Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2009

Quelle vague de suicides ?

france telecom.jpgPeu de gens connaissent René Padeu, un inspecteur général honoraire de l’INSEE qui préside la commission de déontologie de la Société française de statistique. Dommage. Le journal La Croix l’a interviewé sur les suicides de France Télécom. Ses réponses sont absolument claires. Le taux moyen de suicides dans la population active française est de 19,6 pour 100.000 habitants (par an). Il y a eu 24 suicides à France Télécom (100.000 salariés) en 19 mois. Conclusion : on se suicide plutôt moins à France Télécom qu’ailleurs. Le statisticien, formel, ajoute : et sensiblement moins qu’il y a quelques années. Terrifiante, l'info, non ?   

17/10/2009

Fils à papa

Je ne veux pas défendre outre mesure le jeune Sarkozy, mais l’acharnement des médias sur ce "fils à papa" me fait doucement rigoler. Car il n’y a pas un univers où sévit davantage le piston familial et l’atavisme héréditaire que… les médias ! Demandez donc à Arnaud Poivre d’Arvor, Laure-Anne Elkabbach, Stéphane Paoli, Fabien Namias, Catherine Barma, Laurent Le Lay, Axel de Tarlé, Dominique Chapatte, Laurence Nahon, Alexia Laroche-Joubert, Antoine de Caunes, Pierre Dhostel (né Bellemarre), Marie Drucker, David Martin, Valérie Alexandre, Jean-Michel Baylet, Jean Viansson-Ponté, Philippe Hersant, Alain de Chalvron, Pierre Limagne, Nicolas Beytout, Isabelle Brès, Jérôme Bernardet et tant et tant de signatures, plus ou moins célèbres, qui rappellent étrangement la génération précédente !

14/10/2009

En librairie cette semaine

Pape-Pr-cover.JPGCette semaine paraît en librairie mon nouveau livre, intitulé Pourquoi le pape a mauvaise presse, aux éditions Desclée de Brouwer. A la suite du pataquès Williamson, du scandale de Recife et de la "petite phrase" de Benoît XVI sur le préservatif, ce livre (où je suis interrogé par l’éditeur Marc Leboucher) développe deux réflexions complémentaires :

  1. L’évolution des médias (immédiateté, simplisme, individualisme, conformisme, etc) les conduit à expulser le pape et la religion du champ de l’information.

2. Le pape Benoît XVI et son entourage romain, sauf rares exceptions, n’ont toujours pas intégré la réalité médiatique dans leur rapport au monde moderne.

Des propos qui n'épargnent ni les médias ni l’Eglise. Bonne lecture !

26/09/2009

Peccadilles médiatiques

Avez-vous remarqué que les médias ne parlent plus, ou presque, que d’eux-mêmes ? Toute l’actualité, désormais, se résume à la colère de Sarkozy contre Arlette Chabot à New York, le lapsus du même Sarkozy lors de son interview télé, la reprise de la gaffe de Brice Hortefeux sur les écrans du net, la petite phrase de Manuels Valls volée sur le marché d’Evry, le relatif échec de Ségolène au Zénith de Montpellier, la longueur du discours de Kadhafi à l’ONU, la campagne de prévention contre la grippe A, la stratégie marketing de Giscard pour vendre son roman, etc, etc. Est-il possible que rien ne se passe de plus important, dans le vaste monde, que les peccadilles médiatiques, les bisbilles télévisées, les effets d’image, les fausses polémiques et les campagnes de com ?

09/09/2009

Un prince du journalisme

Epenoux-vis.JPGChristian d’Epenoux nous a quittés. Il faisait partie de l’équipe des grands reporters de L’Express que j’avais rejoints en 1985 et qui m’avaient appris mon métier : les Christian Hoche, Arlette Marchal, Jacques Renard, Jean Leclerc du Sablon, Alain Louyot et autres, mi-baroudeurs, mi-intellos, ces aristos du journalisme qui n’avaient pas peur de couvrir guerres et révolutions, ni de lire des piles de livres avant d’aller sur le terrain. Christian connaissait l’Afrique comme sa poche. On l’appelait "le Baron", et pas seulement à cause de sa particule. Il était élégant. Elégant dans sa façon de travailler, dans son écriture, dans son comportement, dans ses amitiés. Il est parti brutalement. C’est la première fois qu'il est brutal. Adieu, Baron.

