Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2015

De quoi se remonter le moral

Trichey.jpgDans une actualité sinistre, la presse régionale donne des raisons de ne pas sombrer dans la déprime. Ainsi l’Yonne Républicaine rapporte que la salle des fêtes de Trichey, un village de 39 habitants situé dans le Tonnerrois, a désormais des toilettes aux normes. Fini, la cabane à l’extérieur, avec un seau en guise de chasse d’eau ! Deux sénateurs et quelques candidats aux départementales entouraient les élus locaux, samedi, pour l’inauguration de cet équipement public qui a coûté 53.660 euros et qui n’aurait pu être réalisé sans… la fameuse "réserve parlementaire" du Sénat ! Vous voyez bien qu’en politique, il faut se garder des jugements trop hâtifs.

13:02 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : yonne, sénat, élus locaux |  Facebook | | Lien permanent

03/02/2015

Les chaînes qu'on n'abat pas

chaines-parlementaires.jpgPuisqu’on vous dit que la France est un pays impossible à réformer ! Voyez les deux chaînes parlementaires, LCP-AN et Public-Sénat, qui coûtent au contribuable 35 millions d’euros par an pour rassembler, à elles deux, moins de téléspectateurs que France 0 ! Voilà quinze ans que leur fusion paraît une mesure de bon sens, et aussi une économie bienvenue. Halte ! Impossible ! Le Sénat s’y oppose farouchement ! Et quand le Sénat bloque une réforme, il n’y a rien à faire ! Sauf, un jour, à supprimer le Sénat lui-même. Mais on n’en sort pas : vous verrez que le Sénat bloquera cette réforme-là comme les autres !

23:16 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : lcp, sénat, parlement, réforme |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2014

Mais à quoi sert M. Hue ?

Robert-Hue.jpgPar trois fois, le Bien public a annoncé la venue à Dijon, cette semaine, de Robert Hue. Rappelons aux plus jeunes que cette éminente personnalité fit toute sa carrière politique dans l’ombre de Georges Marchais auquel il succéda à la tête du PCF en 1994. Il siège depuis 2004 au Sénat où il a quitté, en 2012, le groupe communiste. Il anime aujourd’hui le Mouvement des progressistes, dont il est à peu près le seul membre. Cohérent, il déclare "n’être candidat à rien". Un revenu très confortable, une retraite en or massif : la République est bonne fille avec les gens qui, comme M. Hue, sont totalement et absolument inutiles.

17:00 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : hue, pcf, sénat, marchais |  Facebook | | Lien permanent

01/10/2014

Une France qui rayonne !

gerard-larcher.jpgEt voilà. La France se recroqueville, ses élites fuient la politique, la médiocrité nous menace...et les sénateurs, pour présider leur bunker médiéval, ont préféré Larcher à Raffarin ! Il est vrai que le jovial Larcher incarne parfaitement la seule grande ambition de ces centaines d'élus qui lui ressemblent : durer ! Passons sur le fait que seul un franc-maçon puisse présider le Sénat, cela montre que celui-ci vit toujours sous la IVè République. Mais, surtout, y a-t-il un seul observateur honnête qui puisse affirmer que ledit Larcher vaut mieux que Raffarin pour représenter la France dans le monde et assurer, au cas où, l’intérim du chef de l’Etat ?

22:27 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : sénat, larcher, raffarin |  Facebook | | Lien permanent

29/09/2014

Le dernier tabou médiatique

Larcher-Raff.jpgJe rigole en écoutant les journalistes parler du duel Larcher-Raffarin, en constatant qu’aucun ne parle du rôle majeur joué au Sénat par la franc-maçonnerie – à l’exception, dimanche soir, des "Grandes voix" d’Europe 1, qui se lâchent sur le tard ! C’est le dernier tabou médiatique : pas d'interview, pas d'enquête, pas de sondage ! Or tout le monde politique sait que c’est la clef du scrutin, comme ce le fut en 2008. Allons ! face à l’ancien premier ministre Raffarin, dont on ne peut nier le charisme et la hauteur de vues, que pèserait l’aimable Gérard Larcher s’il n’était soutenu par ses "frères" ? Mais chut ! C’est tabou, vous dis-je !

12/09/2013

Dans la liste des "cumulards"

 Cumul.jpgDans l’extraordinaire liste des "cumulards" dressée par l’Express, un élu de Bourgogne figure brillamment en onzième position : François Rebsamen. Sénateur, maire de Dijon et président de la communauté d’agglomération du Grand Dijon, il occupe aussi les fonctions de président du conseil de surveillance du CHU de Dijon, président du syndicat mixte du SCOT du dijonnais, président de l’association des maires de Côte-d’Or, président du groupe socialiste au Sénat, membre du bureau national du Parti socialiste, etc. Et... il voulait lâcher toutes ces responsabilités, d’un coup, en 2012, pour être ministre ? Voilà un bien étrange métier !

00:19 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : rebsamen, dijon, cumul, sénat |  Facebook | | Lien permanent

05/04/2013

Le Sénat, à 5 voix près...

 mariage-homosexuel.jpgHollande a eu chaud. A 5 voix près (sur 371), le Sénat a rejeté la proposition visant à poser directement au peuple français la question du mariage gay, cette réforme "de civilisation" qui a abouti, après six mois de débats édulcorés, d’accusations sectaires et de manifestations exaspérées, à diviser dramatiquement la société à une période qui demanderait, pourtant, davantage de cohésion nationale. Mais au fait, pourquoi François Hollande ne veut-il pas d’un référendum qui, sur le principe, le grandirait ? Tiens, pardi, parce que tout le monde sait, aujourd’hui, que la réponse serait négative !  

