Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2010

La guerre du rail

ter.jpgCurieux comme les médias occultent les infos qui dérangent. Qui parle, aujourd’hui, de la guerre engagée entre l’Etat et les Régions pour savoir qui va financer les retraites très spéciales des cheminots ? Depuis février 2007, les Conseils régionaux, responsables des TER, doivent ponctionner grave leurs recettes fiscales pour que les employés de la SNCF continuent de partir en retraite à taux plein à partir de 52 ou 55 ans. Ce qui est quand même, en ces temps de réforme des retraites, un peu fort de café. Et voilà que les Régions se rebiffent, une à une, et suspendent le paiement de ces privilèges anachroniques. Cela devrait faire du schproum, non ?

 

 

08/10/2010

Ah ça ira, ça ira (suite)

GUILLOTINE002.JPGDécidément, nous vivons dans un pays facétieux. Qu’on reproche au ministre des Transports de ne pas payer ses déplacements en avion avec ses sous à lui, voilà qui fait hurler de rire. Dans un pays où les parents, les enfants ou les maîtresses de tout agent de la SNCF, fût-il retraité, bénéficient de la quasi-gratuité du train ! Un pays où les agents d’EDF, même à la retraite, ne paient toujours pas - ou si peu - l’électricité de leur demeure principale ni celle de leur résidence secondaire ! Notre République est un incroyable assemblage de privilèges corporatistes dont les bénéficiaires, qui ne peuvent plus couper la tête de leur roi, et pour cause, se donnent bonne conscience en exigeant celle des ministres. Ah ça ira, ça ira...

07/10/2010

Le social a bon dos

revolution.jpgQui ne voit pas que le mouvement "social" engagé contre la réforme des retraites n’a plus rien à voir avec... les retraites ? La meilleure preuve, c’est que les deux catégories qu’on essaie d’entraîner dans un blocage du pays – les cheminots et les lycéens – sont justement les deux catégories les moins concernées par la réforme actuelle ! Le meilleur symbole, c’est le syndicaliste Didier Le Reste (CGT-SNCF), qui prépare activement son entrée sur la scène politicienne auprès de Jean-Luc Mélenchon ! D’ailleurs, bloquer sauvagement l’activité de la France en période de crise économique mondiale, ce n’est pas une idée "sociale", c’est bien un projet "politique" !

24/09/2010

A propos des cheminots

TER.jpgCertains d’entre vous me trouvent un peu sévère envers les cheminots. Je me suis peut-être mal exprimé, alors je dis les choses autrement : 1) Je n’ai rien contre les agents de la Sncf, j’en ai même épousé un. 2) Et je suis farouchement pour le droit de grève. 3) Mais est-il juste que des dizaines de milliers d’honnêtes travailleurs bourguignons, notamment ceux qui triment encore à 61, 62 ou 63 ans, voient ponctionner leurs impôts régionaux (5 millions d’euros par an, ce n’est pas rien) pour financer la retraite d’une corporation qui cesse de travailler à 52, 53 ou 55 ans ? Et est-il juste que ce soit cette catégorie-là, justement, qui bloque les transports en Bourgogne et empêche de travailler… ceux-là même qui, à la sueur de leur front, financent leurs retraites ?

22/09/2010

Gonflés, les cheminots !

train.jpg"Si on commence à utiliser la fiscalité pour payer les retraites…" Jean-Louis Borloo, l’autre jour, a rappelé que ce serait la fin des haricots. Et pourtant, c’est bien ce qui se passe : comme toutes les assemblées régionales, le conseil régional de Bourgogne a réservé 5 millions d’euros dans son budget 2011 – sur mes impôts, donc – pour financer les régimes spéciaux des cheminots bourguignons, au titre des TER dont il a la compétence. C’est anormal, scandaleux, injuste, et cela justifie la colère des braves gens quand les bénéficiaires de cet étonnant système bloquent les TER en Bourgogne pour… s’opposer à la réforme des retraites ! Gonflés, les cheminots !

