Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2012

Peur des religions ?

 VduNord.jpgVoilà un sondage qui nous change de Mohamed Merah, des pains au chocolat de Copé et des covers de L’Express. A l’occasion du 50è anniversaire du Concile, la Voix du Nord a commandé à l’IFOP un sondage qui révèle d’abord que 64% des Français s’affirment "catholiques", mais 16% seulement "pratiquants", alors qu'ils sont 57 % à "croire en Dieu". Par ailleurs, 89% des personnes interrogées estiment que les religions peuvent contribuer à transmettre aux jeunes des repères et des valeurs positives, et 63% qu'elles peuvent contribuer positivement aux grands débats de société. Un peu de bon sens, parfois, ne peut pas nuire.

 

18/10/2012

Les maires devraient obéir ?

 Antigone.jpgStupéfait d’entendre à la télé tous ces militants de gauche vouer aux gémonies les nombreux maires annonçant leur refus de marier des homosexuels. A moi Sophocle, Locke, Montesquieu, Tocqueville ! A moi Jean Moulin, de Gaulle, l’abbé Pierre, Cohn-Bendit ! Non, l’Etat, ses élus et ses fonctionnaires ne décrètent pas ce qui est "juste". Affirmer que la loi est supérieure à la conscience, c’est nier définitivement les droits de l’homme ! Un maire rebelle au mariage homo serait donc démis par le préfet, représentant de l'Etat ? Admettons. Mais si le peuple le réélit, ce maire, on fait comment ? On connaît la réponse de Brecht : on dissout le peuple !

07:12 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : mariage gay, maire, antigone, etat |  Facebook | | Lien permanent

17/10/2012

Claude Cheysson in memoriam

Claude-Cheysson.jpgClaude Cheysson, qui vient de disparaître, a laissé une "petite phrase" peu glorieuse dans les livres d’histoire. Il était ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand lorsque le général Jaruzelski, le 13 décembre 1981, instaura brutalement en Pologne l’ "état de guerre" pour décapiter le syndicat Solidarnosc de Lech Walesa. Rentrant ce dimanche-là d’une réunion de l’OTAN tenue à Bruxelles, Cheysson fut cueilli à l’aéroport par le journaliste Jean-Marie Lefebvre, alors à Europe 1 : "Monsieur le Ministre, que va faire la France ?" Et Cheysson de répondre : "Evidemment rien !" Il avait tout dit. Terrible souvenir.

 

16/10/2012

Cumul : Hollande impuissant

 Holl-Ayr.jpgUn président sans autorité ? La triste farce du non-cumul des mandats en est devenue le symbole aveuglant, emblématique ! Les parlementaires "cumulards" ont déjà enfreint la règle décrétée par le PS en 2010, méprisé le vote massif des militants socialistes en 2011, violé leur propre engagement aux sénatoriales de 2011 et aux législatives de 2012, ils ont superbement ignoré l’échéance qui les obligeait le 1er octobre, ils viennent de gagner encore un an en repoussant toute réforme en 2013 : pourquoi voudriez-vous qu’ils cèdent à Hollande avant les campagnes locales de 2014 et 2015 ? Allez, on verra tout cela en 2017 !

 

15/10/2012

Le cardinal André XXIII

XXIII.jpgL’anecdote est révélatrice : l’autre jour, dans l’agenda officiel de Christine Taubira, ministre de la Justice, était inscrit un "rendez-vous avec le cardinal André XXIII, président de la conférence des évêques de France". Pour le cabinet de la Garde des Sceaux, probablement, les cardinaux sont, en vertu d’une archaïque coutume obscurantiste, une longue suite de prénoms affublés d’un numéro en chiffres romains, comme les papes ! Dans les coulisses du pouvoir socialiste, comme en 1981, on croise de nombreux ministres et conseillers techniques totalement incultes en matière religieuse. Cela ne présage rien de bon, en ces temps de crise, pour la cohésion nationale…

