Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2011

Yes we Cannes

 

cannes,festivals,cinéma,télévisionLe festival de Cannes, j’adore : c’est l’occasion, mais oui, d’éteindre la télé pendant deux semaines. Evénement convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, saoulant, artificiel. Quinze jours de promo hystérique, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure de petit écran et de lire des livres au soleil. Ou bien, si le temps se gâte, d’aller au cinéma.  

30/04/2011

Plus de livres à la télé ?

 

livre_ouvert.jpgTaddéï (Ce soir ou jamais), Giesbert (Semaine critique), Durand (Face aux Français), c’est fini. Dommage. Mais, bon, le nouveau patron de France Télévisions, Remy Pflimlin, en a décidé ainsi. C’est son droit. Des goûts et des couleurs, je ne discute pas. Des animateurs, non plus. Mais je m’inquiète grave, car ces trois émissions faisaient partie des dernières, sur le service public, où l’on présentait des livres. Des quoi ? DES LIVRES ! La France est ainsi : on regrette Apostrophes à chaudes larmes, on canonise Bernard Pivot, et on supprime les dernières émissions qui incitaient à la lecture ! Debout, amis éditeurs, c’est la lutte finale !

15/01/2011

La faute de Rama Yade

rama-yade.jpgMon blog du 13 janvier était prémonitoire. J’apprends que le 29 janvier, Rama Yade sera une des vedettes de l’émission Stars en question, présentée par Patrick Sabatier sur France 2. Notre ambassadeur de France auprès de l’UNESCO (c’est son nouveau job) figurera entre Geneviève de Fontenay et Patrick Sébastien, deux emblèmes du bon goût français. La jolie Rama, qu'on a connue mieux inspirée, sombre donc, à son tour, dans le people le plus vulgaire, violant au passage les règles de la République (ben oui, le "devoir de réserve", c’est pour tous les ambassadeurs, pas seulement pour les hommes vieux, blancs et moches). Prochaine étape de sa carrière, une pub pour Ferrero Rocher ?

 

09/11/2010

La télé voit double

Duhamel.jpgOn ne voit plus, à la télé, que des animateurs télé qui invitent des vedettes de la télé. Et comme si cela ne suffisait pas, ils dédoublent désormais leurs invités en promo. On ne peut plus allumer son écran sans voir les frères Bogdanoff dialoguer avec les frères Duhamel. Ou bien les frères Demorand succéder, sur le plateau, aux frères Poivre d’Arvor. Cette tendance a commencé avec les sœurs Laborde, puis avec les frères Kahn. Elle explose en ce moment avec Michel Drucker qui, orphelin de son frère, s’invite avec lui sur toutes les chaînes du PAF ! Rassurez-moi : Morandini, Arthur et Ruquier, ils sont fils uniques ?

17/10/2010

Les hommes doubles

Hol-Tr.jpgLes politiques sont des hommes doubles. Voyez le très moralisateur François Hollande qui, en pleine semaine de grèves, a choisi Gala pour nous présenter sa compagne, la journaliste Valérie Trierweiler. Pour distraire les banlieusards sur leurs quais privés de trains, sans doute ? Et que dire de Jean-Luc Mélenchon, qui passe sa vie à insulter les journalistes quand ils ne sont pas d'accord avec lui : le voilà programmé… chez Drucker ! Il faut croire que l’investiture du Front de gauche en 2012 vaut bien un crochet putassier par le canapé rouge de Vivement dimanche. On parie qu’il ne dira pas en face à Michel Drucker qu’il est un "salaud", un "larbin", une "petite cervelle" et qu'il fait un "métier pourri" ?

