Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2010

Une pause estivale

soleil.JPGAvant de faire une petite pause estivale, votre blogueur préféré vous offre, pour vous remercier de votre fidélité, quelques citations de circonstance, un peu au hasard :

   - "Nous en avons assez des ministres falots qui prétendent nous gouverner, alors qu'ils ne savent même pas se conduire eux-mêmes" (Beaumarchais)

   - "Rester six semaines sans lire un journal, c’est pour un homme une véritable cure pour son imagination et son intelligence." (Montherlant)

   - "Les journalistes apportent une conscience d’illettrés au récit prosaïque et minutieux des faits et gestes de gens totalement dénués d’intérêt" (Oscar Wilde)

    - "Si apud bibliothecam hortulum habes, nihil deerit" (Cicéron)

Bonnes vacances.

10/07/2010

L'opium du poulpe

Poulpe-1.jpgCette histoire de poulpe visionnaire est géniale. Paul, l’aimable petite pieuvre de l’aquarium Sea Life d’Oberhausen, en Allemagne, a donc prédit tous les résultats des matchs du Mondial où jouait l’Allemagne. Et prédit aujourd’hui que l’Espagne remportera la coupe. Et toute la presse mondiale, absolument toute, parle de ce céphalopode illuminé ! Si j’avais su, j’aurais dressé un bel escargot de Bourgogne à se livrer à la même manip divinatoire, chez moi, devant les caméras du monde entier. Mais en plus, j’aurais aussitôt publié les mémoires de l’animal aux Editions de Bourgogne, lesquelles n’auraient plus jamais eu de problèmes de trésorerie !

26/06/2010

Qui doit démissionner ?

L'Equipe.jpgRetour sur le psychodrame footballistique qui a tétanisé la France et ses médias pendant une semaine de folie. On sait, aujourd'hui, que la fameuse insulte d’Anelka qui a barré la Une de L’Equipe n’était, en somme, qu’un juron marmonné par le joueur dans les vestiaires - dont les termes, d’ailleurs, n’étaient pas exacts. Un malentendu, au sens propre du mot. Grossier, certes, mais humain, tellement humain ! Qui n'a pas marmonné un jour quelque juron un tantinet vulgaire, devant la machine à café, après s’être fait engueuler par un chef de service ? Est-ce que cela méritait un tel barouf ? Est-ce que la démission du rédacteur en chef de L’Equipe n’aurait pas suffi à éviter le drame ? 

19/06/2010

Le jeu du "Qui encule qui ?"

 

 

logo-FranceInter.jpgLe poisson pourrit par la tête. La radio, aussi. Les interminables bisbilles entre Philippe Val, Stéphane Guillon et autres Didier Porte commencent à lasser grave. L’auditeur moyen s’interroge : depuis que Nicolas Sarkozy nomme personnellement les patrons de Radio France et de France Inter, c’est donc la censure qui règne et la vulgarité qui triomphe sur les ondes du service public ? Au jeu du "Qui vire qui", on ne sait plus si c’est Porte, celui qui "encule" Sarkozy, ou Val, son patron, auteur de l’immortelle chanson "On s’en branle", ou Guillon, celui qui "sodomise" chaque matin un responsable politique (les jours pairs) ou son propre directeur (les jours impairs). Provocs et règlements de compte entre "humoristes" ? Il y a longtemps que tout ce déballage ne fait plus rire personne !

16/06/2010

Nos vuvuzelas à nous

vuvuzelas1.jpgBien sûr, moi aussi, le premier jour, j’ai cru qu’un énorme essaim d’abeilles était entré dans la cuisine. Le monde entier découvrait les vuvuzelas. Les commentateurs du PAF ont hurlé, jusqu’à vouloir les interdire : on ne les entendait plus, eux ! Leur plainte, qui respecte peu les usages sud-africains, est significative. Car les vuvuzelas, les vraies, les permanentes, ce sont bien les animateurs du PAF qui serinent du matin au soir, à la radio et à la télé, le même bourdonnement obsédant fait de pseudo-nouvelles frivoles et éphémères. Un exemple : et si on arrêtait de parler du coût de la chambre d’hôtel de Rama Yade ? Bzzzzzzzzzzzzzzz !

