Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2016

Le Grand Commentateur de lui-même

Hollande-presse.jpgA force de ne rien voir venir, depuis 2012, on se demandait ce que François Hollande faisait à l’Elysée. Maintenant, on sait. Il recevait des journalistes, à longueur de journées, et commentait avec eux, pendant des heures, son propre quinquennat. Après Conversations privées avec le président d’A. André et K. Rissouli (Albin Michel), on va voir sortir en librairie Un président ne devrait pas dire ça... de G. Davet et F. Lhomme (Stock), puis Ça n’a aucun sens d’E. Freyssenet (Plon), fruits d’une centaine d’entretiens (!!) accordés par Hollande aux auteurs de ces trois ouvrages. Lesquels finiraient par nous faire croire, du reste, que le mandat de François Hollande est déjà terminé - mais n’est-ce pas le cas ?

11/03/2016

Ils ne pensent qu'à ça !

DeGaulle.jpgLa cote de popularité abyssale de François Hollande à l'approche de 2017 rend hystériques les dirigeants de la droite et du centre. Au rythme où ça va, ils seront une trentaine à se présenter aux primaires, et une vingtaine à "refuser" d’y concourir... pour garder leur chance de se présenter à l’élection elle-même, façon Duflot ou Mélenchon dans le camp d’en face ! Ce scrutin présidentiel les rend tous cinglés. Que Michèle Alliot-Marie, 70 ans, dont 35 de vie politique, pense sérieusement que les Français vont la choisir pour sauver la France en 2017 montre que les primaires à venir relèvent beaucoup moins de la politique que de la psychiatrie.

28/09/2015

Un président, pour quoi faire ?

francois-hollande.jpgVu le long documentaire sur François Hollande, ce soir, sur France 3. Frappé par deux choses : 1) On ne voit jamais le président faire quelque chose de vraiment utile. Il préside, parle, visite, rédige, décore, déclame, lit les journaux, serre des mains, mais il ne décide jamais rien. Même dans les grands moments, on reste sur la forme, la communication, le protocole, le détail ! 2) Le rôle du dircom est devenu, aujourd’hui, terrifiant : la scène où Gaspard Gantzer dicte aux journalistes accrédités les deux mots choisis qu’ils reprendront ensuite devant leurs caméras, alignés en rang d’oignon, devant la façade de l’Elysée, donne un peu le vertige.

05/12/2014

La République "exemplaire"

Cahuzac.jpgLa "République exemplaire" promise par François Hollande en 2012 tourne à la débandade. Le pouvoir socialiste est miné par tant d’affaires scabreuses que les médias n’y prêtent presque plus attention ! Après la démission du ministre Kader Arif, convaincu de favoritisme dans une passation de marchés publics, voilà que le conseiller Faouzi Lamdaoui quitte l’Elysée la queue basse, accusé d’abus de biens sociaux. Le comble du sordide sera prochainement atteint par le conseiller Aquilino Morelle qui, chassé de l'Elysée pour prise illégale d’intérêt, va sortir un livre dénonçant les turpitudes de son ex-patron, façon Trierweiler ! Au secours !  

14/01/2014

Allez ouste, la Première dame !

 Pompidou.jpgLa disgrâce de Valérie Trierweiler est une chance pour les idéologues qui nous gouvernent. Ouste, disent-ils, profitons de son départ de l’Elysée pour supprimer carrément l'idée même de "première dame" puisque c’est un des derniers avatars d’une société où –  on se tue à vous le répéter – la cellule familiale ne compte plus ! On élira désormais à l’Elysée un individu sans conjoint, sans enfants, sans sexe, sans cœur, sans parents, sans passé, sans racines, sans rêves, sans passions, un être exclusivement politique dont la vie privée, en effet, n’intéressera personne. Vive le progrès. 

04/05/2013

Ce que pense vraiment François Hollande...

 Affiche Hollande.jpg...est facile à imaginer : "Voilà, j’ai consacré toute mon existence à grimper méticuleusement les échelons au sein du PS en espérant me faufiler jusqu’à la présidentielle. Moi, président, j’ai donc réussi ma vie. Je suis détesté par des millions de mes compatriotes. Je ne peux faire un pas en France sans me prendre une insulte. Je suis humilié tous les jours à la télévision. Je suis ridiculisé dans tous les pays voisins. Je suis impuissant devant la crise économique. Je suis critiqué par la droite et par la gauche. Je suis trahi par la majorité de mes vieux amis. D’ailleurs je n’ai plus d’amis. Plus de famille. Plus de repos. Et surtout, plus d’ambition, plus de rêve : je ne peux plus m’accrocher à l’idée d’entrer un jour à l’Elysée, j’y suis !" 

17/07/2012

Quel statut pour la copine du chef ?

Val-Holl.jpgJe reviens sur la dernière interview de François Hollande. Il a bigrement raison, le président, de vouloir séparer drastiquement sa vie publique et sa vie privée. Mais il n’en a pas fini avec le cas Trierweiler. En effet, s’il n’est pas choquant que Valérie veuille continuer d’exercer son métier de journaliste, au nom de quoi la petite amie du président bénéficie-t-elle d’un cabinet personnel financé avec mes impôts ? Qu’elle veuille préserver son indépendance, très bien, on n’est plus au moyen Age ! Mais en vertu de quel article de la Constitution, de quel statut officiel, de quelle règle protocolaire la République devrait-elle financer ou subventionner les activités de la copine du chef ?  

