centième anniversaire de sa cathédrale, dédiée à saint Etienne. Pas de sous, pas d’intérêt, pas de volonté. A quoi bon mettre en valeur ce chef d’œuvre du gothique européen édifié en 1215 sur les ruines d’un des premiers sanctuaires chrétiens de la Gaule ? A quoi bon valoriser le splendide passé de la Bourgogne qui vaut à notre région un tourisme si actif ? Le journal rapporte qu’ainsi, la Ville "respectera parfaitement la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat". Que voilà une étrange remarque...

20/01/2015

Les mémoires de JP Soisson

mémoiresJPS.jpgLu ce week-end les mémoires de Jean-Pierre Soisson, parues aux Editions de Fallois. Le vieux lion auxerrois, retiré de la politique depuis trois ans, a un vrai talent d’écriture. De sa prime aventure algérienne jusqu’à sa passion pour la Bourgogne, il a servi Edgar Faure, Giscard, Barre et Mitterrand. Et la France, passionnément. Avec l’ambition d’être utile à ses contemporains, quitte à faire bouger les lignes et, parfois, à le payer cher. Relire son étonnant parcours ramène à cette époque où les hommes d’Etat étaient passionnés par l'histoire, la littérature et le bien commun. Que ce temps-là, soudain, paraît lointain !

27/08/2014

Les larmes de l'hélico

auxerre,samu,hussonnois,hélicoLa cathédrale Saint-Etienne était pleine comme un œuf, ce mardi. Tout Auxerre était venu dire au revoir à l’ami Jean-Louis Hussonnois. Au cours de la cérémonie, il fut rappelé que le bon docteur avait fondé et dirigé le Samu d’Auxerre, qu’il avait même réussi à doter d’un hélicoptère. Que de souvenirs, dans l'assistance ! Et voilà qu’à la fin, plissant des yeux dans le soleil, les centaines de gens qui sortaient de la cathédrale virent arriver un gros oiseau bleu et bruyant qui s’immobilisa dans le ciel, à 150 mètres au-dessus du parvis : l’hélicoptère du Samu d’Auxerre était venu saluer ainsi, pendant de longues minutes, la dépouille de son bienfaiteur. Bouleversant.

00:19 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : auxerre, samu, hussonnois, hélico |  Facebook | | Lien permanent

20/08/2014

Il était libre, Jean-Louis...

Hussonnois.jpgCruelle nouvelle : Jean-Louis Hussonnois nous a quittés. Le bon docteur d’Auxerre va laisser un grand vide. Dans le cœur de ses amis, évidemment. Et dans sa ville, où il incarnait deux valeurs en voie de disparition. L’engagement, d’abord : comme médecin urgentiste et comme élu local, il aura toujours été passionné par le service des autres. Mais surtout, la liberté : dans le petit monde convenu et formaté de la politique, l'ami Jean-Louis était resté un homme libre. Libre de ses propos, de ses engouements, de ses fidélités, de ses nombreuses passions. Il était libre, Jean-Louis, et c’est peut-être en cela qu’il va nous manquer le plus.

10:11 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : hussonnois, auxerre |  Facebook | | Lien permanent

04/11/2013

Auxerroises, Auxerrois !

 auxerre.jpgVu sur Auxerre-TV le lancement de la campagne municipale du Front National à Auxerre. Le candidat naturel, Richard Jacob, conseiller sortant, ayant été déclaré inéligible par décision de justice, c’est un autre membre du parti, Julien Guilbert, 29 ans, jusqu’alors "responsable de la propagande" (sic), qui va monter une liste face au PS sortant Guy Ferez et à son challenger UMP Guillaume Larrivé. A l’évidence, ce néophyte n’a pas lu La Bourgogne pour les Nuls où j’explique, page 217, comment on prononce le nom de la ville qu’il ambitionne de diriger : à neuf reprises, il s’est adressé aux "Auxerrois", avec un x, comme disent les Parisiens, et non aux "Ausserrois", comme on dit chez nous depuis mille ans !

06/05/2013

A côté de la plaque

 Square.JPGRetour d’Auxerre où une nouvelle plaque de rue a été inaugurée hier : "Square". Oui, la formule "Square du Palais de justice" ayant été jugée trop banale, on a opté pour "Square" tout court. Chez ma belle-mère, à Messigny-et-Vantoux, en Côte d'Or, il y a bien une "Impasse du Cul-de-sac" ! Encore plus absurde, mais moins rigolo : à Semur-en-Auxois, le maire, pas sectaire, a décidé de débaptiser rageusement la "Place François Mitterrand" parce que… euh… parce qu’il déteste ce nom-là, voilà ! La place s’appellera "Place de l’Ancienne Comédie". Pourquoi "ancienne", Monsieur le Maire ? 