 

07/09/2009

Le cumul vu du PAF

Le débat sur le cumul des mandats en dérange plus d’un. Car il est mené, dans les médias, par des journalistes politiques qui sont, eux-mêmes, de sacrés cumulards : tous les Barbier, Duhamel, Giesbert, Domenach, Zemmour, Joffrin, Aphatie, Hondelatte, Marie Drucker, Demorand, Roselmack, et j’en passe ! L’an dernier, leur doyen Jean-Pierre Elkabbach dirigeait et Europe 1 et la Chaîne parlementaire… Le temps que ces stakhanovistes consacrent à leurs émissions de radio ou de télé, ils ne le passent pas à diriger leur journal ou leur service, de même qu’un parlementaire ne travaille pas à l’élaboration de la loi quand il est dans son département ou sa ville. Et les postes qu’ils cumulent dans les médias sont autant de jobs qui ne peuvent être exercés par des plus jeunes. Je rigole.

04/09/2009

Bon week-end, à lundi !

Les animateurs et journalistes de la télé et de la radio devraient faire un peu gaffe. Déjà, dans un grand froufrou médiatique, la plupart d'entre eux partent bruyamment en vacances vers le 10 juin, laissant leurs malheureux téléspectateurs et leurs auditeurs dépités se colleter, pendant deux mois et demi d’été, les programmes les plus anémiques et les rediffusions les plus éculées. Mais à peine rentrés, en septembre, les voilà qui lancent joyeusement des "Bon week end, à lundi !" dès le jeudi soir (Laurence Ferrari sur TF1, David Pujadas sur France 2, Christophe Hondelatte sur RTL), abandonnant à des "doublures" ou des "jokers" l’immense cohorte de leurs millions d’admirateurs ébaubis qui, eux, travaillent à plein temps…

03/09/2009

Rentrée littéraire

Et voici la rentrée littéraire. Deux livres figureront sans doute parmi les best-sellers de cet automne : Combien ça coûte, de Jean-Pierre Pernaut (chez Albin Michel), et A mon tour d’être sur le gril, de Marc-Olivier Fogiel (chez Plon). Aucun des deux n’aura le prix Goncourt, probablement, mais l’un et l’autre monopoliseront étals des vitrines, plateaux télé et colonnes des magazines. On imagine assez bien ce que contient le premier. Le second, c’est moins évident : y a-t-il tant d’événements, dans la carrière d'un animateur, qui méritent d’être portés à la connaissance du public ? Citation, tirée d’un récent TV Magazine : « J’ai toujours pensé que les gens de télévision qui racontaient leur vie à 40 ans étaient un peu ridicules ». Auteur du propos : Marc-Olivier Fogiel.

12/08/2009

Il ne s'est rien passé

L’affaire du petit Gauthier, hier, restera un des événements majeurs de cet été. Toutes les télés, tous les journaux ont dépêché des envoyés spéciaux à Eygalières, dans les Alpilles, pour couvrir cet incroyable fait divers. Je résume l’info : un enfant de 2 ans s’est égaré à quelques centaines de mètres de sa maison de vacances, il a passé la nuit dans un buisson, on a eu peur à cause de la proximité d’un canal, les gendarmes ont retrouvé le bambin au petit matin, il avait une égratignure, il a réclamé son biberon. C'est inoui, non ? Affolement médiatique, conférences de presse, interviewes des proches, ouverture des JT, course aux images fortes, concours d’émotion, etc. On imagine mal ce que cela aurait été s'il s'était passé quelque chose. Vivement que les rédacteurs en chef reviennent de vacances, la semaine prochaine, qu’on reparle enfin du parti socialiste !

07/08/2009

J'ai été licencié

J’ai été licencié. A mon grand âge, cela n’arrive pas tous les jours. Depuis quelques années, j’étais pigiste occasionnel au Journal du Palais (groupe Forumeco) où je publiais, en dernière page, des "portraits" de personnalités bourguignonnes (en bas, colonne de droite sur ce blog). Mais le pdg du groupe a décidé que les pigistes coûtaient trop cher, et qu’il valait mieux s’en passer. Toujours ce vieux fantasme qui titille les patrons de presse : comment réussir à faire des journaux sans journalistes ? J’ai reçu hier mes indemnités de licenciement : 29 euros brut. Une fois déduites quinze retenues sociales diverses et obligatoires, mes indemnités de licenciement se montent donc à 23,27 euros. Je me demande déjà ce que je fais faire de tout cet argent.

