Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2011

La vie, ça fait peur !

 

Eve.jpgA chaque jour sa grande peur. Chaque matin, les médias nous rappellent que nous sommes en danger de mort. La semaine dernière, c’était la clope. Avant-hier, la bagnole. Hier, le concombre. Ce matin, le portable. Demain, ce sera le soleil. Après-demain, le vent, puis la méduse méditerranéenne, puis le frelon asiatique, etc. Mais la peur qui fait fureur dans le monde médiatico-politique, en ce moment, c’est… la femme ! La femme qu’on vous décrit séductrice, tentatrice, castratrice, judiciariste, procédurière, parlementaire et même, parfois, réflexophile ! Qu’attend-on pour interdire définitivement, en vertu du principe de précaution, la femme, le sexe, l’amour et toutes ces choses terrifiantes ?

26/05/2011

Le triomphe du pipi-caca-boudin

 

etron.jpgOù sont passés les rédacteurs en chef ? Dans tous les médias, depuis vingt-quatre heures, journalistes, éditorialistes, chroniqueurs, animateurs et humoristes n’ont pas arrêté de nous bassiner avec l’ "ADN", ou le "liquide séminal", ou carrément le "sperme" de DSK qu’on aurait trouvé "sur le col de chemise" de la femme de chambre du Sofitel, etc… Ho ! Il n’y a donc plus, sur les ondes et les écrans, aucune limite au sordide, au vulgaire, au cracra ? Faut-il vraiment que la presse se vautre dans le pipi-caca-boudin qui transgresse la plus élémentaire dignité ? Ou bien est-ce le mot "dignité" qui est devenu un gros mot ?

 

15/04/2011

2012, la surdose

 

villepin.jpgLa surdose menace. Après Hollande, Hulot. Après Hulot, Villepin. Puis Borloo. Au rythme d’un candidat par jour, il devrait y avoir environ 300 candidats aux prochaines présidentielles. Une bonne affaire pour les médias, qui n’ont qu’à piocher dans ce stock pour occuper leurs studios et leurs plateaux, du matin au soir, avec les mêmes "petites phrases" sans le moindre intérêt, les lapsus inévitables qui tournent en boucle, les promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, etc, etc. J’observe, autour de moi, de plus en plus de gens qui zappent quand on leur annonce une interview de Martine Aubry ou de Dominique de Villepin. A un an de l'échéance, ça commence à saturer grave.

28/03/2011

Le résultat des cantonales

dsk.jpg"Bonsoir Mesdames, bonsoir Messieurs, il est tout juste 20 heures ce dimanche 27 mars, voici le résultat des élections cantonales : Dominique Strauss-Kahn arrive largement en tête devant Marine Le Pen, ce qui relègue Nicolas Sarkozy à la troisième position. Et si c’est Martine Aubry, le résultat est pratiquement le même." Voilà, c’est dit ! Tout le reste on s’en tamponne le coquillard, cela demanderait des analyses nuancées, on n’en a ni le temps ni les compétences. C’est tellement compliqué, la France, qu’il est beaucoup plus confortable de s’en tenir à cette artificielle course de petits chevaux où les dés sont remplacés par des sondages débiles. Et les médias s’étonnent de constater qu’il y a 55 % d’abstentions !

26/02/2011

Zemmour : un jugement étrange

Zem.jpg"Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement", disait Boileau. Je n’ai rien compris au jugement prononcé par le Tribunal correctionnel de Paris, le 18 février, dans l’affaire Zemmour. Les nouveaux chiens de garde des médias (SOS-Racisme, MRAP, Licra, etc) attaquaient le journaliste pour avoir dit que "la plupart des trafiquants [étaient] noirs ou arabes". Or, Zemmour a été relaxé sur ce point. Quelqu’un peut-il m’expliquer, maintenant, pourquoi il devra verser des dommages et intérêts à l’Union des Etudiants Juifs de France ? Qu’est-ce que les juifs viennent faire là-dedans ? La seule chose certaine, dans ce piteux imbroglio communautariste, c’est que la liberté d’expression, en France, est très, très mal en point…