 

21/09/2010

Plus de pub à la télé ?

france_televisions.jpgQuel est le gros malin qui a soufflé à Nicolas Sarkozy, en 2008, l’idée absurde de supprimer, comme ça, hop, d'un trait de plume, la publicité sur les chaînes de France Télévisions ? Quel irresponsable l'a convaincu qu’on pourrait aisément compenser, en période de crise, un manque à gagner de 700 millions d'euros par an ? Après deux ans de cafouillage désastreux et de grandes manœuvres inutiles, voilà qu’on sauve aujourd'hui les meubles : on garde finalement la pub d’avant 20 heures (on sauve 400 millions d'euros de recettes annuelles), au soulagement de tous. Frédéric Mitterrand, sans rire, précise : "...jusqu’en 2014". Tu parles, Charles ! Que d’hypocrisie, de langue de bois, de temps perdu, d’énergie gâchée !

 

08/07/2010

Y a comme un malaise

 

carolis.jpgLe remplacement de Patrick de Carolis par Rémy Pflimlin à la tête de France-Télévisions illustre bien le malaise actuel. Ce remaniement n’y a rien d’illégal puisque le chef de l’Etat a désormais la faculté de nommer lui-même les patrons de l’audiovisuel public. Par ailleurs, Rémy Pflimlin est sûrement un bon professionnel : il connaît la maison puisqu’il a déjà dirigé France 3. Rien ne tout cela n’est scandaleux. Mais autour de moi, y compris dans ma campagne, les gens se posent une question toute bête : si, comme tout le monde le dit, Patrick de Carolis a été un bon président, responsable, innovant, honnête, tout ça, alors, sacré nom d’un petit bonhomme, pourquoi le virer ?

24/05/2010

Deuxième pause télé

La vie est bien faite. A peine le jury du festival de Cannes a-t-il attribué sa palme d’or à un film incompréhensible réalisé par un type au nom imprononçable, justifiant ainsi ma décision de couper ma télé il y a deux semaines pour me consacrer au grand air, à la nature, au soleil, aux petits zoiseaux et à la lecture sous mon tilleul préféré, que le tournoi de Roland Garros m’offre, dans la foulée, le prétexte à deux autres semaines sans télé : consacrer de très longues heures à regarder de jeunes inconnus jouer au tennis sur un écran si petit qu’on ne voit pas la balle, c’est une perte de temps sèche et cela n’offre rigoureusement aucun intérêt. Allez, 40-30, balles neuves, je vais retrouver mon bouquin au fond du jardin…

20/05/2010

Une pause télévisuelle

 

Le festival de Cannes coïncide avec le vrai début du printemps, et c’est une chance pour tous ceux qui, comme moi, habitent à la campagne. Car cet événement annuel, convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, artificiel, est une excellente occasion d’éteindre la télé pendant deux semaines. Quinze jours de promo générale, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure d’images et de lire des livres au soleil. En attendant de zapper Roland Garros...

20/02/2010

Saints et "célébrités"

Vendetta.jpgTeresa.jpgJeudi soir, sur KTO, on a longuement évoqué la prochaine béatification de Jean-Paul II. A quoi sert-il, aujourd’hui, de faire des saints ? La réponse a été donnée le lendemain soir, sur TF1, dans la "Ferme Célébrités". En cette époque troublée où l’on cherche des repères, les grandes puissantes spirituelles (l’Eglise) et temporelles (la Télévision) rivalisent d’influence en offrant des modèles aux foules déboussolées. La première propose des figures exigeantes, parfois complexes, dont le dénominateur commun est le don de soi. La seconde offre des idoles factices, toutes d’égoïsme et de cynisme, qui ne sont rien et qui ne proposent rien. C’est simple, la vie : il suffit de choisir une bonne fois pour toutes entre Mère Teresa et Mickaël Vendetta.

08/12/2009

Le trou du Téléthon

p bergé.jpg Ils avaient l’air tous gênés, les invités de "Mots Croisés", ce lundi soir, à propos de la responsabilité de Pierre Bergé dans la baisse des dons au Téléthon de ce week-end (seulement 90 millions d’euros, soit - 5 % par rapport à l’an dernier). J’ai une idée pour éviter à Pierre Bergé de finir sa vie avec un effroyable remords et une image personnelle désastreuse : la vente Pierre Bergé-Yves St-Laurent (tableaux impressionnistes et modernes) ayant rapporté 206 millions d’euros, en février 2009, le célèbre milliardaire ne peut-il en distraire 5 petits millions pour combler le trou du Téléthon ? Ce geste élégant ne lui coûterait pas cher, et ferait certainement plaisir à tout le monde…

04/12/2009

Téléthon : donnez !