30/08/2010

La bataille du rail

ice.jpgAlors que la Sncf travaille depuis 1984 à décrocher le marché du TGV californien (43 milliards de dollars en jeu), une loi vient d’être adoptée, là-bas, dont le caractère général saute aux yeux, puisqu’elle vise à exclure du marché toute entreprise française qui aurait transporté des déportés juifs entre 1942 et 1944 ! Un comble : si la Sncf perd le marché, les Américains devront choisir entre le TGV japonais (il n'y a aucune loi qui écarte les vainqueurs de Pearl Harbor) ou, je vous jure que c'est vrai, le rival... allemand du TGV français ! A quand une loi française pour interdire d’importer des boissons gazeuses et des ordinateurs produits par des gens dont les ancêtres ont jadis massacré des Indiens ?

 

02/07/2010

La Sncf communique...

SNCF-logo-BB.JPGJe suis un lecteur attentif du Bien Public, et j’ai remarqué qu’une rubrique a discrètement disparu des colonnes du journal. Trois ou quatre fois par semaine, le quotidien régional publiait un bel article, 60 lignes avec photo, fêtant le pot de départ d’un agent de la Sncf : "Préposé au guichet, agent réclamations puis chef de bord moniteur principal, Julien Plumier, 52 ans, a reçu de ses collègues un VVT, il va pouvoir s’adonner au bricolage, au jardinage et à ses enfants Kevin, 16 ans, et Nolwenn, 11 ans, etc." Eh bien, comme c’est étrange, la Sncf de Bourgogne a cessé de "communiquer" sur les très répétitifs départs en retraite de ses agents, tous cinquantenaires. Silence radio ! Black out total ! Je n’imagine pas qu’il puisse y avoir un rapport avec le débat sur les retraites...

 

 

24/06/2010

Les Bleus sont battus !

 

 

Sncf.jpgPires que les Bleus. Plus inciviques, plus suicidaires, plus honteux, plus inconscients, plus égoïstes que les footballeurs français, il y a… les cheminots français. Expliquez-moi pourquoi ils paralysent le trafic, ce jeudi, alors que leurs régimes spéciaux ne sont pas concernés par la réforme en discussion ? Pourquoi ils bloquent les TGV sinon pour gêner, punir, entraver, emmerder rageusement ceux qui essaient désespérément, dans un pays gravement malade, de bouger, de travailler, de sauver des emplois, de se rendre utiles à leurs contemporains ? Ceux qui, en plus, avec leurs impôts, continuent de financer les invraisemblables privilèges de ces messieurs de la Sncf, ce qui est un scandale bien plus grave, franchement, que le prix de la chambre de Rama Yade !

13/06/2010

Retraites : l'entourloupe

logo_ter.jpgOn a le droit de s’étonner : en pleine réforme des retraites, les cheminots ne sont pas en grève ! C’est que la réforme en cours ne concerne pas leur régime très spécial. Evidemment, ni le gouvernement ni les syndicats n’ont intérêt à le crier sur les toits. De même que personne ne m’a prévenu, moi, électeur bourguignon, que mes impôts régionaux servent dorénavant à… payer une partie de la retraite des cheminots bourguignons, au prétexte que le conseil régional s’occupe des TER ! Ledit conseil régional verse donc 2 millions d’euros en 2010 (5 millions l’an prochain) pour que les 7 000 agents de la SNCF de ma région conservent leurs régimes spéciaux de retraite. Sur mes impôts à moi. Il n'y aurait pas comme une entourloupe, là ?

26/04/2010

Panique à Dijon

Vendredi, 12h30. Un court-circuit met le feu au câblage d’une petite armoire électrique au sud de la gare de Dijon. Les pompiers, vite prévenus, n’ont mis que quelques minutes pour éteindre les flammes. Mais ils ont dû couper le courant pour sécuriser leur intervention. Du coup, l’ensemble de la circulation ferroviaire et routière a été perturbé. Trains bloqués en gare ou en rase-campagne, etc. Le courant a été rétabli à 14h10, mais à 19h, seulement 70 % du trafic Dijon-Paris avait repris. Des TER ont été supprimés, des cars ont été envoyés pour acheminer les naufragés du rail. Des TGV Paris-Lyon-Marseille ont accusé jusqu’à deux heures de retard. Il paraît qu’au Kremlin et au Pentagone, on a failli déclencher l’alerte atomique maximale…

14/04/2010

Sncf : ça va mal finir

 

 

Laroche-M-1.JPGEchos inquiétants de la gare Sncf de Dijon. Les gens qui travaillent, qui ont des rendez-vous à Paris, ceux qui se battent au milieu de la crise pour maintenir leur activité, trouver de nouveaux clients et sauver les emplois de leurs salariés, ceux-là ne supportent plus que les cheminots en grève bloquent les trains tous les mois et les empêchent de bosser. Ecoutez discrètement ce qui se dit aux guichets : le chacun-pour-soi érigé en principe syndical et le mépris pour le travail des autres provoquent de plus en plus d’insultes et de crises de nerfs. La tension monte, lentement mais sûrement, et la violence menace. Pas bon, tout ça, pas bon…

03/07/2009

Travailler, c'est trop dur...

