Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2008

Gaffe à ce qu'on dit

Que le président de la République traite de "pauv’con" un type qui lui dit "Touche moi pas, tu vas m'salir !" rappelle étrangement la gifle donnée par ce prof de Berlaimont au gamin qui l’avait traité de "connard". Ce n’est pas bien. C’est même une faute. Ces gros mots, ces baffes, ça commence à bien faire. Trop de vulgarité tue la vulgarité. La société évolue, il faut faire gaffe à tout ce qu'on dit et à tout ce qu'on fait. Désormais, il ne faut plus jamais se lâcher : il y a toujours un portable qui enregistre, un quidam qui porte plainte, un juge pour vous mettre en examen, un responsable socialiste pour protester contre les dérives de la droite, un ancien premier ministre pour dire que la patrie est en danger, et trois cents journalistes pour s’en délecter pendant plusieurs jours.

17/02/2008

Liquider Mai 68 ?

Ceci pourrait être un communiqué de presse concernant le monde du livre : les Editions de Bourgogne sont, à ma connaissance, la seule maison d’édition française à ne pas publier, d’ici deux mois, un livre sur mai 68. Ni "Les pavés d’Auxerre", ni "J’étais CRS à Dijon", ni "Mai 68 vu par les vignerons". Rien ! Cela mérite d’être souligné, car, tenez-vous bien, pour le 40è anniversaire de l’événement, 91 titres vont déferler sur les rayons des libraires. Vous avez bien lu : 91. Bonne chance à tous les moins de 60 ans qui n’ont pas vécu la chose et qui voudront se documenter ! Et tant pis pour Sarkozy qui voulait "liquider l’héritage de mai 68" ! Et tant pis, surtout, pour les ex-manifestants de mai 68 qui voulaient en finir avec la mode, le marketing, la consommation, tout ça !

16/02/2008

Le club des perdants

La diatribe anti-Sarko publiée ce matin dans Marianne est un bon coup de presse, qui regroupe dans la même opprobre médiatique… tous les perdants de 2007 : Dominique de Villepin et Noël Mamère (privés de candidature), François Bayrou, Marielle de Sarnez et Nicolas Dupont-Aignan (privés de second tour), Ségolène Royal, Jean-Pierre Chevènement et Arnaud Montebourg (privés de victoire), auquel s’est ajouté Maurice Leroy (privé de ministère). Il ne manque que Besancenot, Le Pen et Chivardi. Sur quoi tous ces gens-là sont-ils d’accord ? Sur le fait que la religion est "un facteur de division et d’affrontement", ce qui est aussi étrange qu’artificiel. Et sur la défense du "pluralisme de l’information" : leur propre démarche montre bien, en effet, que le pluralisme, en France, est en danger.

14/02/2008

Le président jokari

Sale temps pour Sarko. Tout ce qu’il fait est mauvais, même quand il va dans le sens de ses adversaires : cela lui revient dessus comme au jokari. Le président pense que la société moderne ne se limite pas aux rapports marchands et que les croyants de toutes obédiences apportent un supplément d’âme et d’espérance au pays où ils vivent : c’est le très catholique Bayrou qui s’insurge le plus fort ! Il demande un rapport à Attali, un économiste de gauche : c'est la gauche lui rentre dedans avec le plus de violence ! Il invite la télévision publique à revenir au principe "télé privée, fonds privés ; télé publique, fonds publics" : c’est la gauche tout entière qui hurle au scandale ! Il souhaite que les écoliers de France se fassent les porteurs de la mémoire du drame hors normes que fut la Shoah : ce sont les enseignants qui s’étouffent d’indignation ! Tout cela est-il bien rationnel ?

13/02/2008

Sarko, le fils !

86807fe8fc54605357d5a6e42479c670.jpgL’affaire de Neuilly n’a aucune importance. Dans une ville qui sera gagnée par la droite, c’est à droite que les différents postulants s’opposent, comme partout, à coup de peaux de banane. Avoir une étiquette ou non ? Etre soutenu par l’Elysée ou non ? C’est le lot de milliers de candidats dans toute la France. Alors, pourquoi cet emballement médiatique disproportionné ? D’abord, Neuilly, c’est facile à couvrir : la ville est à portée de taxi des principaux journaux nationaux, et nombre de rédacteurs en chefs du PAF y résident. Ensuite, on a vu passer, dans la bousculade électorale, la coiffure du fils de Sarko ! Rendez-vous compte ! Pas besoin d’attendre que Carla soit enceinte pour parler du fils de Sarko ! Sarko le fils : ce sera sans doute la prochaine grande interview de L’Express