25/02/2011

Les gars de la Marine

Marine.jpgLes journalistes, mes chers confrères, sont incorrigibles. Toutes leurs interventions, quel que soit le sujet de l’interview, se terminent désormais par : "Est-ce que cela ne fait pas le jeu du Front national ?" C’est un gimmick. Une facilité. Un leitmotiv. Une obsession. Ce sont exactement les mêmes qui s’étonnent que Marine Le Pen évolue entre 17 % et 19 % dans les intentions de vote. Les mêmes, aussi, qui se battent tous les jours pour faire venir la présidente du FN sur leurs plateaux et derrière leurs micros. Il ne s’agit pas, bien sûr, de l’empêcher de parler. Mais sont-ils obligés, tous, de faire à ce point sa promo ?

14/02/2011

Heureux qui communique

ffacebook-tunisie.jpegJ’aime la candeur avec laquelle nombre d’observateurs semblent découvrir le lien entre les événements d’Egypte et de Tunisie et l’explosion des nouvelles technologies de communication, Facebook, Twitter, tout ça. C’est vrai, bien sûr ! Mais on disait la même chose lors de la chute du Mur de Berlin avec les radios et les télés qu’on captait derrière le rideau de fer. On disait la même chose lors du printemps des peuples, en 1848, avec la généralisation de la presse d’opinion en Europe. On disait la même chose, au moment de Luther et de Calvin, avec l’invention de l’imprimerie. Relier les hommes entre eux, c’est le sens du mot religion : comment croyez-vous que le christianisme, naguère, a renversé les idoles ?

09/02/2011

Le "mercato" des journalistes

logo-liberation.jpgEtrange, ce mercato médiatique d’hiver qui fait soudain valser les journalistes comme de simples footballeurs. Bon, que Marc-Olivier Fogiel quitte Europe 1, c'était attendu : l’homme n’était pas fait pour se lever tôt. Qu’Eric Izraelewicz retourne au Monde, et Laurent Joffrin au Nouvel Obs, c’est dans la nature des choses : ces deux pointures connaissent bien leurs boutiques respectives. Plus surprenante, l’arrivée de Nicolas Demorand, 39 ans, homme de radio et de télé, à la tête de Libération. La presse écrite, c’est compliqué, c'est capricieux, c’est lourd. On lui souhaite bonne route : passer d’un jet-ski à un semi-remorque, cela n’est pas évident !

27/01/2011

A 15 mois des présidentielles

strauss-kahn.jpgLu dans Le Monde un papier désopilant de l’ami Michel Noblecourt, qui pulvérise, mine de rien, tous les pronostics émis à 15 mois du scrutin présidentiel de 2012. Trois rappels : à 15 mois de la présidentielle de 1995, Balladur est quasiment élu, les sondages lui donnent 68 % des voix contre… Rocard (!) ; à 15 mois du scrutin de 2002, Jospin est donné gagnant dans tous les cas de figure (!!) ; et à 15 mois de l’élection de 2007, Ségolène Royal s’envole dans les sondages et bat le malheureux Sarkozy. Pfui ! Combien de sondages achetés en vain, combien d’articles jetés au panier, combien de forêt défrichées en pure perte, combien de débats télévisés prodigieusement inutiles !

16/01/2011

Jean-Paul combien, déjà ?

jean_paul_ii.jpgL'annonce de la béatification de Jean-Paul II a intéressé les journalistes, et je m'en réjouis. Ce qui frappe, dans le traitement de cette info, c’est l’insondable faculté d’oubli des médias. Le pape polonais est mort il y a six ans, ce n’est pas si loin, et il faut pourtant rappeler qui il était, ce qu’il a fait et pourquoi il fut, en effet, un homme exceptionnel. Est-ce moi qui vieillit, ou le temps qui passe de plus en plus vite ? Au passage, il faut aussi rappeler ce qu'est un saint, à quoi sert la Curie, quel sens donner à un "miracle", qu’est-ce qu’une religieuse, à quoi sert un pape, qu'est-ce que Dieu, qu'est-ce que la foi, qui suis-je, où vais-je et dans quel état j'erre...