Plus j’écoute Axel Kahn expliquer les formidables progrès réalisés dans la thérapie génique grâce au Téléthon, plus je trouve irresponsable l’action de sape menée par Pierre Bergé contre ce grand moment de générosité nationale qui mobilise jusqu’à ma petite commune de l’Yonne. Et quand Bergé trouve "indécent" de montrer des enfants handicapés à la télé alors que le Sidaction, lui, montre des gens qui "vivent" avec le Sida (qui "vivent", il insiste), j’ai envie de lui expliquer que les enfants handicapés, même gravement, sont aussi "vivants" que lui. Ben oui. Et que tendre un micro à un enfant myopathe à la télé, ou ramasser 100 euros dans une course en sac sur la place d'un village, ce n’est pas de l’homophobie. Ben non.

 

24/10/2009

Les silences de Pie XII

pie_xii.jpgEnregistré une émission pour France 5, dans la série "Les détectives de l’Histoire", animée par Laurent Joffrin. L’enquête, très vivante, porte sur les "silences" de Pie XII pendant la guerre : il savait ? il savait pas ? Je joue le rôle de l’ "expert". Le producteur et le réalisateur de la série, pour donner un côté "détective" à l’ensemble, ont choisi de tourner au 7è étage d’un parking pourri à Saint-Denis. Plus glauque, tu meurs. Super drôle. Super honnête, aussi : l’enquête fouille la réalité historique sans a priori, sans concession, tout ce que j’aime. Alors, Pie XII, coupable, pas coupable ? Je ne vous raconte pas la fin du film : vous la verrez sur France 5, début 2010…

26/09/2009

Peccadilles médiatiques

Avez-vous remarqué que les médias ne parlent plus, ou presque, que d’eux-mêmes ? Toute l’actualité, désormais, se résume à la colère de Sarkozy contre Arlette Chabot à New York, le lapsus du même Sarkozy lors de son interview télé, la reprise de la gaffe de Brice Hortefeux sur les écrans du net, la petite phrase de Manuels Valls volée sur le marché d’Evry, le relatif échec de Ségolène au Zénith de Montpellier, la longueur du discours de Kadhafi à l’ONU, la campagne de prévention contre la grippe A, la stratégie marketing de Giscard pour vendre son roman, etc, etc. Est-il possible que rien ne se passe de plus important, dans le vaste monde, que les peccadilles médiatiques, les bisbilles télévisées, les effets d’image, les fausses polémiques et les campagnes de com ?

16/09/2009

Il y a apocalypse et apocalypse

   Regardé avec passion, sur France 2, les quatre premiers épisodes d’Apocalypse sur la seconde guerre mondiale. Voilà un documentaire qui, à lui tout seul, compense toutes les bêtises et toutes les vulgarités du petit écran. Le scénario, le montage, le commentaire : il y a de vrais professionnels derrière tout cela. On voit bien la différence avec le documentaire sur l'autre "apocalypse", celle du 11-Septembre, lundi dernier, qui ne faisait qu’enfiler les images – justement sans scénario, sans montage, sans commentaire. Uniquement de l’émotion. Des cris, des morts, des regards. Mais comprend-on le monde et les hommes quand on a, en tout et pour tout, la gorge serrée pendant une heure ? Et comment tenter d’éviter que l’apocalypse ne recommence si on n’y comprend rien ?

04/09/2009

Bon week-end, à lundi !