01/06/2010

La retraite des journalistes

La retraite à 60 ans, en France, c’est un dogme immuable, un principe éternel, un symbole sacré. C’est ce qu’on entend souvent dans les médias, où les plus grands journalistes, éditorialistes et commentateurs savent de quoi ils parlent. Je pense notamment à Jean-Pierre Elkabbach (73 ans), Michel Denizot (65 ans), Alain Duhamel (70 ans), Catherine Nay (66 ans), William Leymergie (63 ans), Olivier Mazerolle (68 ans), Jean-Claude Narcy (72 ans), Michel Drucker (68 ans), Philippe Bouvard (81 ans), Etienne Mougeotte (70 ans), Philippe Alexandre (78 ans), Jean-François Kahn (72 ans), Christine Ockrent (66 ans), Patrick Poivre d’Arvor (63 ans), Claude Imbert (81 ans), Jean Daniel (90 ans), etc. Un dogme, un symbole, je vous dis !

 

 

31/05/2010

On est les champions

Cocorico ! Allez hola ollé ! En football, hier, la glorieuse équipe de France a fait laborieusement match nul avec la Tunisie. En tennis, à Roland-Garros, il n’y a plus un seul joueur français dans la compétition. Dans une discipline reine, la chanson de variétés, le représentant français a été pulvérisé, samedi, lors du concours de l’Eurovision. La France a raison de se replier sur sa véritable spécialité, où elle triomphe parce que personne ne la lui dispute : la course de petits chevaux, version 2012, qui a encore mobilisé, ce lundi, les plus prestigieux journalistes du pays, avec cette polémique imbécile sur la comparaison Sarkozy-Madoff qui n’intéresse rigoureusement personne. En faux débats, rideaux de fumée, controverses artificielles et polémiques inutiles, on est les champions !   

 

24/05/2010

Deuxième pause télé

La vie est bien faite. A peine le jury du festival de Cannes a-t-il attribué sa palme d’or à un film incompréhensible réalisé par un type au nom imprononçable, justifiant ainsi ma décision de couper ma télé il y a deux semaines pour me consacrer au grand air, à la nature, au soleil, aux petits zoiseaux et à la lecture sous mon tilleul préféré, que le tournoi de Roland Garros m’offre, dans la foulée, le prétexte à deux autres semaines sans télé : consacrer de très longues heures à regarder de jeunes inconnus jouer au tennis sur un écran si petit qu’on ne voit pas la balle, c’est une perte de temps sèche et cela n’offre rigoureusement aucun intérêt. Allez, 40-30, balles neuves, je vais retrouver mon bouquin au fond du jardin…

20/05/2010

Une pause télévisuelle

 

Le festival de Cannes coïncide avec le vrai début du printemps, et c’est une chance pour tous ceux qui, comme moi, habitent à la campagne. Car cet événement annuel, convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, artificiel, est une excellente occasion d’éteindre la télé pendant deux semaines. Quinze jours de promo générale, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure d’images et de lire des livres au soleil. En attendant de zapper Roland Garros...

18/05/2010

Les Français n'ont pas confiance

D’après Le Monde, 77 % des Français n’ont pas confiance dans l’économie. Quand on entend à la télé et à la radio les "spécialistes" incapables de dire si l’euro est une bonne ou une mauvaise chose ; quand on n’arrive plus à compter le nombre de zéros de la dette qui pèse sur les épaules de nos enfants ; quand on voit dans quels tourbillons de milliards d’euros précaires s’inscrivent les centaines d’euros de nos futures retraites ; quand on comprend qu’un seul spéculateur américain ou chinois pèse davantage sur les marchés que le travail de toutes les industries françaises ; quand les dirigeants politiques, de droite comme de gauche, paraissent tellement largués par la réalité économique… Eh bien, on trouve que 77 %, c’est bien peu !

12/05/2010

La broutille et le ramdam

raymond-domenech-2.jpgObsédante comme une préparation d’artillerie, envahissante au point d'asphysier la totalité des médias, l’annonce de cet événement historique avait pris le pas sur toutes les informations de seconde zone (la crise mondiale qui menace, la récession qui nous pend au nez, l’Angleterre qui passe à droite, l’euro qui flageole, etc). Enfin, alléluia, le sélectionneur Raymond Domenech allait nous donner, en direct sur TF1, la liste des 23 joueurs qui iront disputer la coupe du monde de football. Las ! Catastrophe, séisme, horreur et désolation ! Il a donné 30 noms au lieu de 23 ! Et personne, absolument personne n’a réussi à m’expliquer 1) pourquoi il a fait ça, 2) qu'est-ce que ça change, 3) en quoi une pareille broutille méritait un tel ramdam !

