Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2014

Ne lisez pas ces livres, scrogneugneu !

1867265-focus-wide.jpgAmis des livres, vous n’êtes pas troublés par ce qui se passe ? Dans toute la France, les deux livres les plus vendus par les libraires sont aussi les plus sévèrement décriés par la petite classe politico-médiatique parisienne : celui de Valérie Trierweiler et celui d’Eric Zemmour ! Comment se fait-ce ? Editorialistes, commentateurs et maîtres-penseurs seraient-ils unanimement dans l’erreur ? Mais non, évidemment, c’est le peuple qui déconne ! Surtout loin de Paris, où végètent des bouseux influençables, des incultes manipulés, des lecteurs immatures ! Je propose, par mesure de salubrité publique, de fermer d’urgence toutes les librairies de province.

11/10/2014

Des livres qui n'en sont pas

Combats.jpgIl y a quelques jours, je pestais ici contre les livres des Duflot, Batho, Morin, Mélenchon, Hue, Collard et autres Bartolone qui n’ont d’autre but que de permettre à tous ces honorables politiciens d’être invités à la télé. Voici, pour prendre la mesure de cette dérive éditoriale, trois chiffres cités hier par Edistat : le dernier livre de Pierre Moscovici (Combats) a été vendu à 828 exemplaires ; le dernier opus d'Arnaud Montebourg (Antimanuel de politique) a été acheté par 1808 personnes ; et celui de Michel Sapin (L’Ecume et l’océan) a trouvé 346 acquéreurs. De vrais bides. C’est dire si ces pseudo-livres n’intéressent pas le public et ne servent, en effet, qu’à promouvoir leurs auteurs dans les médias !

14/10/2013

Même le CSA s'énerve !

 drucker.jpgLe CSA vient de hausser la voix en direction des animateurs de France Télévisions qui passent leur temps à inviter sur leurs plateaux, quand ils publient des livres sur eux-mêmes, les… animateurs de France Télévisions ! Gérard Holz et Laurent Ruquier sont directement accusés d'avoir abusé de cette publicité clandestine. Encore la recommandation du CSA a-t-elle été concoctée avant la sortie du dernier opus de Michel Drucker, invité du matin au soir sur tous les plateaux, au point qu’on se demande pourquoi il n’a toujours pas reçu le prix Goncourt. Mais c’est ainsi : la télé ne connaît du monde réel que la télé ! On attend avec impatience la sortie des mémoires de Sophie Aram…


16/09/2012

Retour de Nancy

livres.jpgDepuis le temps que je fréquente les salons du livre, cela ne m'était jamais arrivé. A Nancy, où j'ai passé le week-end avec quelques centaines d'autres auteurs, un quidam s'approche de mon stand, où le libraire qui m'accueille a commandé et présente mes 7 derniers livres, et jette un coup d'oeil circulaire. "Je peux vous aider ? Un livre vous intéresse particulièrement ?" Le visiteur remue la tête : "Non merci. Je les ai tous lus." Tous ! Les deux Jean-Paul II, les Secrets du Vatican, les Derniers secrets, les mémoires d'Etchegaray, etc. J'ai donc des lecteurs qui achètent tous mes livres ! Quand on n'est ni Amélie Nothomb ni David Foenkinos, je vous jure que cela fait un choc.

21:09 Publié dans Blog | Tags : livres, nancy, pape | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2011

Prouesses d'éditeur

 

dsk23couv.jpgIncroyable ! Selon Livres Hebdo, six livres vont sortir, dans les semaines qui viennent, sur l’affaire DSK. Sur sa "descente aux enfers" racontée par une proche (chez Democratic Books), sur la partialité des médias à son endroit (chez Golias), puis une fiction (chez Annickjubien), une enquête "people" sur Anne Sinclair (chez First), une chronique à décharge d’Ivan Levaï (au Cherche-Midi), enfin un récit de la chute de DSK par deux journalistes d’Europe 1 et de Libé (chez Laffont). Saluons ces prouesses d’éditeur : chapeau les artistes ! Même s'il est difficile d'imaginer que ces livres restent dans l'histoire...


30/04/2011

Plus de livres à la télé ?