14/10/2012

L'Europe, prix Nobel de la paix

Mitt-Kohl.jpgRetour du salon du livre de Saint-Etienne, où j'ai dédicacé mes livres à côté de l'ami Jacques Barrot, commissaire européen, très triste des réactions de nombreux journalistes et politiques français, critiques ou rigolards après l'attribution du prix Nobel de la paix à l'Union Européenne. Commentateurs de courte vue, médias sans mémoire ! Lui ai raconté que le regretté Jean-François Deniau m'avait un jour ému en expliquant qu'il avait entendu, un matin de 1941, l'Italie déclarer la guerre à la France. L'Italie ! A la France ! C'était avant-hier, et tout le monde a oublié cela... 

13/10/2012

"Ainsi soient-ils" : pas si mal !

 Ainsi-soient-ils.jpgVu les deux premiers épisodes de la série Ainsi soient-ils, jeudi, sur Arte. C’est intéressant, original, audacieux. C’est aussi manichéen, fabriqué, excessif. Bon, voilà, on n’y peut rien, c’est une fiction, pas un documentaire ! La loi du genre est simple, il faut trois ingrédients pour intéresser le public : des bons et des méchants, des scènes d’amour, du suspense. Que les protagonistes soient des séminaristes n’enlève rien à cette triple règle. Contrairement à Inquisitio, que j’avais lâché au bout d’une demi-heure, je regarderai donc la suite. Avec sympathie et aussi – c’est le mot-clef du scénario – avec  discernement !

07:58 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : religion, séminaristes, arte |  Facebook | | Lien permanent

12/10/2012

La mue de Roselyne Bachelot

 Bachelot.jpgJe n’en peux plus de lire partout que Roselyne Bachelot va gagner davantage comme chroniqueuse télé sur la chaîne D8 que lorsqu’elle était responsable politique. En compagnie d’Audrey Pulvar, l’ancienne ministre de Sarkozy participe au "Grand 8", une émission qui reprend, vingt ans après, ce que Christine Bravo faisait naguère sur Antenne 2 avec "Frou-Frou". Pas de quoi grimper au rideau. Or elle touche, pour échanger des blagounettes avec ses nouvelles copines, près de 1.000 euros par jour. Dur métier. Rappelez-moi, c’est bien elle, ministre des sports, qui s’indignait contre les salaires excessifs des footballeurs ?

11/10/2012

Le peuple, on s'en tape !

 mariage-gay.jpgLe mariage gay se fera donc, en France, sans vrai débat parlementaire et sans consultation du peuple. Qu’importe que 63 % des gens estiment "qu’il faut que les enfants puissent avoir un père et une mère", ou que 66% des Français souhaitent un référendum sur un sujet de cette importance ! Au diable les sondages quand ils ne vont pas dans le bon sens ! Et qu’importe que les Guigou, Jospin, Royal et tant d’autres, terrifiés à l’idée de n’être pas modernes, changent d’avis tous les 5 ans sur un sujet aussi grave ! Et l’intérêt des enfants à venir ? Et les réserves des adoptés ? Et le reste du monde ? On s’en fout ! Hop, allez, on n'est pas des réacs, chiche, on le fait !

 

10/10/2012

Vive le "fact checking" !

 Cartepresse.JPGC’est la dernière mode journalistique, et plusieurs grands médias se targuent de l’avoir quasiment institutionnalisée. Cela s’appelle, à l’anglo-saxonne, le fact checking. En français : la vérification des infos. Voilà qui est nouveau, moderne, pour ne pas dire révolutionnaire : désormais, il y a des journalistes qui vérifient les informations qu’on leur donne ! C’est dingue comme certains métiers connaissent, parfois, des sauts qualitatifs ! Me croirez-vous si je vous dis que moi, quand j’étais jeune journaliste, on m’obligeait à vérifier systématiquement toutes mes infos, que c’était le b-a-ba du métier ? Vous n'avez qu'à vérifier !

