Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2009

Le livre à Migennes

Ce dimanche, salon du livre à Migennes, petite ville icaunaise au pouvoir d’achat en berne. On le voit à tous ceux qui regardent discrètement le prix au dos des livres avant de les reposer avec un soupir. La population, la vraie, des pauvres gens et quelques bourgeois, des intellos et des jeunes, est venue à la Salle des Sports pour voir Raymond Poulidor signer ses mémoires, feuilleter les mangas et, quelque fois, acheter un livre pour le petit, ou un roman pour le dimanche. Libraires et éditeurs vendent peu, mais qui pense, ici, à gagner de l'argent ? Certains gamins, ici, ne voient jamais de livres. Entendu, parmi d’autres, devant quelques livres de poche, cette remarque d’anthologie : "Regarde ! Le Petit Nicolas ! Ils en ont déjà fait un livre !"

29/09/2009

Le cumul des mandats, ce fléau

C’est quand même désolant. Ce week-end, le salon "Livres en Vignes" a donc fait venir en Bourgogne une centaine d'écrivains et éditeurs nationaux. Que répondre à un Bernard Pivot, un Luc Ferry, une Nicole Lattès, quand ils constatent qu’à une des plus belles fêtes culturelles de la Bourgogne, aucun responsable politique n’a trouvé le temps de venir les saluer ? Ni le président du conseil régional, ni le président du conseil général, ni le député de la circonscription, ni les présidents de ceci ou de cela – à l’exception de l’ami Didier Martin, président de Bourgogne Tourisme, qui salua avec humour l’impressionnante brochette des personnalités présentes. Toutes nos éminences avaient, pendant ces deux jours, des tas de choses plus importantes à faire. Quand on vous dit que le cumul des mandats est une plaie de la République !

28/09/2009

La fête fut magnifique

LV-Pivot signant.JPGUn week-end exceptionnel : voilà ce que garderont en mémoire les 80 écrivains venus à "Livres en Vignes" dédicacer leurs livres et déguster quelques bons crus au château du Clos de Vougeot, au cœur du vignoble bourguignon. Merci à Bernard Pivot, qui présida la fête, à Jean-Robert Pitte qui l’assista, à Nicola Lattès qui présida le dîner de gala. Merci à Luc Ferry, Philippe Meyer, Denis Tillinac, Annie Lemoine, Philippe Alexandre, David Foenkinos, à tous ceux, connus ou inconnus, qui ont fait de cette manifestation – pardon pour l’emphase – un grand moment de culture et d’amitié. Les auteurs, éditeurs et libraires bourguignons ont fait de gros efforts pour les accueillir, cela en valait la peine : franchement, la fête fut magnifique !

25/09/2009

Livres en Vignes, J - 1

Chateau vignes.JPGC’est ce vendredi soir que commenceront les préliminaires de la deuxième édition de la fête "Livres en Vignes" au Clos de Vougeot. Nombre des écrivains invités, emmenés par Bernard Pivot, Luc Ferry, Didier Van Cauwelaert, Jean-Robert Pitte, etc, visiteront les caves de la maison Bouchard Père et Fils, à Beaune – un endroit secret et absolument fascinant. "Des bouteilles de 1847, Baudelaire aurait pu s’enivrer avec !", disait Michel Quint, l’an dernier, dans un reportage télé. Au cours du dîner qui leur sera offert sur place, gageons qu’ils ne dégusteront pas que de l’eau. Tous se retrouveront le lendemain au château du Clos de Vougeot pour deux journées de rencontres, de dédicaces et de débats. Je vous raconterai...

05/09/2009

Duel de dames à Dijon ?

Les choses vont vite en politique. Les dirigeants du PS n’ont pas encore finalisé leur règlement interdisant le cumul des mandats que les langues vont bon train. Si les parlementaires bourguignons membres du PS abandonnent leurs mandats locaux, qui va remplacer François Patriat à la Région ? Tout le monde pense à l’ancien ministre Christian Paul, qui en rêve depuis six ans, mais il est déjà député de la Nièvre ! Qui va remplacer Arnaud Montebourg au Conseil général de Saône-et-Loire ? Beaucoup pensent à Remy Rebeyrotte, le très strauss-kahnien maire d’Autun – mais devra-t-il quitter sa mairie ? Quant à la mairie de Dijon, pour remplacer François Rebsamen, les plus fins observateurs voient se profiler, au sein du PS local, un duel de dames : Colette Popard contre Françoise Tenenbaum. On en salive d’avance.