11/05/2010

Du rififi au Vatican

Les journalistes français ont cessé de s’intéresser aux affaires de pédophilie dans l’Eglise. Dommage pour leurs lecteurs : c’est maintenant que cela devient intéressant. A partir du moment où le cardinal Schönborn, de Vienne, révèle que les premières affaires impliquant des évêques, au début des années 2000, ont été sciemment étouffées par certains cardinaux, dont le secrétaire d’Etat Sodano, le dossier devient explosif. D’abord, il montre que Ratzinger n’a rien à se reprocher dans ce débat, et que toutes les accusations lancées contre lui sont à revoir. Ensuite, il touche au dossier de la béatification de Jean-Paul II : si le cardinal Sodano, pour se défendre, se défausse sur son patron de l’époque, il risque de plomber gravement la "montée aux autels" de celui-ci…

05/05/2010

Deux poids, deux mesures

Je suis frappé de l’injustice sauvage avec laquelle certains médias lynchent ou absolvent. Un journal comme Libé peut-il consacrer toute sa Une à la défense de Polanski, accusé d’avoir naguère violé une fillette de 13 ans, après avoir exigé la démission du pape à cause de prêtres soupçonnés, également aux Etats-Unis, et à la même époque, d’avoir abusé de mineurs ? C’est le même journal qui, il y a deux ans, saluait le "courage" (sic) de Günter Grass avouant, après 60 ans de mensonge, s’être engagé volontairement dans la Waffen SS, et qui laisse planer la suspicion sur Joseph Ratzinger, lui aussi ex-membre des Jeunesses hitlériennes, comme tous les Allemands de son âge, mais qui a refusé, lui, de rallier les SS. Selon que vous serez people ou homme d’Eglise…

03/05/2010

Obscurantisme à l'envers

0_suaire_turin.jpgMarre d’entendre dire dans les médias que le suaire de Turin, que le pape a visité hier, est "un faux datant du moyen âge". Cette thèse-là, qui date de 1988, a été pulvérisée par la quasi totalité des scientifiques qui ont étudié l’objet (historiens, archéologues, iconographes, paléographes, numismates, épigraphes, palynologues, anthropologues, chimistes, spectrographes, opticiens, papyrologues et autres chirurgiens anatomistes) : tous sont d’accord pour dire qu’aucun faussaire, fût-il génial, n’aurait pu fabriquer une telle relique, et que cette pièce de lin souillée de sang, qui a traversé les siècles, est très probablement authentique. Pourquoi cet obscurantisme à l'envers ?

28/04/2010

Pédophilie et célibat

Retour de Paris après avoir enregistré l’émission "Revu et corrigé" que diffusera France 5 le samedi 8 mai à 19h. Au menu : célibat des prêtres et pédophilie. Curieux comme on n’arrive pas, sur ce sujet délicat, à faire avancer le schmilblic. Pourtant, depuis deux mois, on a déterré des études, interrogé les spécialistes, analysés les faits, recoupé les chiffres. Avec quels mots faut-il dire que la pédophilie est une perversion spécifique parce qu’elle viole des petits enfants, qu’elle ne doit pas être confondue avec l’homosexualité, qu’elle est le fait d’une infime proportion des prêtres, et qu’elle est très massivement le fait d’hommes mariés sans rapport avec l'Eglise ? Et que si le pape, soudain, décidait de pulvériser la règle du célibat des prêtres, cela ne réglerait aucun cas de pédophilie à travers le monde ?