09/10/2012

Le mariage gay n'est pas républicain

mariage-gay.jpgQuel dommage que les socialistes refusent d'ouvrir un vrai grand débat sur le mariage homo ! J’aurais aimé entendre à la télé, à une heure de grande écoute, l’iconoclaste Roland Hureaux expliquer qu’il n’est pas innocent que cette réforme soit surtout passée dans les monarchies (Pays-Bas, Belgique, Danemark, Norvège, Suède, Espagne, Royaume Uni, etc) vu qu’elle signifie, sociologiquement, la marginalisation des classes laborieuses, fondement de la République ! Laquelle déclarait : "Nul n’est bon citoyen, s’il n’est bon père, bon frère, bon ami et bon époux" (article 4 de la Déclaration des droits et devoirs de l’homme et du citoyen du 5 fructidor an III). Rigolo, non ?


 

08/10/2012

Parité, quand tu nous tiens !

 parité.jpgJe sais que cela ne passionne pas les journalistes parisiens, mais je dois corriger mon blog d’hier sur la décentralisation. Il faut être juste, Hollande a quand même lancé une idée nouvelle dans ce débat fantôme. Le problème est qu’elle est complètement idiote. Elle consiste à diviser par deux le nombre des cantons pour y élire des "tickets" homme-femme. Pourquoi pas des tickets jeune-vieux, ou valide-handicapé, ou riche-pauvre, ou homo-hétéro ? Mêler le politiquement correct à la bonne marche de nos territoires, surtout en milieu rural, c’est la porte ouverte à la magouille, à la complexité et à l’incompétence. Une idée inepte, vraiment !

07/10/2012

L'immobilisme, c'est maintenant !

 décentralisation.jpgJ’ai suivi d’une oreille inquiète, cette semaine, les "états généraux de la démocratie territoriale". Je connais un peu le sujet. Or, je n’ai pas entendu la moindre idée neuve, originale ou ambitieuse : ni sur les structures, ni sur les compétences, ni sur les ressources, ni sur les personnes. On papote. On dilue. On diffère. On enterre. Après avoir torpillé la réforme des conseillers territoriaux parce qu’elle était signée Sarkozy, la gauche au pouvoir a un objectif clair : surtout, ne toucher à rien ! Les 550.000 élus locaux et les innombrables fonctionnaires qui leur sont attachés peuvent dormir tranquille : l’immobilisme, c’est maintenant !

06/10/2012

Sarko, le retour !

 Sarko.jpgEt c'est parti pour cinq ans ! Quand un éditorialiste politique n’a pas d’idée, désormais, il fait son papier sur "le retour de Sarkozy". Sujet sans intérêt aucun, 100 % spéculatif, mais beaucoup plus facile à traiter, évidemment, que le mariage homo ou la fiscalité des PME ! Or, une fois qu’on a dit que Sarkozy s’ennuyait du pouvoir, qu’il était assez jeune pour revenir et que rien n’était joué pour 2017, on a largement fait le tour de la question. Bon, on peut ajouter une bonne formule, genre "Peut-on demander à un tigre de devenir végétarien ?", mais franchement, tout le reste n'est que pia-pia médiatique.

09:40 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, 2017, medias |  Facebook | | Lien permanent

05/10/2012

Le stand de tir médiatique

 stand-de-tir.jpgIl n’y a plus de débats publics. A part quelques rares exceptions (merci Yves Calvi), les médias sont devenus un stand de tir forain où les journalistes passent leur temps à dézinguer les gens qui s’expriment, contestent ou s’insurgent, notamment sur les sujets qui dérangent (le racisme anti-blanc, le mariage homo, etc). Le principe, pour garder l’audience, c’est : une cible par jour ! Sus au maire du 8ème, à Jean-François Copé, au cardinal Barbarin, à Richard Millet, à Christine Boutin, à Véronique Genest, etc ! Ce chamboule-tout totalitaire particulièrement dissuasif interdit de poser sereinement les questions qui fâchent, et, surtout, d’y apporter des réponses. Allez ! ce soir chez Denisot, demain chez Ruquier, on tire sur qui ?