11/08/2009

Vive la Puisaye-Forterre !

YR-août09.JPG   Très sympa, le papier que l'Yonne Républicaine consacre, ce matin, au petite livre publié par les Editions de Bourgogne sous le titre Il était une fois la Puisaye-Forterre (cf ci-contre sur ce blog). Le journaliste explique très bien que cet ouvrage, destiné au grand public, est à la fois une synthèse et une première. Il n’existait pas de présentation globale de la Puisaye : de son histoire mouvementée, de ses grands hommes, de ses atouts économiques et touristiques. Voilà un vide comblé ! A tous ceux que le sujet intéresse, je dédicacerai l’ouvrage ce samedi 15 août, de 10h à 12h30, à la librairie Jofac, à Toucy – une des capitales de la Puisaye !

 

10/08/2009

Bientôt "Livres en Vignes"

pivot tast.JPGLa deuxième édition de la fête "Livres en vignes", qui célèbre chaque année le livre et le vin au château du Clos de Vougeot (Côte d’Or), se prépare. Elle aura lieu les 26 et 27 septembre. La liste des participants est quasiment arrêtée. Chacun peut la consulter sur le site www.livresenvignes.com ainsi que le programme complet, les débats, les animations, les prix à décerner, etc. C’est Bernard Pivot qui présidera cette deuxième édition. Il sera entouré de Luc Ferry, Jean-Robert Pitte, Philippe Meyer, Denis Tillinac, Claude Villers, Michel Quint et quelque soixante autres d’écrivains, nationaux et régionaux, qui auront tous de respectueux égards pour ce lieu très cistercien, pour les livres qu’on y dédicacera et pour les bouteilles qu’on y dégustera…  

29/07/2009

Gilets pare-balle

Un journaliste dijonnais m’envoie une coupure de presse qui montre la dégradation des relations entre le pouvoir politique et les médias, notamment au niveau local. C’est le Bien Public qui rapporte cette citation du tout puissant patron de la région Bourgogne, François Patriat, parlant de la presse, le mois dernier, dans une réunion de la CGPME locale : "Il y a des journalistes qui devraient porter des gilets pare-balles tellement j’ai envie de tirer dedans !" Qu’on permette à un ancien grand reporter de signaler respectueusement au président de sa région que les journalistes portent parfois, en effet, des gilets pare-balle, mais que c’est rarement pour couvrir les petits débats politiciens qui déterminent, au cœur de la France profonde, l’évolution de la fiscalité régionale…

 

20/07/2009

Retour de Vendée

Allée.JPG   Retour de Vendée, où les écrivains bourguignons étaient ce week-end les invités d’honneur du Salon du livre vendéen, qui se tient dans une forêt, au lieu-dit le "refuge de Grasla". C’est au cœur de cette forêt, entre Les Brouzils et la Rabatelière, que se sont réfugiés les habitants du coin lors des massacres de Vendée, l’hiver 1793-94. Un lieu de mémoire émouvant, qui stupéfie les visiteurs. Surtout quand ils y trouvent, très bien installés sous les grands arbres, quelques dizaines d’écrivains en train de dédicacer leurs livres ! Six auteurs et six éditeurs venus de Bourgogne ont été accueillis de façon exceptionnelle. Il n’y a pourtant rien de commun entre la Vendée et la Bourgogne. Merci les Vendéens !

 

18/06/2009

Mauriac à Dijon

cover Mauriac.jpgLe temps s’est arrêté hier, à Dijon, où le Club des Ecrivains de Bourgogne invitait l’éditeur et écrivain Jean-Luc Barré, auteur d’une "biographie intime" de François Mauriac (chez Fayard) qui a déjà fait beaucoup parler. Une belle rencontre autour d’un des quatre géants de la littérature française moderne : Gide, Camus, Sartre, Mauriac. Celui-ci fut académicien à moins de 50 ans, puis prix Nobel de littérature. Or, écoutez les jeunes, ça va vous intéresser : l’auteur raconte que Mauriac, à 18 ans, a raté son bac ! Non pas comme un voyou ou un rebelle, façon Malraux, mais comme un jeune homme doué et maladroit qui, tout simplement, n’a pas eu la moyenne ! C’est donc prouvé : le bac n’est pas la fin du monde…