Les animateurs et journalistes de la télé et de la radio devraient faire un peu gaffe. Déjà, dans un grand froufrou médiatique, la plupart d'entre eux partent bruyamment en vacances vers le 10 juin, laissant leurs malheureux téléspectateurs et leurs auditeurs dépités se colleter, pendant deux mois et demi d’été, les programmes les plus anémiques et les rediffusions les plus éculées. Mais à peine rentrés, en septembre, les voilà qui lancent joyeusement des "Bon week end, à lundi !" dès le jeudi soir (Laurence Ferrari sur TF1, David Pujadas sur France 2, Christophe Hondelatte sur RTL), abandonnant à des "doublures" ou des "jokers" l’immense cohorte de leurs millions d’admirateurs ébaubis qui, eux, travaillent à plein temps…

03/09/2009

Rentrée littéraire

Et voici la rentrée littéraire. Deux livres figureront sans doute parmi les best-sellers de cet automne : Combien ça coûte, de Jean-Pierre Pernaut (chez Albin Michel), et A mon tour d’être sur le gril, de Marc-Olivier Fogiel (chez Plon). Aucun des deux n’aura le prix Goncourt, probablement, mais l’un et l’autre monopoliseront étals des vitrines, plateaux télé et colonnes des magazines. On imagine assez bien ce que contient le premier. Le second, c’est moins évident : y a-t-il tant d’événements, dans la carrière d'un animateur, qui méritent d’être portés à la connaissance du public ? Citation, tirée d’un récent TV Magazine : « J’ai toujours pensé que les gens de télévision qui racontaient leur vie à 40 ans étaient un peu ridicules ». Auteur du propos : Marc-Olivier Fogiel.

15/07/2009

Pourquoi des oreillettes ?

Cette histoire d’oreillettes sur le Tour – qui s’est arrêté ce soir à Saint-Fargeau, au coeur de la Puisaye – est terriblement révélatrice. Les directeurs sportifs, dont le budget dépend de leurs sponsors, ont besoin d’oreillettes pour mieux lancer ici ou là telle ou telle échappée inutile, mais destinée à montrer aux caméras la marque qui les nourrit. C’est humain. Mais qu’ils mettent le tour en roue libre en affirmant que c’est pour la sécurité, c’est un peu excessif. Si les coureurs des années 1903 à 2007 avaient eu des oreillettes, il n’y aurait jamais eu la "légende du Tour". Que celui-ci soit davantage un spectacle qu’une épreuve sportive, on le savait depuis un moment. Mais que les coureurs se transforment peu à peu en robots aux ordres des entreprises qui les emploient, c’est un peu triste.

21/06/2009

Les vacances du PAF

S’il fallait illustrer que le PAF est un monde artificiel fort éloigné de la vraie vie et des vrais gens, il suffirait de brancher sa radio et sa télé, depuis une semaine, et d’entendre nombre de présentateurs et animateurs souhaiter gaiement de "bonnes vacances" à leurs admirateurs. A la mi-juin ! Du Grand Journal à On n’est pas couché, allez, tout le monde à la plage jusqu’en septembre ! Le PAF, qui ne connaît pas la crise, prend tranquillement trois mois de congés. D’ici là, débrouillez-vous avec les rediff, les best-off, et tous ces sous-produits télévisuels et radiophoniques congelés dont les braves gens devront se contenter pendant trois longs mois - surtout ceux qui ne partent pas en vacances !

16/06/2009

Ca vous la coupe

   83 % des téléspectateurs sont horripilés par les animateurs qui coupent sans cesse la parole à leurs invités : Fogiel, Elkabbach, Ruquier et autres Moatti. Ceux-ci n’en tiendront évidemment aucun compte, mais s’ils savaient le nombre de mes lecteurs qui, rencontrés dans les salons du livre, me disent le bonheur qu’ils ont à suivre les émissions d’Yves Calvi "parce qu’il respecte ses invités" ! Et pour un interviewé, croyez-moi, quel plaisir d’être invité au micro de Dominique Souchier (Europe 1), Thierry Lyonnet (RCF), Stéphane Conchon (France Bleu Bourgogne) et d'autres journalistes attentifs qui nourrissent encore ce souhait insensé, désuet, archaïque pour ne pas dire rétrograde : quand on a posé une question à un invité, écouter la réponse de celui-ci ! Dingue, non ?