22/04/2010

Eglise, médias et pédophilie

Marrant comme les médias, sur le dossier des prêtres pédophiles, pèchent par anachronisme. Il n’est pas question, bien sûr, de dédouaner les prêtres coupables de ces pratiques immondes, mais avez-vous remarqué que la plupart des dossiers exhumés par la presse datent des années 70 ? Or, à cette époque, la pédophilie n’était pas diabolisée comme aujourd’hui, elle était même tendance ! Au-delà des affaires Roman Polanski ou Frédéric Mitterrand, qu’on relise Les moins de 16 ans de Gabriel Matzneff, qu’on se rappelle Daniel Cohn-Bendit, à Apostrophes, vantant "le plaisir fantastique d’être déshabillé par un fillette de 5 ans" ! C’était l’époque où Libération publiait l'appel à la création du FLIP (Front de libération des pédophiles), où nous lisions tous les Chants de Maldoror... De ce passé-là aussi, on a fait table rase !

21/04/2010

Le jeu des petits chevaux (suite)

La suite de mon post d’hier, je l’emprunte à mon ami blogueur JLH, qui observe qu’aucun journaliste ne dit plus jamais : "Le Président, inquiet pour l’unité de la République, demande qu’on donne l’assaut à l’autarcie maffieuse qui gagne peu à peu les cités", mais : "Sarkozy nous refait du sécuritaire pour prendre les voix du FN." Qu’on ne dit plus : "La Présidente de la région Poitou-Charentes, émue d’une saine colère contre l’arbitraire administratif, répercute la protestation des sinistrés de Vendée devant des zonages ineptes qui ajoutent la rage au malheur" ; mais : "Après son succès aux régionales, Royal cherche à revenir dans la course des présidentielles". De la politique il ne reste plus que l'apparence. De Gaulle, reviens, ils sont devenus fous !

 

20/04/2010

Le jeu des petits chevaux

Marre de ce déluge incessant d’infos "confidentielles", de sondages bidons, de polémiques factices et d’éditoriaux insipides consacrés aux présidentielles de 2012. La "petite phrase" de l’un dans une interview, l’allusion de l’autre lors d’une conférence, le sondage qui donne l’avantage à l’un ou à l’autre. La plupart du temps, le traitement de cette éternelle course de petits chevaux – qui ne demande ni enquête ni talent ni culture – ne présente aucun intérêt. Mais, surtout, ce jeu médiatique interne qui excite le "micrososme" intéresse très peu les vrais gens, lesquels ont d’autres soucis, dans la vie, que de savoir si DSK se prêtera à des primaires, si Borloo jouera les appoints ou combien Villepin fera au premier tour. Vraiment, sincèrement, je vous jure, on s’en fout !!

 

17/04/2010

Pauvre Benoît XVI ! (suite)

 Au hit parade des élucubrations antipapistes véhiculées par la presse, l’article d’un certain Pierre Desjardins, prof de philo, dans Le Monde du 15 avril, bat des records. Jugez-en : 1) Le Vatican, figurez-vous, mène l’attaque contre le New York Times parce que ses propriétaires sont juifs. 2) C’est Benoît XVI, "quand il était cardinal" (!), qui a tenu à lever l’excommunication pesant sur l’évêque Williamson. 3) Le Vatican s’en prend aux juifs pas seulement parce qu’ils sont responsables de la mort du Christ, mais aussi parce qu’ils exigent la démission du pape. 4) Derrière cela, c’est la conception de la femme, associé au mal et au péché par le Vatican, qui est en cause. Etc, etc. Bien placé pour gagner le concours, celui-là…

16/04/2010

Pauvre Benoît XVI !

   Parmi les bêtises malveillantes diffusées par les médias à propos du pape, voici, texto, le dialogue entre Marek Halter et M.-O. Fogiel sur Europe 1, le 14 avril : «  Le pape actuel ressemble à Pie XII. Celui-ci n’était pas particulièrement antisémite, mais son objectif était la lutte contre le communisme, et il était prêt, pour cela, à s’associer aux nazis. L’objectif de ce pape-ci, il l’a annoncé à Ratisbonne, c’est l’islam : il est prêt à cacher tous ces scandales dans l’Eglise, il est prêt à s’associer avec des négationnistes, pour gagner la bataille contre l’islam. Et cette confusion que [le cardinal Bertone] a faite, croyant bien faire, en comparant les pédophiles et les juifs ! Les homosexuels et les juifs sont deux minorités persécutées, mais cela ne va pas ensemble ! 

   - Merci, Marek Halter ! »

   Oui, merci, Marek Halter !