17/06/2009

Objectif Régionales

Pendant que les médias glosent à n’en plus finir sur les récentes élections européennes, les professionnels de la politique, en coulisses, ne s’occupent plus que des régionales de 2010. La victoire de l’UMP, la déroute du PS et le faible score du Modem ont redonné à la droite l’espoir de reprendre des dizaines de sièges régionaux au PS, qui dirige actuellement 20 régions sur 22. Chez moi, en Bourgogne, où les socialistes règnent sans partage depuis 2004, la liste UMP a fait 28,8 %, et la liste PS seulement 19,2 % : près de 10 % d’écart, cela en fait rêver plus d'un ! J’entends sussurer les experts de l’UMP : si la gauche se divise, si le Modem éclate, si les écolos pataugent, si la droite est solidaire, si l’ouverture fonctionne, si, si, si, si…  

10/05/2009

L'Europe anonyme (suite)

C'était jeudi dernier, à Clamecy, dans la Nièvre. La candidate loale du Modem aux européennes, Isabelle Bonnicel, organisait un meeting avec le président départemental de son parti. Rendez-vous à 20 heures à l'ancienne poste. A l'heure dite, le correspondant de l'Yonne Républicaine se pointe : pour une fois que ce fichu scrutin prend un aspect concret ! Et là, c'est le choc. Le constat. Incontestable, imparable, sans appel. Il n'y a personne. Zéro participant. Pas un rat. Le désert. Ainsi vont les élections européennes. Chacun sait que le Modem aura un élu dans l'Est, et qu'il s'appelle Jean-François Kahn. C'est prévu comme cela. Les autres ? Des inconnus sûrs de ne pas être élus qui, bien sûr, font salle vide dans l'indifférence générale. Mais qui nous a concocté un mode d'élection aussi débile ?

09/05/2009

Demain à Saint-Sauveur

Photo St-Farg.JPGRendez-vous ce dimanche au Salon du livre de Saint-Sauveur, dans l'Yonne. Au programme, la présentation du dernier livre des Editions de Bourgogne : Il était une fois la Puisaye-Forterre, où tous les amoureux de cette petite région au nom compliqué mais aux paysages intacts retrouveront le passé mouvementé de ce territoire : les celtes, la bataille de Fontenoy, la guerre de Cent Ans, Jeanne d'Arc, le jansénisme, etc, etc. Sur la cover du livre figure le château de Saint-Fargeau (photo ci-dessus), un des lieux mythiques de la région avec le chantier médiéval de Guédelon. C'est la région de Colette et de Pierre Larousse : c'est dire si le livre y est vénéré ! A demain au salon !

19/04/2009

Ecrire avec les dents

Autun 09-1.JPGPassé le week-end au Salon du livre d’Autun, en Saône-et-Loire. J’aime bien Autun, qui est, avec Chalon et Auxerre, une des villes les plus sympas et les plus authentiques de toute la Bourgogne. Son maire, Rémy Rebeyrotte, un socialiste qui allie l’engagement social à l’intelligence économique, y est pour quelque chose. Son évêque, Mgr Benoît Rivière, aussi. Invité à signer mes Secrets du Vatican, j’ai dédicacé une cinquantaine de livres. Pas mal, en ces temps de récession où, de fait, les acheteurs de livres se font moins pressants. Message à l'attention des jeunes auteurs : ne vous faites aucune illusion, les lecteurs, aujourd’hui, il faut aller les chercher avec les dents !

09/04/2009

Une bouffée de littérature

Rouaud-2.JPGIl y a les amoureux des livres, et il y a les fondus de littérature. Jean Rouaud, invité hier à Dijon du Club des Ecrivains de Bourgogne, fait partie de la seconde catégorie. L’ancien vendeur de journaux devenu prix Goncourt en 1990 poursuit une œuvre littéraire exigeante, dont La femme promise est le dernier avatar. Pour l’apprécier, il faut se laisser prendre la main par l’auteur et le suivre aveuglément au seul son de ses mots, au seul rythme de ses phrases. En voilà un qui ne fait aucune concession au système mercantilo-télévisuel qui transforme les écrivains en perroquets ou en pizzaïoli. Nous avons passé une très belle soirée. Merci Jean, et bon vent !