Trois petits faits de la vie quotidienne, de ceux qu’on lit rarement dans les journaux. Passage au Pôle Emploi de Dijon, hier, pour une démarche urgente : le Pôle Emploi est fermé le jeudi. Le jeudi ! Les chômeurs doivent bien viser pour accomplir leurs formalités, surtout ceux qui habitent loin… Hier aussi, départ pour Paris à partir de la gare de Joigny : la gare n’ouvre qu’à 9h45. A 9h45 ! Il va falloir se dépêcher de prendre son billet avant la fermeture de midi ! Pourquoi ne pas carrément fermer la gare ? En Bourgogne, les viticulteurs sont inquiets : ils ont de plus en plus de mal à recruter des intérimaires pour les vendanges. Il faut dire que ramasser le raisin demande des efforts. C’est du travail. Et les 2 millions de chômeurs que compte la France ont, à l'évidence, autre chose à faire. Réhabiliter le travail ? Y a du boulot !

28/04/2009

Une lettre de la Sncf

Elle avait raté tous ses rendez-vous, Madame P., ce jour-là ! En ce 9 février 2009 neigeux, le TER Joigny-Dijon l’avait d’abord plantée en gare des Laumes-Alésia, où les voyageurs avaient ensuite poireauté une heure et demie devant des guichets fermés pour cause de déjeuner, par un froid de canard, avant d’être transférés vers Dijon, cahin caha, dans un bus ! Interpellée, la SNCF lui a répondu une longue lettre sur les matériels vieillissants, les travaux en cours, et sur le fait que le concept d’"engagement horaire garanti" s’applique, figurez-vous, aux "Grandes lignes", parfois, par dérogation, à des trains assimilés, mais pas aux "TER", ce serait trop simple. Conclusion de la lettre : "Un dédommagement de votre billet n’est pas possible". Tout ça pour ça

08/03/2009

La gare est fermée !

Gare Joigny.JPGDimanche matin, sur le quai de la gare de Joigny (89). Une quarantaine de voyageurs attendent le train de 11h33 pour Paris. Certains sont nerveux car ils n’ont pas de billet : la gare est fermée, et le distributeur automatique est en panne. Fermée, la gare, le dimanche matin ! Les agents de la Sncf n’ont-ils pas le droit d’aller à la messe, ou au bistrot ? Il faut bien qu’il prennent leur repos dominical, entre leurs RTT et leurs congés formation ! Et tant pis pour les usagers, ces importuns : qu’ont-ils, ces forcenés, à voyager le dimanche ? Qu’ont-ils à rappeler que dans "service public", il y a "service" ? Cela me rappelle cet écriteau à la porte d’un restaurant, en URSS, lors d’un de mes premiers reportages : "LE RESTAURANT EST FERME A L'HEURE DU DEJEUNER".

06/03/2009

L'humour de l'académicien

DF tribune-2.JPGEmouvant, déchirant et pétillant Dominique Fernandez ! Hier soir, à Dijon, l'auteur de Ramon était l'invité du Club des Ecrivains de Bourgogne, à l'occasion de ce livre étonnant et magnifique qu’il a écrit sur son collabo de père. Simple, drôle et réactif, le nouvel académicien : son TGV ayant plus d’une heure de retard (c’est désormais une habitude à Dijon), il a participé en direct sur son portable, depuis sa place de train, à l’émission de France Bleu Bourgogne dont il était l’invité, Les Grandes personnes, avant de sauter du train et, portable à l'oreille, de courir terminer le dernier quart d’heure dans le studio qui, par chance, est à côté de la gare de Dijon-Ville ! Il en rit encore. Merci pour votre humour, Dominique !

29/05/2008

Envie de pisser ? Gare !