10/11/2010

Tous gaullistes !

de-gaulle.jpgHier, 40ème anniversaire de la mort du général : à écouter la télé et la radio, Charles de Gaulle était donc à la fois un grand président, un saint laïc, un héros, un surhomme, un modèle, un demi-dieu... Médias sans mémoire ! Mais où sont passé tous ceux qui le vilipendaient entre 1940 et 1944 ? Ceux qui ont fêté son départ en 1946 ? Ceux qui l’ont combattu, parfois violemment, comme François Mitterrand, en 1958-59 ? Ceux qui ne lui ont pas pardonné les accords d’Evian en 1962 ? Ils ont disparu, ces millions de Français qui le conspuaient en 1968 ? Et ceux qui, par leur vote majoritaire, ont provoqué son départ en 1969 ? 

 

09/11/2010

La télé voit double

Duhamel.jpgOn ne voit plus, à la télé, que des animateurs télé qui invitent des vedettes de la télé. Et comme si cela ne suffisait pas, ils dédoublent désormais leurs invités en promo. On ne peut plus allumer son écran sans voir les frères Bogdanoff dialoguer avec les frères Duhamel. Ou bien les frères Demorand succéder, sur le plateau, aux frères Poivre d’Arvor. Cette tendance a commencé avec les sœurs Laborde, puis avec les frères Kahn. Elle explose en ce moment avec Michel Drucker qui, orphelin de son frère, s’invite avec lui sur toutes les chaînes du PAF ! Rassurez-moi : Morandini, Arthur et Ruquier, ils sont fils uniques ?

02/11/2010

Petit bonheur de Toussaint

Minnerath.JPGIl y a parfois des petits bonheurs fugaces, à la télévision, qui valent leur pesant de gougères. Lundi soir, pour la Toussaint, France 3 Bourgogne recevait Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon. La journaliste, charmante, mène son interview, la vie, la mort, tout ça, on sent que la théologie n’est pas son truc, mais bon. La voilà qui s’apprête à remercier son invité quand soudain, en une fraction de seconde d’hésitation et de solitude extrême, on comprend qu’elle ne sait pas comment l’appeler : Excellence ? Votre Eminence ? Monseigneur ? Mon Père ? Sainteté ? Votre Splendeur ? Un coup d’oeil sur sa feuille de papier, et hop, elle se lance : "Merci, l’Archevêque Roland Minnerath, d’avoir accepté notre invitation !" Cela vous a surpris, hein, l'Archevêque ?

 

31/10/2010

De l'humour dans l'info

Canteloup.jpgComplément à mon blog d’hier. L’affaire Dahan est infinitésimale, bien sûr, mais elle est significative d'une vraie dérive médiatique : pour rendre l’info plus attrayante, audimat oblige, on la ripoline désormais à l’humour impératif, avec tous les risques que cela comporte. D’abord, les auditeurs n’ont pas forcément envie de hurler de rire à heure fixe, comme c’est la tendance aujourd’hui, entre un tsunami en Indonésie et une interview de Bernard Thibault. Le mélange des genres, voilà l’ennemi ! Ensuite, si les rigolos sont légion sur les ondes, de nos jours, les vrais humoristes sont rares. N’est pas Canteloup qui veut.

30/10/2010

Scandale ! Censure ! Répression !

Dahan.jpgDans le JDD, le fantaisiste Gérald Dahan hurle à la censure. Philippe Val, directeur de France Inter, qui l’avait engagé pour remplacer le très provocateur Stephane Guillon, lui a signifié vendredi la non reconduction de son contrat : Val, explique Dahan, s’est couché devant le pouvoir, il n’a pas su résister aux pressions venues d’en haut, notamment après une chronique impertinente qui aurait déplu à Michèle Alliot-Marie. Scandale ! Répression ! Aux armes, citoyens ! Bon, j’ai écouté la chronique en question, et quelques autres, et j’émets une autre hypothèse, parfaitement personnelle et, je le reconnais, totalement folle : et si le jeune Dahan avait été remercié parce ses chroniques n'étaient pas drôles ?

