Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2016

Primaires : déjà le trop-plein ?

morano.jpgJe suis inquiet : aucun candidat aux primaires de droite ou de gauche ne s’est encore déclaré aujourd’hui. Que se passe-t-il ? Les candidatures de Nadine Morano, Jacques Myard et Jean Lassalle à droite, celles de Yannick Jadot, Benoît Hamon et Marie-Noëlle Lienemann à gauche, auraient-elles tant de poids intellectuel et moral qu’elles dissuaderaient leurs petits camarades de concourir à ce surréaliste hit-parade de l’ego politicien ? Ou bien les medias auraient-ils fait savoir qu’ils ont leur quota, pour un an, d’interviews répétitives et inutiles ? Ou bien... sont-ce les éditeurs qui n’ont plus assez de nègres pour écrire les livres que ces candidats vont montrer à la télé ?

12:51 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : primaires, 2017, morano, hamon, livres |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2015

Vaincu par la "race blanche" ?

Claude_Bartolone.jpgLes résultats contrastés du scrutin, hier soir, ont fait oublier la campagne électorale et ses dérapages révélateurs. Il faudra pourtant revenir sur les propos de Bartolone, quatrième personnage de l’Etat, qui accusa son adversaire LR-UDI-Modem de "défendre Versailles, Neuilly et la race blanche". Façon Morano, mais en pire. C’est bien plus grave que de promettre, comme le premier ministre, la "guerre civile" en cas de victoire du FN ! La France serait-elle donc coupée en deux, entre la "race blanche" et une population… métissée ? Les socialistes feraient peut-être bien de réfléchir avant de reconduire Bartolone au perchoir, comme on s’y attend, sous les applaudissements des caciques du PS !

13/10/2015

"Blancs" et "non blancs" à la télé

Non-blancs.jpgOn rêve. Après avoir lynché Nadine Morano pour avoir cité le général de Gaulle parlant des "Français de race blanche", voilà que le monde des médias, par la voix du très officiel CSA, regrette qu’il n’y ait que 14 % de personnes "non blanches" à la télévision. C’est quoi, un Français "non blanc" ? Nagui et Hanouna, ils sont dans quelle catégorie ? Et Karine  Lemarchand, quand elle est un peu pâlotte ? Et Arthur quand il est bronzé ? On se rappelle le sketch de Muriel Robin : "Mais il est noir… noir ?" Sauf que c’était de l’humour. Là, non. Heureusement pour lui, le très sérieux Olivier Schrameck, président du CSA, est un ancien bras droit de Jospin, et non de Sarko : vous imaginez le tollé !

10:28 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : csa, blancs, morano, schrameck, racisme |  Facebook | | Lien permanent

11/10/2015

A star is born

mor-ruq.jpgEn tête du "flop ten" de Laurent Ruquier, hier soir : Nadine Morano, évidemment. Il y a dix jours, horrifié, je me disais qu’ils allaient finir par en faire une star, une incontournable, une qu’on invite partout parce qu’elle fait monter l’audimat : c’est fait. Sciemment ou pas ? Difficile à dire. Enrichie de son nouveau statut de victime, Nadine Morano est devenue, en un rien de temps, un gros caillou dans la chaussure de Sarkozy. Elle va passer les prochains mois sur les plateaux télé, à coup de petites phrases assassines, à dézinguer son ancien patron. Ce qui va rehausser, n’en doutons pas, le niveau du débat politique.

10:11 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : morano, ruquier, sarkozy |  Facebook | | Lien permanent

07/10/2015

Trop d'indignation tue l'information

morano.jpgLa vie politique est devenue folle. Qu’une bourde lâchée devant un humoriste par une élue un peu vulgaire déclenche dix jours d’indignation médiatique et débouche sur un incroyable procès de Moscou dans son propre parti, voilà qui fait peur. Dans mon canton, personne n’a compris quel crime impardonnable a commis cette ex-candidate aux régionales : dans l’hystérie générale, aucun média n’a pris le temps d’expliquer l’historique du mot race, qui est pourtant très intéressante, et pas seulement depuis de Gaulle. Mais voilà : on ne peut pas s’indigner, tempêter, dénoncer, accuser, dresser des bûchers… et faire de l’information. C’est pourtant à cela que servait la presse, il n’y a pas si longtemps !