 

livre_ouvert.jpgTaddéï (Ce soir ou jamais), Giesbert (Semaine critique), Durand (Face aux Français), c’est fini. Dommage. Mais, bon, le nouveau patron de France Télévisions, Remy Pflimlin, en a décidé ainsi. C’est son droit. Des goûts et des couleurs, je ne discute pas. Des animateurs, non plus. Mais je m’inquiète grave, car ces trois émissions faisaient partie des dernières, sur le service public, où l’on présentait des livres. Des quoi ? DES LIVRES ! La France est ainsi : on regrette Apostrophes à chaudes larmes, on canonise Bernard Pivot, et on supprime les dernières émissions qui incitaient à la lecture ! Debout, amis éditeurs, c’est la lutte finale !

27/04/2011

La complainte du biographe

 

Folio-cover-ptt.JPGOn ne béatifie pas Jean-Paul II tous les jours ! Et c’est heureux, car je ne saurais plus où donner de mes livres : d’abord la bio elle-même, Jean-Paul II (Gallimard + Folio), qui reste la base de tout ; puis Le pape qui fit chuter Lénine (CLD), toujours actuel ; puis les 100 photos pour comprendre Jean-Paul II (L’Editeur) pour ceux qui aiment relire l’histoire en images ; les Secrets du Vatican (Perrin + Tempus), notamment ses derniers chapitres ; le Benoît XVI (Perrin) revu et augmenté de plusieurs chapitres ; et le petit dernier, qui sort ce vendredi, Le Roman des papes (Le Rocher), un livre "grand public" qui permet de mesurer en quoi le pape polonais s’est distingué de tous les autres pontifes des temps modernes. Bon choix et bonne lecture !


03/09/2009

Rentrée littéraire

Et voici la rentrée littéraire. Deux livres figureront sans doute parmi les best-sellers de cet automne : Combien ça coûte, de Jean-Pierre Pernaut (chez Albin Michel), et A mon tour d’être sur le gril, de Marc-Olivier Fogiel (chez Plon). Aucun des deux n’aura le prix Goncourt, probablement, mais l’un et l’autre monopoliseront étals des vitrines, plateaux télé et colonnes des magazines. On imagine assez bien ce que contient le premier. Le second, c’est moins évident : y a-t-il tant d’événements, dans la carrière d'un animateur, qui méritent d’être portés à la connaissance du public ? Citation, tirée d’un récent TV Magazine : « J’ai toujours pensé que les gens de télévision qui racontaient leur vie à 40 ans étaient un peu ridicules ». Auteur du propos : Marc-Olivier Fogiel.

28/05/2009

L'ombre du roi

Alex-dédic-Anne.JPGReçu Philippe Alexandre hier à Dijon, au Club des Ecrivains de Bourgogne. Le journaliste et sa compagne Beatrix de l'Aulnoit ont passé deux ans sur une bio d'Anne d'Autriche (chez Robert Laffont) qui se lit très facilement, et qui rappelle irrésistiblement la politique people d'aujourd'hui. La duchesse de Chevreuse, c'est Rachida Dati ; le Père Joseph, c'est Henri Gueno ; Montmorency, c'est DSK ; etc. Qui peut nier que l'héritage monarchique pèse lourdement sur la politique française ? D'ailleurs, coïncidence frappante, Le Point de cette semaine, à propos du fils de Sarko, titrait sur "Monsieur le Dauphin".

27/07/2008

A lire au mois d'août

66e1239622b50b4c6bd35b4612aec77a.jpgSi vous aimez la littérature et la Bourgogne, "La Bourgogne dans les beaux textes" est un petit livre qui se déguste comme un paquet de bonbons : on pioche au hasard, et on se régale. Véronique Bedin et Julien Feydy, historiens amoureux de la Bourgogne et du beau langage, y ont rassemblé une quarantaine de textes historiques, témoignages, lettres, récits de voyages, qui racontent cent Bourgognes différentes, depuis le poème célèbre de Sidoine Apollinaire sur les Burgondes jusqu’aux souvenirs d’Henri Vincenot ou de Jean d’Ormesson, en passant par les admirables textes autobiographiques de Chateaubriand, Colette, Henry Miller ou Jacques Lacarrière Un étonnant florilège. Bonne lecture.