 

29/10/2010

"Entre 560.000 et 2 millions"

manifestation-retraite.jpgMais bon sang de bois, comment un journaliste digne de ce nom peut-il encore expliquer que la journée d’action d’hier a rassemblé "entre 560.000 et 2 millions de manifestants" ? D’abord, cette imprécision est ridicule. Ensuite, elle occulte tous les tests effectués cet automne (par Médiapart, France Soir, AFP de Marseille, etc) qui ont révélé que la réalité est toujours inférieure au chiffre de la police. En Bourgogne, deux journalistes du Bien Public ont fait la même expérience à Dijon le 12 octobre : 9.000 manifestants selon les syndicats, 7.500 selon la police et… respectivement 6.500 et 6.600 pour les deux confrères. Est-ce que cela n’explique pas, justement l’échec de cette mobilisation "populaire" qui n’était, au fond, que "partisane" ?

24/10/2010

La guerre des médias

Le-bien-public.jpgDijon est une petite ville de province pépère, tranquille : qui peut imaginer que s’y déroule une véritable guerre des médias locaux ? Le groupe Ebra, propriétaire du magazine En Bourgogne, est attaqué en justice par Bourgogne Magazine pour concurrence déloyale ; la Gazette de Dijon a essayé, en vain, d’avoir la peau du rédacteur en chef du Journal du Palais ; le quotidien Le Bien Public attaque méchamment en justice le web-journal Dijonscope ; l’ébauche de télé locale VooTV est accusée de gaspiller les centaines de millions d’euros qu’elle touche en subventions ; le tout sur fond de guerre des loges et de cantonales serrées en 2011. Dijon, c’est Bagdad ! Mais que font les Américains ? 

22/10/2010

"Le Monde" contre les grèves

StoplaGrève.JPGPas content, le directeur de la rédaction du Monde ! Ecoutez-le pester, dans le numéro de jeudi, contre ces grèves à répétition qui constituent une action "intolérable" et "irresponsable", surtout dans des secteurs "en pleine révolution technologique doublée d’une crise économique majeure". C’est la "pérennité"  de nos activités, écrit-il, qui est "clairement menacée" par une frange de travailleurs "minoritaires et incontrôlés". Les auteurs de cette série de "mouvements sauvages" font courir à l’entreprise "un risque mortel" et, finalement, "restreignent le champ de nos libertés". Le directeur du Monde parle du Monde, bien sûr. Sait-il que depuis septembre, des dizaines de milliers de petites entreprises françaises sont exactement dans la situation de son journal ?

20/10/2010

Manifs : un vrai progrès

CGT.JPGDès que les lycéens seront en vacances, dans quelques jours, on fera le bilan de ces journées "d’action" contre la réforme des retraites. Le premier acquis, qui modifie radicalement le scénario des manifs depuis quarante ans, c’est qu’on sait aujourd’hui, avec certitude, que les chiffres des syndicats doivent être divisés par 4 ou 5 (par 10 à Marseille) pour refléter la réalité. Il y a encore beaucoup de journalistes frileux (notamment à la télé) qui s’accrochent à la tradition et émettent, au doigt mouillé, comme ça, hop, un chiffre à mi-chemin entre celui des syndicats et celui de la police. Mais à part ces dernières traces d’obscurantisme, sur ce point, la science politique a fait un pas en avant. 

17/10/2010

Les hommes doubles

Hol-Tr.jpgLes politiques sont des hommes doubles. Voyez le très moralisateur François Hollande qui, en pleine semaine de grèves, a choisi Gala pour nous présenter sa compagne, la journaliste Valérie Trierweiler. Pour distraire les banlieusards sur leurs quais privés de trains, sans doute ? Et que dire de Jean-Luc Mélenchon, qui passe sa vie à insulter les journalistes quand ils ne sont pas d'accord avec lui : le voilà programmé… chez Drucker ! Il faut croire que l’investiture du Front de gauche en 2012 vaut bien un crochet putassier par le canapé rouge de Vivement dimanche. On parie qu’il ne dira pas en face à Michel Drucker qu’il est un "salaud", un "larbin", une "petite cervelle" et qu'il fait un "métier pourri" ?