Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2020

Economie : ça va être compliqué...

usine.jpgLe drame du coronavirus n’est pas seulement sanitaire. Même si les Français sont notoirement nuls en économie, ils commencent à réaliser que la sortie de crise va être compliquée. Il va falloir compenser l’arrêt de la production de nombreux biens, assurer le revenu des salariés de dizaines de milliers d’entreprises fermées, financer le redémarrage d’une infinité de services, etc. Il va falloir aussi, c’est clair, injecter des sommes colossales dans la modernisation du secteur hospitalier. Avec quel argent ? Comment l’Etat français, déjà endetté jusqu’au cou, va-t-il procéder ? En économie, c’est comme en médecine : il n’existe pas de remède "miracle" !

11:02 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, économie, etat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2020

C'est la faute à qui ?

colère.jpgEn France plus qu’ailleurs, c’est toujours la faute des autres ! Quand j’entends les insultes gratuites proférées ici et là contre Macron, le gouvernement, l’administration, les élus, les autorités en général, je repense à ce qui s’est passé il y a dix jours, quand des milliers de Parisiens ont débarqué en catastrophe dans ma campagne bourguignonne : à peine arrivés, le dimanche soir, ils sont tous allé faire le plein à l’Intermarché du bourg, au cas où. Et quand le lundi matin, avant l’aube, comme d'hab, les infirmières du coin ont commencé leur tournée par un arrêt à la station d'essence, les pompes étaient à sec. Macron, démission !

24/03/2020

Après le coronavirus, quel avenir ?

rodin.jpgLe coronavirus va-t-il changer la face du monde ? Va-t-il révolutionner notre façon de vivre ? Une crise aussi grave et aussi inédite stimule la réflexion. Déjà, des philosophes, des historiens, des écrivains s’interrogent : est-ce la fin de la mondialisation heureuse ? De la suprématie de l’Occident ? De la construction européenne ? Du libéralisme comme modèle économique ? De la démocratie comme idéal universel ? Questions légitimes, réponses multiples. J’ose émettre ici une hypothèse personnelle, qu’on ne peut exclure : et si l’humanité, tout juste sortie du confinement, reprenait aussi sec, demain, sa folle course à l’abîme, comme si de rien n’était ?  

23/03/2020

Madame Irma avait tout prévu !

Marine.jpgCe n’est pas à l’Elysée qu’il faut envoyer Marine Le Pen, mais à la Foire du Trône, dans le palais de Madame Irma ! Car cette femme, figurez-vous, est une extraordinaire voyante qui avait tout prévu, tout compris, tout annoncé, tout proposé avant tout le monde – avant le corps médical, le gouvernement, les experts, le Conseil d’Etat ! Si on l’avait écoutée, le coronavirus se serait arrêté, tel le nuage de Tchernobyl, à la frontière française ! Chers amis d’Europe 1, vos auditeurs auront compris, ce matin, qu'ils avaient bien tort d’obéir à la bande de menteurs incompétents qui gère la crise : sûr que cela va rendre service au pays !

10:16 Publié dans Blog | Tags : le pen, coronavirus, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/03/2020

Coronavirus : un effet secondaire...

libr.jpgQuand on fait profession d’écrire, on se rassure à peu de frais : confiné ou pas, hop, on entame un nouveau chapitre, et on ne voit pas le temps passer. Que nenni ! Amis de l’écriture, passionnés du langage, malades de la plume et addicts du stylographe, vous avez tous connu la même expérience cette semaine : on se met à son clavier et… on sèche désespérément pendant une heure avant de faire trois fois le tour du bureau et de remettre au lendemain. Car il faut être concentré, pour écrire, et le coronavirus, même lointain, a un effet peu connu, secondaire mais implacable : il bloque la concentration ! 

20/03/2020

Que les masques tombent !

mask.jpgIncroyable ! La France disposait donc, il y a neuf ans, d’un impressionnant stock de 1,4 milliard de masques, mais les technocrates qui nous gouvernent auraient estimé que la gestion de cette réserve coûtait trop cher à l’Etat, laissant le stock national retomber à… 150 millions de masques ! Que cela se soit passé en 2011 (sous Sarkozy) ou en 2013 (sous Hollande), il y a bien quelqu'un, en haut lieu, qui a pris cette décision stratégique ! Quand le drame du coronavirus sera derrière nous, il faudra absolument au moins par respect pour nos soignants, infirmiers, policiers, facteurs, caissières, etc qu'une commission d'enquête retrouve fissa le responsable de cette folie !