06/07/2008

Paris et le désert français

Il y a trois ans, j’ai publié chez Lattès un pamphlet intitulé Paris n’est pas la France. Depuis, j’ai fondé une maison d’édition régionale… et je crois que cette seule expérience va nourrir le deuxième tome de mon livre, tant le mépris des journalistes parisiens pour ce qui se fait en province est indécrottable, irrépressible, insondable ! Quel plumitif de Libération ou de l'Express va s’abaisser à signaler la sortie d’un livre aux Editions de Bourgogne ? Qu’un auteur bourguignon publie une excellente bio d’Alfred Grévin (le Plantu des années 1860, fondateur du musée éponyme) ou de Paul Bert (le Montebourg des années 1880, inventeur de la laïcité à la française), voilà qui n’entre pas dans le schéma intellectuel des confrères parisiens - trop occupés, sans doute, à rendre compte des livres importants : sur Sarko, sur Ségo, sur Carla ! C’est vrai que ces livres-là, on n’a pas besoin de les lire pour en parler…

23/05/2008

Un journaliste en "promo"

049b846954c3dd6924911043e1333774.jpgLe livre de Bertrand Delanoë interviewé par Laurent Joffrin est un nouveau coup porté à la crédibilité de la presse. Que le maire de Paris mise sur le nom du directeur de Libération – excellent journaliste au demeurant – pour mieux vendre son livre aux électeurs de gauche, c’est de bonne stratégie. Mais quid de la crédibilité de Joffrin lui-même quand il fait la "promo" du bouquin ? Qui peut négliger, sans offenser quiconque, qu’un livre comme celui-ci, s’il se vend, par hypothèse, à 100.000 exemplaires, rapporte, à vue d’oeil, quelque 120.000 euros à chacun des deux auteurs ? Quid de l'objectivité du co-auteur, dans les années à venir, lorsqu’il commentera la rivalité Delanoë-Royal qui risque de dominer la vie politique jusqu'en 2012 ?

31/03/2008

Laïcité : revenir à Paul Bert

b2f67607586c9f4a122433035116cf51.jpgLa laïcité est une invention évangélique : "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu", c’est Jésus qui l’a dit le prem’. C'est au début de la IIIè République que la laïcité a été réinventée par Paul Bert, qui l’a imposée en matière scolaire. Le livre Paul Bert, l’idéal républicain de Jean-Pierre Soisson, qui sort cette semaine, montre bien quel fut le combat des "laïcistes" des années 1880, avec leurs intuitions géniales et leurs excès sectaires. Entre ceux qui pensent que "la République doit remplacer la religion dans la société" et ceux qui estiment que "la religion doit contribuer à la société républicaine", il y a une formidable ambiguïté qui explique, précisément, que le concept recueille aujourd'hui... 70 % d’adhésion populaire !

14/03/2008

Rendez-vous au Salon du Livre

b5e88e951ada79f71536d44f20ed05c0.jpg Le Salon du Livre de Paris est une fête. Même si l'endroit est moche et bruyant, le hall 1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles offre une promenade agréable et stimulante au milieu de ces milliers d'éditeurs et d'auteurs, parmi lesquels... les éditeurs bourguignons, bien sûr ! Nykta, D'Un Noir si Bleu, Spiralinthe, le Chemin de fer, Murmure et les Editions de Bourgogne vous attendent au stand G55 : vous ne pouvez pas nous manquer, nous sommes situés entre Robert Laffont et Actes Sud, c'est très chic ! En outre, c'est le seul stand où l'on vous offrira du bon chablis...

17/02/2008

Liquider Mai 68 ?

Ceci pourrait être un communiqué de presse concernant le monde du livre : les Editions de Bourgogne sont, à ma connaissance, la seule maison d’édition française à ne pas publier, d’ici deux mois, un livre sur mai 68. Ni "Les pavés d’Auxerre", ni "J’étais CRS à Dijon", ni "Mai 68 vu par les vignerons". Rien ! Cela mérite d’être souligné, car, tenez-vous bien, pour le 40è anniversaire de l’événement, 91 titres vont déferler sur les rayons des libraires. Vous avez bien lu : 91. Bonne chance à tous les moins de 60 ans qui n’ont pas vécu la chose et qui voudront se documenter ! Et tant pis pour Sarkozy qui voulait "liquider l’héritage de mai 68" ! Et tant pis, surtout, pour les ex-manifestants de mai 68 qui voulaient en finir avec la mode, le marketing, la consommation, tout ça !

