Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2009

Le PS est facétieux

Les députés socialistes ont réussi leur gag. C’est bon de rire un peu. Hop ! ils ont surgi de derrière un rideau (ou de derrière un "pylône", cela dépend des journalistes) et ont voté, in extremis, contre le projet de loi sur la répression du piratage des films et des disques sur internet. Eclat de rire chez les internautes, à qui les députés PS ont offert quelques semaines de piratage gratuit. Mais, curieusement, pas chez les artistes, compositeurs et créateurs, choqués par l'humour ultralibéral du PS. Pas davantage chez les citoyens de base, qui apprennent que 541 députés sur 577 étaient absents pour ce vote, ayant pris, sans doute, de grandes vacances de Pâques. Pour nourrir l’antiparlementarisme en période de crise, il faut avouer que le PS est champion !

21/01/2009

Agitation parlementaire

L’agitation parlementaire fait les délices des médias depuis deux jours : effets de manche, Marseillaise tonitruée, cris indignés, bras levés, c’est grandiose, c’est 1789 ! Le problème, c’est que nous sommes en 2009, que les Français ne comprennent rien à ces postures picrocholines, et qu’il y a des problèmes plus graves à régler en France que de savoir comment on peut interrompre en séance publique un député qui propose un amendement débile sans attenter à sa liberté d’expression ! Il n’y a que les parlementaires qui pensent que tout cela est important. Sans doute parce qu’ils vivent sur une autre planète où l’on ignore les problèmes de salaires et de retraites qui agitent le bas peuple…

15/10/2008

A gauche ou... ailleurs ?

Il ne fait pas bon être socialiste par les temps qui courent. Sur les trois sujets majeurs du moment - la présence militaire française en Afghanistan, le revenu de solidarité active (RSA) et la gestion de la crise financière - les parlementaires socialistes n’ont pas voté ou se sont abstenus. Absents, ailleurs, hors jeu, out ! Ni oui, ni non. On ne sait pas. On va voir. Ces gens-là vivent sur une autre planète, à une autre époque. La seule position précise de François Hollande, hier soir, sur Canal +, ce fut la dénonciation de "l’inertie de Sarkozy". Même le plus borné des socialos éclate de rire en entendant Hollande traiter Sarkozy d' "inerte" ! Autre phrase solennelle, pas triste non plus : "Quand on est socialiste, ce qui compte, c’est le contenu". Ben oui. Justement. C'est bien le problème.

05/04/2008

Parachutes républicains

Parmi les mille et une infos plus ou moins innocentes qui circulent sur le net, suis tombé sur le rappel (la loi date d’un an) de l’augmentation de l’indemnité chômage des députés. Pas gentil, mais instructif : un député battu aux élections, désormais, touche son indemnité de parlementaire (soit 6.952 euros brut par mois pour un député de base) pendant 60 mois, puis 20 % de cette somme (soir 1.390 € par mois) pour le restant de ses jours. Aucun élu, de droite ou de gauche, ne s’est opposé à cette réforme originale, qui consiste à compenser par une coquette somme d’argent le désaveu des électeurs. On comprend que les parlementaires, tous partis confondus, ne se bousculent pas pour dénoncer les golden parachutes des pdg en disgrâce…