19/03/2020

Comment ajouter au désordre...

bureau-vote-2-c2bdc1-0@1x.jpegQuoi de plus exaspérant, ce matin, que cette tribune publiée dans Libération par une poignée d’ "enseignant.e.s chercheur.e.s en science politique" (sic) qui affirment qu’ils sont plus intelligents que tout le monde et qu’en vertu de cette supériorité, ils exigent fermement que les élections municipales soient annulées ! Ces "spécialistes" autoproclamés, qui n’ont probablement jamais participé à un conseil municipal en province, se fichent que 30.000 communes (sur 35.000) soient dûment armées, démocratiquement, pour affronter l’épidémie, sur le terrain, en bon ordre ! Au lieu de contribuer méticuleusement au désordre général, ces types-là ne feraient-ils pas mieux de s’occuper de leurs proches ?

17/03/2020

La haine ne sert pas à grand chose

14319333 (2).jpgJ’ai du mal à comprendre tous ceux qui, sur Facebook ou ailleurs, critiquent, condamnent ou insultent les dirigeants du pays pour ce qu’ils ont dit, ce qu’ils auraient pu dire, ce qu’ils auraient dû dire, etc. Comme si l’heure était aux règlements de compte politiciens ou aux petits défoulements prurigineux ! La haine, cette pathologie infantile, rend aveugle et empêche de traiter les vraies questions, qui sont : 1) Comment appliquer soi-même les mesures ordonnées par le gouvernement et le corps médical ? 2) Comment vivre les semaines qui viennent sans mettre nos proches en danger ? 3) Et comment aider autant que possible, dans cette épreuve, les personnes en détresse dans notre entourage ? Le reste, franchement...

16/03/2020

La crise, comme un révélateur

coronavirus,respect,crise,politesseLe premier effet d'une crise, visible par tous, c'est la prolifération du gros con/mètre carré. C’est la soudaine multiplication des gestes égoïstes, violents, impolis, brutaux ou grossiers dans la rue, au marché, à la boulangerie, dans le train, dans l’escalier ou au garage. Vous savez, le type qui vous bouscule sans s’excuser, le malotrus qui vous coupe la priorité sans un regard, la pécore qui refuse de s’écarter de votre trottoir, le connard qui vous double dans la queue pour être sûr d’avoir son paquet de pâtes… La première victime d’une pandémie, c’est le respect de l’autre. Cela n’empêche pas de respirer, mais ça glace le sang.

15/03/2020

A voté !

Mairie.jpgA voté ! Retour de mon bureau de vote, à Saint-Denis-sur-Ouanne (89), où la participation, à la mi-journée, est importante. Le vote se passe dans la discipline, la vigilance et la bonne humeur. La polémique sur le non-report des élections municipales m’étonne un peu. Dans nos campagnes, une élection municipale a quelque chose de sacré, et on fait sagement tout ce qu’il faut pour la rendre possible. Elire un maire, ce n’est pas aller au café ou au stade. Intuitivement, les habitants sentent qu’en période de crise, on a d’autant plus besoin d’élus vraiment responsables, donc légitimes !

13/03/2020

Reporter les municipales ?

Vote-0.jpgEst-elle bien fondée, cette polémique sur le report des élections municipales pour cause de coronavirus ? Il suffit d’avoir tenu un bureau de vote rien qu’une fois dans sa vie, pour savoir qu’il n’est pas très difficile, franchement, de réguler la queue à l’entrée d’un préau, de proscrire toute poignée de main avec le président et les assesseurs, de prévoir des tables larges, de placer un flacon de gel hydroalcoolique à côté de l'urne, et ainsi, hop, de sauver la démocratie ! Il n’avait pas comme une arrière-pensée, Emmanuel Macron, jeudi, en penchant pour le report ? Il est vrai que ce garçon n’a jamais tenu un bureau de vote…