04/08/2009

Bonne fête, Vianney !

curedars.jpg   Il m’arrive de relever, dans ce blog, quelques perles d’inculture religieuse. Celle d’aujourd’hui est assez drôle. Dans les éphémérides télévisées, après la météo, on signale parfois le saint du jour. Mais pour ne pas défier les ayatollahs de la laïcité, on reste discret sur leur état de sainteté. On fête les "Gabriel" ou les "Augustin". Résultat, aujourd’hui, l’ordinateur s’est pris les pieds dans le tapis et, je ne sais plus sur quelle chaîne, invite à fête les "Vianney". L’Eglise catholique invite, en effet, chaque 4 août, à célébrer le saint curé d’Ars, dont le nom complet était Jean-Marie Vianney. Mais les ordinateurs et ceux qui les pilotent ne sont pas armés pour de telles finesses. Alors, bonne fête à tous les Vianney !

29/07/2009

Gilets pare-balle

Un journaliste dijonnais m’envoie une coupure de presse qui montre la dégradation des relations entre le pouvoir politique et les médias, notamment au niveau local. C’est le Bien Public qui rapporte cette citation du tout puissant patron de la région Bourgogne, François Patriat, parlant de la presse, le mois dernier, dans une réunion de la CGPME locale : "Il y a des journalistes qui devraient porter des gilets pare-balles tellement j’ai envie de tirer dedans !" Qu’on permette à un ancien grand reporter de signaler respectueusement au président de sa région que les journalistes portent parfois, en effet, des gilets pare-balle, mais que c’est rarement pour couvrir les petits débats politiciens qui déterminent, au cœur de la France profonde, l’évolution de la fiscalité régionale…

 

23/07/2009

Antichristianisme primaire

   Il y a des infos plus égales que d’autres. Surtout au cœur de l’été. A Toul, depuis plusieurs semaines, dans le quartier difficile de La Croix-de-Metz, l’abbé Noël est devenu le souffre-douleur d’une "certaine communauté" qu’il n’ose même pas nommer. Dégradations, d’abord de l’église, puis de son appartement (coffret électrique pulvérisé à plusieurs reprises, appartement saccagé, parpaings dans les fenêtres). Puis recouvrement de la croix de la chapelle d’un étendard noir ! Comme l’abbé ne voulait pas partir, on est passé au caillassage, et le 25 juin, des "jeunes" encagoulés ont menacé explicitement le prêtre : "On te fera la peau !". L’abbé a fini par se rendre au commissariat, où on lui a conseillé, pour sa sécurité, de quitter le quartier. Question : vous avez entendu cette info quelque part, vous ?

17/07/2009

Information et communication

Trouvé dans le Bien Public à propos du film Jeux de pouvoir cette citation, qui est, paraît-il, un dicton en vigueur dans la presse britannique : "L'information, c'est ce que l'on ne veut pas que vous imprimiez. Le reste, c'est de la communication". Voilà, c'est simple, c'est clair. Mais que c'est loin, que c'est vieux, que c'est utopique, cette idée que l'information ne doit pas se plier aux usages, aux habitudes, aux convenances, au "politiquement off", aux petites combines, aux échanges de bon procédés, aux menaces de représailles, au désir de plaire au plus grand nombre, au souci de ne fâcher personne ! Je colle cette citation à mon mur, à côté de celle d'Yvan Audouard : "Il n'y a rien qui fasse autant saigner qu'une coupure de presse". Et, bien sûr, celle de Jacques Maritain, fondamentale : "C'est dans l'invisible que se produit l'essentiel".

04/07/2009

Sauvons l'AFP !

afp.JPGReçu un mél adressé à des centaines de journalistes ou responsables d’organisations religieuses. Il s’agit de protester contre un projet de loi faisant de l’Agence France Presse une SA à capitaux publics, donc "aisément privatisable". Les signataires affirment : "C’en serait fini de l’indépendance de l’AFP." Au contraire, camarades ! Que l’AFP soit dans les mains du pouvoir politique m’a toujours gêné. Le Monde, L’Express et Libération, tous aux mains de capitalistes patentés, sont-ils moins libres que l’AFP actuellement aux ordres du gouvernement ? Quant à dire qu’une privatisation future pourrait "en finir avec l’information religieuse", alors là, pardon, mais l'argument fait sourire : vous lisez ce que fait l’AFP en matière religieuse ? Ho ! Franchement !