07/02/2008

Touche pas à mon taxi

f95eeb6c2d1eac4bef452b14632a275d.jpgDramatique, l’affaire des taxis. Mais pleine d’enseignements. Elle montre d’abord qu’on ne pulvérise pas une profession, comme ça, au cours d’une réunion d’experts, sans un minimum de concertation avec les professionnels concernés. Elle rappelle qu’on ne réforme pas un pays moderne à coup de rodomontades, de mises en demeure et d’ultimatums. Elle confirme qu’aucun gouvernement, aujourd’hui, de gauche ou de droite, ne peut résister longtemps à un blocus sauvage des grandes villes. Elle douche les espoirs de ceux qui, naïfs, espéraient trouver désormais un taxi à Paris après 18 heures. Elle démontre enfin qu’il ne faut pas laisser les enfants jouer avec les allumettes. Surtout avant des élections municipales.

19/01/2008

Sarko en librairie

L’hystérie Sarkozy progresse. Il faut dire qu’elle fait vendre. Après avoir gagné les journalistes les plus sérieux, elle contamine les écrivains les plus réputés. Après Yasmina Reza, c’est au tour de Patrick Rambaud de sortir cette semaine sa Chronique du règne de Nicolas Ier. Nul doute que Marc Lambron, Stéphane Denis, Eric Orsenna, Max Gallo et Jean-Marie Rouart vont s’y mettre. On attend Mon dîner avec Sarko de BHL. Yann Moix va inscrire Sarko à son palmarès entre Claude François et sainte Edith Stein. En attendant Sarko et les fourmis de Bernard Werber, La bandaison du président de Michel Houellebecq, Carla et moi de Christine Angot, Le Chat ne vote pas Sarko par Philippe Geluck, Astérix à l’Elysée par Uderzo, et, après le départ dudit, l'inévitable et prévisible Le dernier Sarkozy de Georges-Marc Benamou.

12/01/2008

La fin du caniveau

d13bf947b6b81ac0dd0348cb0c640895.jpg L’élection de Sarkozy aura au moins fait tomber une barrière, celle qui séparait la presse people de l’autre presse, la sérieuse, la fréquentable. Aujourd’hui, ce n’est pas Closer ou Voici qui se déchaîne en Une sur le couple Sarko-Carla, mais L’Express. Et ce ne sont pas des mercenaires de la presse de caniveau qui révèlent les dessous du départ de Cecilia, mais Anne Bitton (Le Point), Michael Darmon (France 2), Denis Demonpion et Laurent Léger (Le Point), Yves Derai (Le Nouvel Economiste). Et que dire des grands éditorialistes, tous médias confondus, qui ont lâché la bonde et dissertent à qui mieux-mieux sur le voyage en Egypte ou la date du mariage !
Albert Londres, reviens, ils sont devenus fous !

08/01/2008

Sarko, il en fait trop !

Depuis ce matin, c’est la folie dans les médias. Parce que Nicolas Sarkozy a décidé qu’à l’occasion des vœux aux 600 journalistes invités à l’Elysée comme tous les ans, il donnerait, en plus, tenez-vous bien, une conférence de presse ! A des journalistes, franchement, c’est culotté ! Branle-bas de combat, questions des auditeurs, interviews des spécialistes, reportage en coulisses, et tout le bataclan. Après la prestation du président, à nouveau la folie : extraits, commentaires, petites phrases, réactions, et tout le tremblement. La presse n’en peut plus de dauber sur le salaire, le style, l’entourage, les vacances, le mariage du chef de l’Etat. Et même aussi, parfois, attention aux yeux, sur sa politique ! Et en répétant jusqu'à plus soif cette critique sévère : Sarkozy, vraiment, il en fait trop !

06/01/2008

Marre d'Amara ?

Depuis trois jours, les médias citent à l’unisson la déclaration au Point de Fadela Amara, membre du gouvernement, qui explique qu’elle "ne votera pas Sarkozy" à la prochaine présidentielle. C’est vrai que cela fait désordre. Mais les journalistes, qui font un métier difficile et qui manquent de temps, comme chacun sait, n’ont cité que la chute du papier. Ils ont sauté les 4/5 de l’interview, qui est une charge incroyable contre le PS, le "parti des bien planqués" qui "pensent qu’habiter le 16ème c’est habiter la France", un parti de "bobos" qui "n’est plus dans le progrès social, mais dans la gestion de carrière des uns et des autres", un parti qui a "abandonné ses combats", qui a "des positions qui puent", un "cercle de notable qui se partagent le gâteau", etc. Pffui !

