Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2019

C'est compliqué, la justice...

pédophilie,droit,Polanski,Cohn-Bendit,LibéSur le sujet de la pédophilie, relancé par l’affaire Polanski, l’émotion et l’indignation sont légitimes, naturellement, mais elles occultent souvent le droit. Notamment l’article 11 de la Déclaration universelle des droits de 1948 : "Nul ne sera condamné pour des actes qui, au moment où ils ont été commis, ne constituaient pas un acte délictueux". Or, dans l’Eglise, à l'école, dans le sport ou le cinéma, 90 % des abus dont on parle ont été commis à l’époque où la pédophilie était librement prônée par nombre d’intellectuels, de Daniel Cohn-Bendit à Gabriel Matzneff, sans parler du journal Libération qui avait ouvert ses colonnes au FLIP (Front de libération des Pédophiles). C'est compliqué, la justice...

17/11/2019

Et la présomption d'innocence ?

censure,Polanski,droit,démocratieJ’irai évidemment voir le "J’accuse" de Roman Polanski. D’abord parce que c’est une œuvre, signée par un grand artiste. Ensuite parce la nouvelle affaire Polanski me met mal à l’aise, tant elle piétine un des principes fondamentaux de notre droit, la présomption d’innocence : "Tout homme est présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable" (art. 9 de la Déclaration des droits de 1789). Polanski est accusé ? Il est forcément coupable ! Je suis surpris qu’aucune chaîne de télé n’ait eu le courage, depuis l'affaire MeToo, de rediffuser le magnifique film de Cayatte, Les risques du métier (1967), avec Jacques Brel dans le rôle de l’instituteur accusé d’avoir violé une de ses élèves. Un oubli, sûrement.

21/09/2019

Le coup d'Etat d'un juge lyonnais

juge.jpgA-t-on assez commenté la prise du pouvoir républicain par ce juge qui, à Lyon, a relaxé les activistes ayant décroché les portraits du chef de l’Etat dans une mairie de la ville ? Les coupables, a-t-il dit, se trouvaient dans un légitime "état de nécessité" face à l’inaction de l’Etat contre le réchauffement climatique et face au "dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple". Texto ! Voilà un type qui, parce qu’il a réussi le concours de la magistrature, se croit plus légitime que les responsables élus du pays, et, tout seul dans son petit tribunal, décrète que la "désobéissance civile" est désormais un principe constitutionnel ! Au secours !

10:17 Publié dans Blog | Tags : juge, etat, lobbies, gauchistes, droit | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/07/2019

La vérité, les faits, quelle importance ?

depositphotos_60721797-stock-photo-guillotine.jpgUn ministre est accusé, photo de homards à l’appui, de gaspiller l’argent de l’Etat ? Hourvari chez les députés écolos : "Rugy, démission !" Et puis après, on verra si c’était vrai… Un malheureux gamin tombe dans la Loire dans la confusion d’une soirée qui finit mal ? Hurlements dans les rangs des partis de gauche : "Castaner, démission !" Et puis, plus tard, on verra bien ce qui s’est passé… Qu’importent les faits ? A quoi bon une enquête ? Tue, tue ! Ce n’est plus de la politique, c’est du chamboule-tout. Etonnez-vous que les citoyens de base, qui ont du bon sens, n’aient plus confiance dans la classe politique !

28/09/2018

La dictature à pas feutrés

dicateurs.jpgLa France en marche vers la dictature ? Vous plaisantez ? Pas quand on entend une ancienne ministre socialiste proposer, sans rire, d’interdire la clause de conscience pour les médecins (pour forcer tout le corps médical, sans exception, à pratiquer des avortements). Par quand une ancienne journaliste, sérieusement, exige d’interdire à la télé et à la radio un autre journaliste… dont les idées ne lui plaisent pas ! Pas quand certaines féministes voulaient, il y a quelques mois, priver de présomption d’innocence des personnalités accusées de harcèlement sexuel. Et on condamne la Hongrie de Orban ! Et on critique la Russie de Poutine !