04/10/2012

Le débat public va se dégrader

 journal.jpgLes grèves à France 3 et Radio France, la disparition de Témoignage Chrétien, les bagarres au couteau entre les chaînes du câble, les licenciements contestés à Europe 1, les purges à Presstalis, etc : s’il est un secteur qui va prendre la crise économique de plein fouet, c’est bien la presse. La plupart des journaux écrits étant déjà "à l’os", réduisant les personnels, économisant sur le reportage et la relecture, il ne faut pas s’attendre à ce que l’information s’améliore, en France, dans les mois et les années qui viennent. Ce qui veut dire – et c’est bien le plus grave – que le débat public, au fil des tensions politiques et sociales, va continuer à se dégrader…


09:33 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : presse, journaux, débat |  Facebook | | Lien permanent

03/10/2012

Amour, gloire et beauté (suite)

 Val-Holl.jpgValérie a le blues. D’abord, la "première dame" a dû renoncer, par prudence, à faire de la télé sur D8 ; ensuite elle a lu, comme nous, que 67 % des Français avaient une mauvaise opinion d’elle – ce qui, évidemment, n’arrange pas ses affaires avec François. Pourtant celui-ci, pour éviter d’en rajouter, a soigneusement évité tout contact avec la rusée Ségolène à New York, la ville de tous les dangers ! Pendant ce temps-là, Nicolas, qui coule des jours heureux avec Carla, est rassuré : sa turbulente amie Rachida a levé un doute en révélant qu’aucun des frères Sarkozy n’était le père de la petite Zohra…

02/10/2012

Les religions et la République

 Débat-religions.jpgJe suis frappé des nombreux retours positifs que j’ai eus, depuis dimanche, après l’une des 14 tables rondes organisées au salon "Livres en Vignes" : celui sur les religions dans la République. Malek Chebel, Denis Tillinac, le grand rabbin Haïm Korsia et François Huguenin (qui, dans son autre vie, dirige la Procure) ont très bien posé les termes du débat : oui, la République a besoin de sacré, de morale, d’espérance, de mémoire, de transcendance... Chacun avec sa culture et ses convictions, sans pathos, ni syncrétisme, ni démagogie. Avec un constant souci de l’ouverture, du dialogue et du bien commun. Une oasis de paix dans ce monde de brutes !  

30/09/2012

La dictature de la transparence

 loupe.jpgLe procès romain de Paolo Gabriele, le majordome du pape, montre que l’Eglise catholique est, à son tour, entrée dans le monde de l’internet, des copiés-collés, des tweets et des photos volées qui rendent aléatoires et fragiles les "secrets" pourtant nécessaires à toute vie collective - à l’instar de toutes les autres institutions de la planète, comme l’affaire Wikileaks l’avait montré aux dépends de l’administration US. Or, le récent bug de Facebook a montré que toutes les correspondances, même privées, peuvent être rendues publiques, et qu’aucun individu sur terre n’échappe désormais à la transparence obligée. L’enfer se rapproche...

29/09/2012

La culture sacrifiée

 Rufin-LeV.jpgLa culture, c'est ce que les hommes politiques sacrifient en premier. A l'inauguration de la 5ème édition du salon "Livres en Vignes", qui est devenu une des plus belles fêtes culturelles de la Bourgogne, les nombreux éditeurs, libraires et auteurs régionaux ont pesté de n'avoir jamais vu, en cinq ans, ni le président du Conseil régional de Bourgogne, ni le président du Conseil général de Côte d'Or, venir saluer les académiciens, membres de l'Institut, prix Goncourt, grands éditeurs et les 300 autres écrivains venus rencontrer le public bourguignon (entre 7000 et 8000 visiteurs) au château de Clos de Vougeot ! En cinq ans !