09/02/2008

La Tsar Academy

Le niveau des candidats, cette année, est franchement décevant. Gonzague, Philippe, Dominique, Michaël, Alain et Gilles ont tous été rejetés par le jury lors du prime de jeudi, qui a été un désastre. Niveau trop faible. Audimat en chute libre. Je parle, bien sûr, de l’élection à l’Académie française, qu’on a le droit d’appeler la Tsar Academy quand Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle, tente d’attribuer le fauteuil du regretté Henri Troyat. Comment rajeunir cette vénérable institution à dominante littéraire quand les vedettes de la télé sont les seuls, aujourd'hui, à vendre des livres ? Et quand les vrais représentants de la culture française contemporaine, de Johnny à Bigard, de Djamel à Cauet, de Jenifer à Arthur, ne savent pas ce qu’est un dictionnaire ?

19/01/2008

Sarko en librairie

L’hystérie Sarkozy progresse. Il faut dire qu’elle fait vendre. Après avoir gagné les journalistes les plus sérieux, elle contamine les écrivains les plus réputés. Après Yasmina Reza, c’est au tour de Patrick Rambaud de sortir cette semaine sa Chronique du règne de Nicolas Ier. Nul doute que Marc Lambron, Stéphane Denis, Eric Orsenna, Max Gallo et Jean-Marie Rouart vont s’y mettre. On attend Mon dîner avec Sarko de BHL. Yann Moix va inscrire Sarko à son palmarès entre Claude François et sainte Edith Stein. En attendant Sarko et les fourmis de Bernard Werber, La bandaison du président de Michel Houellebecq, Carla et moi de Christine Angot, Le Chat ne vote pas Sarko par Philippe Geluck, Astérix à l’Elysée par Uderzo, et, après le départ dudit, l'inévitable et prévisible Le dernier Sarkozy de Georges-Marc Benamou.

13/12/2007

Passionnante Michèle Cotta

bfb1859908a887c26cf1cd90ecfd8ab1.jpgMichèle Cotta était hier soir l’invitée du Club des Ecrivains de Bourgogne, à Dijon. Superbe réunion, aussi intéressante que conviviale. Son dernier livre - les Cahiers secrets de la Vè République, parus chez Fayard - est épatant. En relisant ses notes de 1965 à 1977 (de la première élection présidentielle gaulliste à l’Union de la Gauche en passant par la mort de Pompidou, l'élection de Giscard, etc) on mesure à quel point les fondamentaux de la vie politique française sont immuables.
On constate aussi que le journalisme, le vrai, c’est d’abord une passion et une éthique. Merci Michèle.

29/05/2007

Président ou chef de parti ?

Nicolas Sarkozy fera ce soir au Havre ce que Valéry Giscard d’Estaing avait fait en 1978 à Verdun-sur-le-Doubs : il invitera les Français, convoqués aux urnes les 10 et 17 juin, à faire le "bon choix" en envoyant à l'Assemblée nationale une majorité de députés qui appliqueront sa politique. Sarko ne veut pas cohabiter avec un premier ministre nommé François Hollande, c'est humain.
Est-ce le rôle d’un président de la République ? Celui-ci doit-il être plutôt un monarque, un arbitre, un chef de parti ? Quel est son véritable pouvoir, en vertu de la Constitution ? A ces questions, qui furent au cœur du débat sur la VIème République lors des présidentielles, le professeur Claude Patriat, de l'Université de Dijon, répond avec clarté dans un petit livre que je vous conseille : L’Annonce faite à Marianne, publié aux Editions de Bourogne. Bonne lecture !

19/02/2007

Montebourg, le retour !

Arnaud Montebourg est de retour. Le porte-parole de Ségolène Royal, après avoir purgé sa peine d’un mois de suspension, a retrouvé avec bonheur les couloirs de RMC, Canal +, Europe 1, etc. A tous ceux qu’intrigue le sémillant porte-flingue de la madone du chabichou, je signale la parution, ce lundi, d’une très bonne petite bio du député bressan écrite par le journaliste Rodolphe Bretin.
Avocat talentueux, orateur brillant, travailleur acharné, séducteur impénitent, agitateur d’idées à l’humour provocateur, Montebourg collectionne, en Bourgogne, les surnoms pas toujours bienveillants : Savonarole, d’Artagnan, Fouquier-Tinville, Don Quichotte, etc. Le trublion de la Bresse déroute, exaspère, conquiert, déconcerte. On comprend mieux, en découvrant son parcours, pourquoi son destin est à la fois prometteur et incertain. La "montebourde" de janvier justifie la conclusion du livre, intitulée "Au risque des médias". Car c’est bien la télé qui fait les carrières politiques aujourd’hui, surtout celle des porte-parole !