 

26/06/2009

La mort de Michael Jackson

M Jackson.jpgLe tohu bohu médiatique déclenché par la mort de Michael Jackson me sidère. Certes, une star qui meurt à 50 ans, façon James Dean ou Daniel Balavoine, c'est toujours émouvant. Mais le "prince de la pop", comme on l'appelait il y a plus de 20 ans, était-il si populaire ? Moi, j'en étais resté à Thriller et à Billie Jean. C'est-à-dire au début des années 80. Et à Quincy Jones, sans lequel Michael Jackson serait resté un bon chanteur et un bon danseur. Depuis, rien à signaler que des scandales, des rumeurs, des monstruosités et des opérations contestables de chirurgie esthétique. Franchement, je suis davantage ému par la mort de Farah Fawcett...

23/06/2009

Règlements de compte

Deux heures après l’arrivée de Philippe Val à la tête de France Inter, les règlements de compte ont commencé : Frédéric Pommier, chargé de la revue de presse, a été viré comme un malpropre. La raison, selo les syndicats maison : un obscur différend avec Philippe Val, alors patron de Charlie-Hebdo, qui lui reprochait de trop citer Siné Hebdo, fondé par le dessinateur Siné, lui-même viré de Charlie Hebdo pour s’en être pris à la judéité de la fiancée du fils Sarkozy. Les mauvaises langues disent que c'est pour cela que Sarko a nommé Val à la tête de la radio de service public. L'histoire enseigne que tous les phénomènes de cour générent ce genre de règlements de compte. Si vous passez par la Maison de la Radio, désormais, attention aux scuds et aux exocets en traversant les couloirs…

21/06/2009

Les vacances du PAF

S’il fallait illustrer que le PAF est un monde artificiel fort éloigné de la vraie vie et des vrais gens, il suffirait de brancher sa radio et sa télé, depuis une semaine, et d’entendre nombre de présentateurs et animateurs souhaiter gaiement de "bonnes vacances" à leurs admirateurs. A la mi-juin ! Du Grand Journal à On n’est pas couché, allez, tout le monde à la plage jusqu’en septembre ! Le PAF, qui ne connaît pas la crise, prend tranquillement trois mois de congés. D’ici là, débrouillez-vous avec les rediff, les best-off, et tous ces sous-produits télévisuels et radiophoniques congelés dont les braves gens devront se contenter pendant trois longs mois - surtout ceux qui ne partent pas en vacances !

19/06/2009

J'ai fait un rêve

daniel-cohn-bendit.jpgI had a dream. J’ai fait un rêve. L’élection du 7 juin, qui vit le triomphe de Daniel Cohn-Bendit, n’était pas de nature européenne, mais un vrai scrutin présidentiel. Et l'ancien trublion soixante-huitard est devenu chef de l’Etat. On l’a très vite compris quand Canal + lui a demandé d’être le rédacteur en chef exceptionnel du Grand Journal. Quand le Parisien lui a consacré 6 pages hagiographiques. Quand il a nommé Bernard Kouchner à la tête de la diplomatie française et Fadela Amara à la Ville. Mais surtout quand Dany-le-Rouge a pris sa décision la plus provocatrice : nommer Philippe Val, de Charlie Hebdo, à la tête de la radio publique ! Là, trop c'est trop, je me suis réveillé en sueur...

16/06/2009

Ca vous la coupe

   83 % des téléspectateurs sont horripilés par les animateurs qui coupent sans cesse la parole à leurs invités : Fogiel, Elkabbach, Ruquier et autres Moatti. Ceux-ci n’en tiendront évidemment aucun compte, mais s’ils savaient le nombre de mes lecteurs qui, rencontrés dans les salons du livre, me disent le bonheur qu’ils ont à suivre les émissions d’Yves Calvi "parce qu’il respecte ses invités" ! Et pour un interviewé, croyez-moi, quel plaisir d’être invité au micro de Dominique Souchier (Europe 1), Thierry Lyonnet (RCF), Stéphane Conchon (France Bleu Bourgogne) et d'autres journalistes attentifs qui nourrissent encore ce souhait insensé, désuet, archaïque pour ne pas dire rétrograde : quand on a posé une question à un invité, écouter la réponse de celui-ci ! Dingue, non ?