03/01/2008

Une "politique de civilisation" ?

Il n’y a vraiment qu’en France que les journaux déclenchent une polémique après les vœux télévisés du chef de l’Etat pour savoir s’il s’est légitimement ou non inspiré des thèses du sociologue Edgar Morin en parlant de "politique de civilisation" ! C’est d’autant plus drôle que Morin, à mon humble avis, est surtout le maître de la tautologie réciproque et simultanée, recherchant, en se grattant l'occiput, la synthèse des contraires dans un monde complexe : le marché, mais sans négliger le social ; l’ouverture au monde, mais en défendant les valeurs nationales ; l’individualisme, mais sans oublier la solidarité, etc. Cela n’a aucune importance et ne représente aucun enjeu, mais cela permet de multiplier polémiques tranquilles et interviews pèpères - loin, très loin de l'Irak, du Kenya ou du Pakistan !

28/12/2007

Petites perles

En cette période de fêtes, personne ne s’intéresse aux petites phrases prononcées ici ou là par les dirigeants politiques. Sachez, si c'est votre cas, quelles furent les deux plus belles de cette fin d’année :
D’abord, c’est François Bayrou qui, dans Le Figaro, a violemment attaqué le discours du Latran de Sarkozy, l’accusant de ressusciter "l’opium du peuple que dénonçait Karl Marx". Pour un chrétien, bravo, c'est géant.
Ensuite, c’est Ségolène Royal, à qui les journalistes de La Croix parlent de Delanoë comme d’un rival, et qui réplique : "Je n’ai pas de rivaux, c’est moi qui ai été candidate à l’élection présidentielle !" Magnifique, non ?
Perdre une présidentielle, ça laisse des traces...

27/12/2007

Les auditeurs ont la dent dure

Quand les journalistes sont en vacances, les auditeurs prennent le pouvoir. Ségolène Royal et son ex-porte-parole Arnaud Montebourg s’insurgent contre le voyage de Nicolas Sarkozy effectué dans l’avion de l’industriel milliardaire Vincent Bolloré ? C’est une auditrice, sur Europe 1, qui rappelle que les propres bureaux de Ségolène Royal sont payés par l’industriel milliardaire Pierre Bergé ! Les médias dénoncent à l’envi, depuis hier, le côté ostentatoire des vacances égyptiennes du président ? C’est un auditeur, sur RTL, qui fait gentiment remarquer que ce sont les journalistes qui font les journaux, et qu’aucun d’entre eux n’est obligé de mettre Sarkozy à la une tous les jours !
Les auditeurs ont la parole. Ils ne disent pas que des bêtises.

25/12/2007

Joyeux Noah !

Il déjante, l’ex-tennisman franco-camerounais devenu chanteur suisse ! Le sympathique milliardaire, qui peut s’acheter un chalet d’un seul coup de pub pour les slips Slogy, n’a pas supporté le choc de devenir, ce week-end, le people préféré des Français à la place de Zidane. Grand fan de Ségo, celui qui jurait : "Si Sarko passe, j'me casse !" en vient à tenir des propos étonnants dans le JDD et dans le Parisien : "Sarkozy, c’est pire que ce que je pensais. On met plus de gamins en taule sans plus de solutions (…) Avec Sarko, c’est : "Vos gueules, bande de petits... C’est bouffe de ta merde et ta gueule. Il n’y pas d’humanité. Quand il y a du contrat, c’est pas pour nous. Il y a un cynisme !".
Superbe analyse politique ! Faut qu’il se calme, l’idole des jeun’s, ou bien on va croire qu’il a recommencé la dope…

24/12/2007

Sarko tous azimuts

C’est vrai qu’il est agaçant, le Sarko. Qu’il n’arrête pas. Qu’il bouge les lignes. Qu’il n’a peur de rien. Qu'il n'y va pas de main morte. Ainsi en matière de politique étrangère : que peuvent bien dire François Hollande et consort face à un type qui, en un semestre de présidence, a sorti l’Europe de l’ornière grâce à son traité simplifié, a renoué de bonnes relations avec les USA, a contribué fortement à la libération des infirmières bulgares, a réhabilité au Vatican les catholiques français, a lancé le projet d’une Union de la Méditerranée, a débloqué le lancinant dossier d’Ingrid Betancourt, etc, etc ? On l’aime ou on ne l’aime pas, mais il faut vraiment ne jamais lire un journal pour affirmer que Sarkozy n'a rien fait depuis son élection !