09/06/2012

Questions sur un portrait

PhotoHollande.jpgLe portrait officiel du nouveau chef de l'Etat, à peine réalisé par le photographe Raymond Depardon, a suscité quelques détournements hilarants sur internet. Mais il pose aussi de vraies questions. Pourquoi François Hollande n’a-t-il pas posé classiquement dans la bibliothèque, sinon pour "ne pas faire comme Sarkozy" ? Pourquoi avoir surexposé à ce point le fond, comme pour banaliser le palais de l'Elysée ? Pourquoi ce président "normal" a-t-il une grosse tête et un bras droit plus long que le gauche ? Et surtout, pourquoi avoir fait figurer, à gauche, le drapeau hollandais et pas le drapeau français ? Parce que les Français ont voté "Hollande" ?

22/05/2012

Dehors, le poil à gratter !

 dosière.jpgPendant tout le mandat de Nicolas Sarkozy, le député René Dosière, élu de l’Aisne, apparenté socialiste, n’a cessé de traquer tous les excès, scandales et autres gâchis caractérisant la dépense publique au sommet de l’Etat. Sus aux copinages élyséens, aux cumuls d’indemnités, aux voitures de fonction, au train de vie des ministres ! Minutieux et solitaire, Dosière a fait un formidable travail d’investigation dont le PS, évidemment, s’est régalé. Sauf que maintenant, voilà, c’est la gauche qui gouverne, alors on arrête de rigoler : dehors, le poil à gratter ! Le PS a refusé d’investir Dosière aux législatives et entend le faire battre par un autre socialiste moins emm... C’est pas joli-joli, le pouvoir.


10:31 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : dosière, ps, etat, elysée |  Facebook | | Lien permanent

15/03/2012

Dans les coulisses de l'Elysée

Orcival-bouteille.JPGSoirée instructive et détendue, hier soir, au Sofitel-La Cloche de Dijon : le Club des Ecrivains de Bourgogne recevait François d’Orcival, de l’Institut, pour ses deux livres sur l’Elysée, ce palais fantasmatique dont il connaît le moindre recoin et la moindre historiette – depuis la duchesse de Berry jusqu'à Carla Bruni en passant par la IIème République et la mystérieuse parenthèse de l'Occupation. L’auteur, qui est aussi éditorialiste politique, nous a sorti, le temps d’une rencontre très amicale, de toutes les petites polémiques, insultes et autres intolérances de l’actuelle campagne présidentielle. Merci François !



09/11/2011

Le salaire de Sarko

Sarko.jpgLa polémique sur le salaire du président de la République, gelé, pas gelé, diminué, est grotesque. Qui va gagner le concours de la démagogie gratuite ? Bayrou s’engage à le réduire de 10 %, Hollande, de 30 %. Battu ! Eva Joly va sûrement dire : 50 % ! Ben tiens ! Et c’est comme cela qu’on va résoudre la question de la dette ? Que tous ces gens-là aient le courage de réduire le salaire du président en tant que premier salaire de la fonction publique, et par là, logique, les salaires de tous les fonctionnaires : voilà, au moins, qui ne serait pas démago ! Je rigole. C’est bon de rire un peu.

26/08/2010

Silence, le Boche !

Minc.jpgAvec des conseillers comme Alain Minc, on comprend que Sarko soit aussi bas dans les sondages. Voilà un type qui déclare très sérieusement, hier, sur France Inter, en plein débat sur les Roms, qu’un "pape allemand" ne devrait pas avoir le droit de parler de ce sujet ! Rappelons à Alain Minc que c’est l’Eglise, il y a mille ans, qui a légué à l’Europe le principe qui a fondé son droit : l’homme étant unique, sa responsabilité est toujours personnelle ; il ne peut être coupable que de ce qu’il fait, jamais de ce qu’il est ; il ne peut être jugé que pour ses actes, jamais pour ses origines – juives, roms ou allemandes. Incroyable qu’il faille expliquer des choses aussi évidentes à un "conseiller du président de la République" !

05/06/2008

Le clan des Sept

Bertrand, Hortefeux, Darcos, Chatel, Morano, Wauquiez, Woerth. La bande à Sarko, c’est le clan des Sept. La question est : pourquoi sept ? Parce que c’est un chiffre magique : les péchés capitaux, les boules de cristal, les paroles du Christ en croix, les couleurs de l’arc-en-ciel, les collines de Rome et les jours de la semaine sont sept. La plus grande émission politique à la télé s’appelait 7 sur 7. Ces sept mercenaires, qui se prennent pour les sept samouraïs, seraient-ils, aux yeux de Sarko, les sept merveilles du monde ? Voilà qu’ils sont traités de "sept nains" par ceux qui n’en sont pas, et qui leur promettent sept ans de malheur ! La gauche , elle se régale : si les derniers fidèles de Sarko ne sont que sept, les carottes sont qu'huit !

30/10/2007

Que les hauts salaires...

Elle est mignonne, Emmanuelle Mignon, la dircab de Sarko. Mais elle n’est pas bonne en com. Quelle idée, sous couvert de transparence, d’expliquer qu’on va augmenter de 140 % le salaire de son patron ! Actuellement, la rémunération du Président de la République est de 101 488 euros annuels, soit 8 300 mensuels (brut). Autant qu’un de ces super-cheminots qui cumulent une belle retraite prise à 53 ou 54 ans et un salaire exotique de conseiller auprès d’un TGV étranger, comme le révélait récemment le Figaro… Un salaire de 8 300 euros (brut), c’est évidemment ridicule pour n’importe quel pdg ou cadre sup, mais c'est énorme pour le Rmiste de base. Or il y a davantage de Rmistes en France que de pdg ou de cadres sup. Electoralement, cela s’appelle une connerie.