29/09/2015

On se fout de Morano !

Morano.jpgL’affaire Morano résume assez bien l’affligeante dérive des médias d’aujourd’hui. Une élue de province qui n’engage qu’elle, remise en lumière pour avoir été insultée publiquement par un humoriste de gauche, prononce le mot "race" sur un quelconque plateau télé, et c’est à qui en fera l’événement politique du mois, de Ruquier à Morandini, de Barthès à Hanouna ! A tous ces bateleurs irresponsables qui font profession d’antiracisme au nom de l’audimat, mais qui invitent du matin au soir, week-end compris, les membres de la famille Le Pen, bon clients eux aussi, dans l’espoir d’un dérapage qui fera le buzz et alimentera les réseaux sociaux, je hurle : assez ! Morano, bon sang de bois, on s’en fout !

12:04 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : morano, ruquier, audimat, race |  Facebook | | Lien permanent

05/08/2015

Les trottoirs de Paname

morano.jpgAu mois d’août, le débat politique est encore plus désespérant. Face à la proposition de la mairie de Paris visant à trouver des immeubles inoccupés pour y loger les migrants sans abri, l’ineffable Nadine Morano crie au scandale parce que tous ces va-nu-pieds encombrent avec leurs matelas les trottoirs de notre belle capitale. Ben justement, M’dame, leur proposer d’emporter ces matelas dans des immeubles vides, cela permettrait de dégager les trottoirs, non ? Ainsi va la politique française : c’est au moment où la gauche commence enfin à aborder concrètement la question de l’immigration que la droite la canarde avec des arguments débiles !

05/12/2013

Petites combines électorales (2)

 Européennes.jpgL’Europe est notre avenir sur la scène mondiale. Mais elle marche mal, très mal : la sagesse voudrait qu’on y élise des gens nouveaux, avec des idées originales, pour recréer une dynamique et relancer la machine sur de nouveaux rails. Eh bien, c'est pas gagné ! Un à un, dans le silence de leurs bureaux parisiens, les partis politiques reconduisent la plupart des sortants, de Jean-Marie Le Pen (FN) à Harlem Désir (PS), flanqués de quelques caciques à recycler comme Nadine Morano (UMP), Vincent Peillon (PS) ou Michèle Alliot-Marie (UMP). Comment voulez-vous intéresser les jeunes Français à l’Europe future si elle n’est qu’un placard doré pour politiciens au rencard ?

07/12/2011

Ave, Guignols ! Qui morituri...

morano.jpgJe ne suis pas fana de Nadine Morano, mais je trouve qu’elle a raison de contester sa marionnette des Guignols, grossière et vulgaire à souhait. Marre des politiques poltrons qui expliquent que oui, c’est très drôle d’être brocardé, humilié, traîné dans la boue, etc ! Le dernier à avoir osé braver la colère des Guignols, César des temps modernes qui décide de la vie et de la mort des combattants du Cirque, c’est François Bayrou. Un cas tous les dix ans, rythme révélateur ! Les Guignols ont tous les droits parce qu’ils font rire : on a le droit de dire qu’il leur arrive de ne pas être drôles !


21/03/2008

Morano Sarko Sado Maso

Que fait un ministre à peine nommé au gouvernement ? Il se précipite à la télé pour s’y faire humilier ! Nadine Morano, nommée secrétaire d’Etat à la Famille, n’avait-elle rien de plus urgent que d’accepter, hier, quelques heures après sa nomination, d’aller se faire houspiller au "Grand Journal" de Canal + ? Comme on pouvait s’y attendre, elle s’y est fait aussitôt brocarder par Michel Denizot, insulter par Robert Ménard, charrier par Bruno Solo, ringardiser par Miss Meteo, ridiculiser par Jean-Michel Aphatie : sa défaite aux municipales à Toul, la discrétion de la France face à la Chine, ses divergences avec ses collègues du gouvernement sur l'euthanasie, la faiblesse de Sarko face aux pressions d'Omar Bongo, elle a tout pris en pleine figure. En souriant, obligée. Et en attendant, sans doute d’aller chez Fogiel s’en reprendre une ?