23/12/2007

Vous avez dit Bigard ?

Vous êtes nombreux à me poser la question : par quelle aberration le président Sarkozy a-t-il emmené avec lui Jean-Marie Bigard lors de son audience avec Benoît XVI ? J'ai une hypothèse : pour faire oublier que lui-même était divorcé deux fois et sortait avec un top model, ce qui n’est pas exactement dans la culture du délicat et mozartien Joseph Ratzinger, Sarko devait trouver quelque chose d’énorme, d’insensé, d'inimaginable. Bingo : plus vulgaire que Bigard, tu meurs ! "Hé ho, saint Père, les couilles, vot’sainteté, vous vous les grattez sous la robe ? Saint paire de couilles, putain !" Une première coquine au palais apostolique, un souvenir original pour les cardinaux de la Curie ! Oubliée, la Carla !
Quand Sarko recevra le dalaï lama, il fera venir Patrick Sébastien ou Michael Youn ?

22/12/2007

Rideaux de fumée

L’idée la plus bête que nous ayons entendue cette semaine - et encore ce matin, chez Souchier, dans la bouche d’un docte sociologue dont je n’ai pas retenu le nom - c’est que Sarkozy ait machiavéliquement mis en scène sa relation avec Carla Bruni pour occulter la visite en France de Kadhafi et faire oublier l’épineuse question du pouvoir d’achat. Trop fort, le Sarko ! Draguer un top model pour niquer les journalistes : quel manipulateur ! Je suis sûr qu’il a déjà prévu la parade médiatique à la probable hausse de l’inflation : cette semaine-là, le filou, il gagnera le marathon de New-York ! Et à la veille des arbitrages budgétaires, l’an prochain, vous verrez, il endormira les médias en gagnant à l’euromillion, en recevant le prix Nobel de littérature et en découvrant le médicament contre le sida ! Il est malin, le Sarko !

21/12/2007

Sarko, le pape et la presse

Le voyage de Sarkozy au Vatican aura au moins permis à l’entourage du Président de découvrir le visage sinistré que montre aujourd'hui la France en matière de presse :
- Il n’y avait personne de l’AFP pour suivre Sarko dans les couloirs du Vatican, la titulaire étant… en vacances ! (L’AFP a recopié l'agence italienne Ansa pendant tout le voyage).
- Il n’y avait aucun porte-parole de l’ambassade de France, hier, à Rome, pour informer les médias étrangers sur Sarko, sa bio, ses idées, son discours, etc.
- La nouvelle la plus importante du voyage aura été… la suppression, pour raison d’économies, du poste de correspondant du Figaro auprès du Saint-Siège !
Mais qui s’intéresse encore à la presse ? Et à la France ?

18/12/2007

Ils sont déchaînés !

3c6b6156b54f400cff20f554582f760d.jpgIls sont déchaînés ! Les Aphatie, les Duhamel, les Elkabbach, les Joffrin, les plus sérieux gardiens du dogme journalistique, les voilà qui lâchent la bonde, dialoguent avec les auditeurs des amours de Sarko, pipolisent à qui mieux-mieux ! Carla leur a tourné la tête. Il n’y a plus que TF1 et La Croix pour s’en tenir à un vieux, vieux principe éculé : la vie privée, c’est la vie privée. Mais les autres, tous les autres !!! Les mêmes qui fermaient pudiquement les yeux sur les nuits agitées de Giscard, qui refusaient d’évoquer les liaisons de Chirac, qui occultaient sciemment la double vie de Mitterrand, les voilà qui expliquent sans complexes que l’équilibre sentimental d’un chef de l’Etat, c’est un sujet public !

17/12/2007

Sarko, y a des limites !

3380caae2a1d2f9a47cc9bf91d4eca87.jpgElle avait raison, ce matin, Catherine Nay : Carla Bruni, physiquement, c’est exactement le genre de Cécilia en plus jeune et en plus sexy ! Pour un mec normal, sortir avec la Bruni, c’est le top, cela fait bicher les copains, et tant pis si cela ne dure qu’un printemps ! Sauf que…
Sauf que le mec en question, il est président de la République, et qu'il contribue à propager une certaine idée de la France dans le monde. Que le chef de l’Etat sorte avec une italienne, bon. Avec un top model, bon. Avec une chanteuse, bon. Avec l’ex du mari de la fille de BHL, bon. Mais qu’il emmène sa nouvelle nana à Disneyland, ça, franchement, c’est discutable. Pourquoi pas au MacDo, pendant qu’il y est ?