30/03/2009

Dijon et ses réseaux

Terrifiant, le supplément que L’Express, cette semaine, consacre à Dijon et à ses "cercles d’influence". On y découvre à quel point une petite ville provinciale de 150.000 habitants peut s’étouffer elle-même sous le poids de ses réseaux de connivence : 7 clubs "Lions", 6 clubs "Rotary", une CGPME toute-puissante où "on s’entraide et on fait des affaires entre nous", comme dit crûment son président - lequel peut exiger, sans que personne ne proteste, le limogeage d’un journaliste local qui ne lui revient pas ! Sans parler, toutes obédiences confondues, de 24 loges maçonniques (c'est beaucoup) qui recoupent, dans la clandestinité, autant de magouilles petites-bourgeoises, de favoritismes occultes et de complicités politiques pas toujours avouables. A lire L'Express, tout cela ne fait pas de Dijon une ville très ouverte...

14/03/2009

En direct du Salon du livre

Panneau Bourg.JPG Six éditeurs bourguignons au Salon du livre de Paris ! Six courageux, six valeureux représentants d'une région tristement sous-développée sur le plan éditorial. Comparée à la région Paca, de l'autre côté de l'allée K, nous faisons pâle figure. La Bourgogne, au patrimoine culturel incomparable, compte deux fois moins d'éditeurs que le seul département des Bouches-du-Rhône ! Mais nous sommes là, à présenter vaillamment nos livres, nos BD, nos poèmes, nos romans, avec la bénédiction de la Drac, le soutien du CRL et la sympathie active de quelques journalistes influents. Mais, comme l'an dernier, dans la plus grande indifférence... des élus bourguignons. Le livre, en Bourgogne, combien de divisions ?

06/03/2009

L'humour de l'académicien

DF tribune-2.JPGEmouvant, déchirant et pétillant Dominique Fernandez ! Hier soir, à Dijon, l'auteur de Ramon était l'invité du Club des Ecrivains de Bourgogne, à l'occasion de ce livre étonnant et magnifique qu’il a écrit sur son collabo de père. Simple, drôle et réactif, le nouvel académicien : son TGV ayant plus d’une heure de retard (c’est désormais une habitude à Dijon), il a participé en direct sur son portable, depuis sa place de train, à l’émission de France Bleu Bourgogne dont il était l’invité, Les Grandes personnes, avant de sauter du train et, portable à l'oreille, de courir terminer le dernier quart d’heure dans le studio qui, par chance, est à côté de la gare de Dijon-Ville ! Il en rit encore. Merci pour votre humour, Dominique !

18/12/2008

Lisez Jacques Dupont !

Choses bues.jpgLe Club des Ecrivains de Bourgogne reçoit ce vendredi à Dijon (18h15 à l'hôtel La Cloche) le journaliste Jaques Dupont, du magazine Le Point, qui a obtenu le prix "Livres en Vignes 2008" avec son livre Choses bues (Grasset). Remarquable bouquin, qui se lit d'une seule traite. La façon dont l’auteur raconte sa propre découverte du vin et ses balades dans le Bordelais, la Champagne ou la Bourgogne, révèle un véritable écrivain. Son style est gouleyant. Sa réflexion a de la cuisse. Et son humour reste longtemps en bouche. Comme disent les critiques : à lire de toute urgence !

06/12/2008

Hommage à saint Hubert

Magnifique soirée, ce soir, au Clos de Vougeot. Le "chapitre de la Saint-Hubert ", animé par la Confrérie des chevaliers du Tastevin, a commencé par une messe à l’église de Gilly-les-Citeaux, avec chorale et trompes de chasse. Le célébrant, Mgr Jean-Michel di Falco, devait être intronisé le soir, avec d’autres personnalités. L’évêque de Gap a hésité : est-ce bien la place d’un évêque, ce dîner rabelaisien épicé de dégustations vineuses, de sketches égrillards et de chansons à boire ? Certes, le premier miracle du Christ, dans l’Evangile, est d’avoir changé l’eau en vin, mais quand même ! Di Falco a été rassuré en apprenant qu’un autre "monseigneur" avait été intronisé avant lui dans ce haut lieu cistercien : le nonce Angelo Roncalli, qui est devenu… pape.