Il paraît que je suis particulièrement sévère, dans ce blog, à l’égard de la Sncf. Evidemment, quand on habite la capitale, on ne peut pas savoir. Tiens, je lis dans l’Yonne Républicaine de ce matin qu’à Auxerre, une association s’est émue de voir les voyageurs, avant de monter dans le train de Paris, se soulager systématiquement dans les jardins et sous les fenêtres des riverains habitant près de la gare. Réponse du responsable local de la Sncf : "Dans les gares TER du type de celle d’Auxerre, l’installation de WC n’est pas prévue". Mais le chef de gare précise : en présentant votre billet de train, vous pouvez aller déféquer au restaurant le plus proche. Attention : "en présentant votre billet", sinon, je présume que le restaurateur appelle les flics ! C’est rationnel, la Sncf, y a pas à chier.

29/12/2007

Le Nouvel An cheminot

En Bourgogne, les cheminots de la CFDT et de Sud-Rail ont décidé de faire grève du dimanche 30 décembre à 20 h au mercredi 2 janvier 2008 à 8 h. Réactions des usagers furibards, à lire sur le site du Bien Public : "Ras-le-bol ! Marre ! Egoïstes ! Ca suffit !..." Une sacrée volée de bois vert : qu’est-ce qu’ils prennent, les camarades en lutte ! Deux d’entre eux, du reste, réagissent. Le premier pour riposter aux usagers en colère : "Ce n'est pas vous qui vous levez à 4 heures du matin pour réparer une voie par -10° pour que les nantis puissent aller au ski !" (texto). Le second pour balancer ses potes syndicalistes, lesquels expliquent dans un tract en interne que cette grève est le plus sûr moyen de passer les fêtes en famille !

11/12/2007

Service minimum

A propos des nouvelles menaces de grèves de trains, où en est le "service minimum" promis par Sarko et Fillon pour le mois prochain ? Réponse : nulle part. Pour une raison simple : les cheminots bloquent très rarement les Thalys et autres Eurostar, peu les TGV, mais beaucoup les TER (transports express régionaux). Or les TER sont sous la responsabilité des conseils régionaux. Et 20 régions sur 22 sont dirigées par des présidents socialistes, qui, en plus, ont souvent confié les transports à un vice-président communiste ! Vous imaginez Ségolène Royal en Poitou-Charente, ou Jean-Paul Huchon en Ile-de-France, obliger les cheminots CGT à faire rouler des trains sous la menace des CRS ? Le train de l’hypocrisie est en marche. Et celui-là, il roule !

08/12/2007

Le quidam du TGV

Conversation inopinée avec un cheminot en civil dans le TGV. Il est conducteur, donc il voyage gratuitement en première. Il s’étonne qu’on puisse redouter les nouveaux préavis de grèves de la Rapt et de la Sncf : "On sait bien que la première semaine de grève fait un peu souffrir les usagers, que la deuxième gène les entreprises, et qu'avant Noël, ça gène les gens qui vont au ski…" Le type ne blague pas. Il vit dans sa bulle, comme tant d’agents du secteur public. Il ne sait pas ce qu’est une PME, un contrat, une livraison, un chèque à 30 jours, un mandat, un entretien d’embauche, un rendez-vous à l’hôpital, un abonnement au théâtre, une location à la montagne ! Il ne sait pas qu’une grève des transports est une vraie catastrophe pour des dizaines de milliers de pékins qui, eux, ne voyagent jamais dans le TGV en première !

20/11/2007

Pauvres grévistes !

947073fcfa1a02991fe064132f5f1976.jpgSuis tombé par hasard, tout à l’heure, sur l’émission de Laurent Ruquier, sur France 2, où l’insupportable bobo maoïste Gérard Miller appelait les téléspectateurs à plaindre les familles de ces malheureux grévistes de la Sncf qui vont être privés d’une partie de leurs salaires à la veille des fêtes ! Je vous jure que c’est vrai.
C’est curieux comme des gens intelligents peuvent ignorer à ce point la réalité d’un peuple, d'une situation ou d’un pays, par simple aveuglement idéologique. Il ne sort jamais du 8è arrondissement de Paris, le psy des pipoles ? Si le dénommé Miller était cohérent, il ferait mieux de supplier les syndicalistes cheminots de retirer leur préavis de nouvelle grève reconductible le... 20 décembre !