31/05/2017

"Le peuple tranchera !"

edouard-philippe.jpgEdouard Philippe a tort – exactement comme François Fillon avait tort – de considérer que le peuple est l’ultime recours de la justice, et que les électeurs trancheront le cas Ferrand dans les urnes. Le premier ministre fait mine d’oublier qu’il dirige un pays où la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire) est un principe constitutionnel, et que si la justice est rendue "au nom du peuple français", elle ne l’est pas directement par lui, justement ! Faut-il rappeler quelques noms célèbres de députés corrompus, menteurs ou condamnés qui ont été tranquillement réélus dans leur fief, sans que cela, évidemment, les blanchisse ? Il y a la morale, il y a la politique, mais en démocratie, il y a aussi le droit.

16/01/2015

La liberté est-elle sacrée ?

charlie_hebdo_shoah.jpegAvez-vous vu exploser en vol, ces deux derniers jours, l’idée selon laquelle la liberté d’expression serait totale, voire sacrée ? De Delfeil de Ton (dans l’Obs) à Philippe Geluck (sur Europe 1), du pape François à beaucoup de jeunes profs de banlieue, retour à la réflexion, à la raison, à la nuance ! Oui, on peut rire de tout, librement, mais en évitant de piétiner d’autres valeurs fondamentales comme le respect, la vie, la décence, la paix, l'intimité, etc. Il n'y a pas de liberté absolue. Et s’il y a conflit entre deux principes fondamentaux, on a inventé un truc qui évite la violence : cela s’appelle le droit. On avance...

16/08/2014

Le sport, le droit et la violence

mekhissi.jpgL’affaire de la disqualification de Mahiedine Mekhissi, à Zurich, hier, est plus grave qu’il n’y paraît. Certes, en ôtant son maillot avant la ligne, le champion français a bafoué le règlement : il fallait absolument qu’il soit sanctionné. Mais les arbitres ont allégrement piétiné deux principes fondamentaux du droit européen : l’autorité de la chose jugée (un juge avait déjà prononcé une autre sanction), et l’existence d’un dol comme fondement du préjudice (Mekhissi n’avait aucunement gêné le coureur espagnol). Attention, les sportifs : quand on s’assoit sur le droit, il ne reste que la violence pour régler les conflits !

11:02 Publié dans Blog | Tags : sport, droit, athlétisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/03/2014

La loi du plus fort

brasdefer.jpgLa politique (la vraie, pas le charivari médiatique), c’est intéressant quand il y a conflit entre deux principes fondamentaux. Par exemple, comme en Ukraine, entre le principe d’inviolabilité des frontières des Etats et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Ou bien, comme en France, entre le principe de l’indépendance de la justice et le droit au secret de la profession d’avocat. Comment les sociétés civilisées règlent-elles ces conflits ? En jouant sur les compétences des différents pouvoirs constitutionnels, ou bien en s'insultant jusqu'à ce que s'applique un troisième vieux principe politique… la loi du fort ? 

11:00 Publié dans Blog | Tags : ukraine, juges, avocat, crimée, droit | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2009

Chantez, mais pour du fric !

De l'argent ! Du pèze ! Des biffetons ! Vous devez toucher du fric ! Le plus de fric possible ! Comme à la télé ! Sinon, hop, plus de concerts ! Voilà le langage tenu par les autorités aux Petits chanteurs à la Croix de bois, qui ont été interdits de concert, l'autre jour, parce qu'ils osent considérer leur activité musicale comme un loisir, une formation, une école de vie, peut-être même, qui sait, un plaisir ! Les 86 gamins et leurs parents sont des rebelles d'un autre temps : ils refusent d'entrer dans la logique mercantile imposée à toute la société par la télé. C'est vrai que pour celle-ci, l'affaire est grave : si des enfants se mettent à chanter pour autre chose que le pognon, où va-t-on ?