11/06/2012

Une élection locale ?

 affiche-GL.jpgJ’ai suivi tous les débats télévisés au soir des législatives. Il est sidérant de constater qu’aucun n’a abordé les questions qui animent les électeurs de ma circonscription : 1) Si le maire socialiste d’Auxerre est élu député, qui va le remplacer à la mairie ? 2) Les intérêts des agriculteurs sinistrés de Puisaye sont-ils les mêmes que ceux des quartiers défavorisés d’Auxerre ? 3) Dans une région Bourgogne quadrillée par les apparatchiks du PS, y a-t-il encore une petite place pour une opposition active ? Voilà des sujets majeurs dont les médias parisiens n’ont pas eu vent : comme les airelles de Fernand Raynaud, ils ne supportent pas le voyage…


15/11/2011

Une "Gay Pride" dans l'Yonne

gay-pride.jpgLu dans l’Yonne Républicaine une page complète sur cet événement apparemment majeur : il y aura une Gay Pride à Auxerre en juin 2012 ! Bon. Chacun fait ce qu’il veut, bien sûr. Mais curieusement, tous les homos interrogés dans l’article sont très réservés : "Pas la peine de faire la provocation", "Notre préoccupation, c’est qu’on nous oublie", "Que les vieux préjugés sur les homos ne ressortent pas du placard", "Nous ne devons pas nous exhiber", etc. Des propos frappés au coin du bon sens. Sauf que l’on demande, du coup, s’il est bien utile... d’organiser une Gay Pride à Auxerre !

16/02/2011

Rue Bronislaw Geremek

Geremek.jpgQui aurait pensé qu’une panne de batterie puisse me procurer une aussi belle surprise ? Le grand garage Peugeot d’Auxerre s’est installé, il y a quelques mois, sur l’extension de la Zone industrielle des Clairions, au nord de la ville. L’adresse, nouvelle, m'a stupéfié : "Rue Bronislaw Geremek". Il y a donc, non loin de chez moi, une rue qui porte le nom de celui qui fut mon grand ami polonais, d’abord, en 1980, simple intellectuel venu aider Lech Walesa et les grévistes de Gdansk, puis, vingt ans plus tard, ministre des Affaires étrangères de la Pologne post-communiste et député européen. Mort en 2008 dans un accident de voiture. Grâce à ce garage, "Bronek" n'est pas tout à fait mort...


04/10/2010

Guy Férez fait le buzz

Cover-Férez.JPGLe livre de Guy Férez, maire d’Auxerre, a créé la surprise dans sa ville, où tous les passionnés de politique l’ont lu ce week-end. Et aussi en Puisaye, où chacun va chercher dans l’ouvrage des infos sur sa candidature éventuelle aux prochaines législatives... C’est toujours sympa, pour un éditeur, quand un livre fait le buzz. Ce qu’il l’est moins, c’est de constater que les journalistes de L’Yonne Républicaine, le journal local, ne sont toujours pas au courant que le principal élu de leur territoire a publié un livre ! Bonjour l’information ! Faute professionnelle ou censure avérée ? On le saura bientôt. Et on s’étonne que la presse quotidienne régionale perde des lecteurs !  

25/09/2010

Des livres très politiques

Cover-Férez.JPGComme à chaque rentrée, les hommes politiques publient, publient, pubient ! Je cite, entre autres : Ma trajectoire (M. Rocard), Dans l’arène (H. Morin), Sans tabou (Ch. Jouanno), Antimanuel de politique (A. Montebourg), Transmettre pour construire (H. Mariton), Devoir de rupture (JL. Mélenchon), Si j’étais président (JL. Bianco), etc. Eh bien ! Comme il n’y a pas de raison que les éditeurs parisiens soient les seuls dans cet exercice, je vous annonce avec fracas la sortie imminente, aux Editions de Bourgogne, d’un excellent petit livre de Guy Férez, le maire socialiste d’Auxerre (89) : sa jeunesse, son itinéraire politique, son ambition pour lui et pour sa ville. En librairie le 1er octobre. Et toc.

22/03/2007

Auxerre emblématique ?

medium_IMG_0418.JPG Les sondeurs sont fortiches. Ce matin, Stephane Rozès (CSA) a passé une partie de la "matinale" de France Inter à expliquer que l’émission se déroulait à Auxerre car cette ville "moyenne" (merci pour l'AJA) exprimait, en modèle réduit, la globalité de l’opinion française. Que Bayrou (24 %) y devance Royal (23 %) était donc fascinant !
Fadaises. Comment Auxerre peut-elle refléter le vote des Français quand celui qui la dirigea pendant plus de trente ans, Jean-Pierre Soisson, ex-jeune lieutenant d'un Giscard minoritaire, fut co-fondateur de l’UDF puis ministre d’Etat de Mitterrand, avant d'être réélu à 57 % des voix comme député UMP ?
Rozès finit par avouer qu’il avait proposé Chaumont, mais qu'Auxerre était plus près de Paris et que l’émission y coûterait moins cher...