01/02/2013

Quand le PS tripatouille...

 vote-2.jpgPendant que les Français s’étripent sur le mariage homo, dans la coulisse, le PS prépare discrètement les prochaines élections de 2014-2015 en modifiant deux règles électorales : 1) Pour éviter de perdre le Sénat, il voudrait faire réélire les sénateurs avant les cantonales et les régionales, qui vont forcément réduire le nombre de "grands électeurs" de gauche. 2) Pour tenter de ne pas perdre les cantonales, il va en faire passer de 12,5 à 10 % le seuil de maintien au second tour, pour permettre au FN de faire battre un maximum de candidats de la droite républicaine. Est-ce par ce genre de tripatouillages – ignorés des médias – qu’Hollande espère rehausser le prestige de la politique ?    

 

10:19 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : élections, ps, sénat, cantonales |  Facebook | | Lien permanent

06/07/2012

Hollande ne commande plus rien

 baylet.jpg"Hollande peut aller se faire f… !" Le sénateur Baylet ne l’a pas dit comme ça, mais c’était tout juste : sa promesse électorale sur le non cumul des mandats, François Hollande peut en faire des papillotes ! Les sénateurs radicaux de gauche voteront contre, donc la loi ne passera pas, et basta. Le groupe socialiste, qui est aussi contre la réforme, n’aura même pas à voter. Les élus locaux, à gauche, ne veulent rien céder de leurs fauteuils et privilèges, le chef de l’Etat est donc prié de la fermer ! Après la parité dans les hautes sphères de l’Etat, la renégociation du traité européen et quelques autres promesses intenables, en voici une autre, socle de la fameuse République "exemplaire", qui vient d’exploser en vol ! Je me trompe, ou cela commence à faire beaucoup ?

09/12/2011

Rideau de fumée électoral

urne.jpgJ’étais partagé sur l’octroi du droit de vote aux étrangers pour les municipales (cf mon blog du 1er décembre). J’ai suivi hier le débat au Sénat : j’en tire la conviction que le PS a soulevé cette polémique pas très saine pour des raisons purement tactiques. A l’approche des élections de 2012, la gauche cherche visiblement à brouiller le débat sur la crise financière mondiale, où elle n’est pas crédible. Le jeu consiste donc à détourner l’attention des médias et, comme d’hab, à faire passer les gens de droite pour d’affreux xénophobes, limite racistes et vendus à Marine Le Pen, ouh ! Grosse ficelle, arguments débiles, débat foireux. Dommage.

06/10/2011

Hollande le "cumulard"

 FH-Sego.jpgFrançois Hollande nous a tous pris pour des billes, hier, après avoir été traité de "cumulard" par Ségolène dans le débat des primaires, en expliquant que le passage à gauche du Sénat allait permettre de légiférer plus facilement sur l’interdiction du cumul des mandats. Allons ! Qui peut imaginer une seconde que le nouveau président du groupe PS au Sénat, François Rebsamen, va engager un processus qui le forcera à quitter la mairie de Dijon – le poste auquel il doit, justement, d’avoir été élu sénateur ? Or, sans le Sénat, pas de réforme ! Hollande nous a encore fait une promesse en l'air. En ce moment, il les cumule.

01/10/2011

Entrain de sénateur

 

Sénat.JPGSénateur, en politique, c’est la planque. Sénateur de Paris, c’est la super planque. Mandat peinard, revenu imposant, retraite assurée. Cours de tennis à l’œil, restaurant gastronomique, splendide bibliothèque. C’est pourquoi les sénatoriales à Paris donnent toujours lieu à des manœuvres ahurissantes, à des alliances contre nature, à des trahisons immondes, à d’incroyables coups tordus. Pierre Charon sacrifiant son amitié avec Sarko, Chantal Jouanno jetant son portefeuille ministériel aux orties, hop ! Un conseil : si vous visitez un jour le tranquille palais du Luxembourg, mettez un gilet pare-balles. On ne sait jamais.

27/09/2011

Sénat : on ne nous dit pas tout !

 Sénat.JPGLes journalistes politiques seraient-ils aveugles ? Autistes ? Ou cachottiers ? Aucun n’explique qu’au Sénat, quand la majorité tient à quelques voix, ce sont les francs-maçons qui font la différence. Ce fut déterminant, par exemple, lorsque le quasi inconnu Larcher a battu l’ancien premier ministre Raffarin. Le Sénat basculera à gauche en fonction de ce qui se trame ces jours-ci entre le Grand Orient et la Grande Loge Nationale Française. Je suis stupéfait de voir qu’un observateur aussi pointu qu’Alain Duhamel n’intègre pas cette dimension essentielle dans ses analyses. A moins que lui-même ne nous cache... Non… Je n’ose pas y croire !...

31/01/2011

Mauvaises pratiques

Fauteuil.jpgLa République est bonne fille. Sarkozy veut remercier quelques collaborateurs de l’Elysée ? Il les nomme au Conseil Economique et Social. Fillon veut recaser quelques-uns de ses ministres ? Il leur octroie des postes d’ambassadeur. Gérard Larcher, le président du Sénat, veut se débarrasser du sénateur Nicolas About, un centriste qui lui fait de l’ombre ? Il le nomme au CSA, hop !  On distribue déjà les portefeuilles ministériels pour des raisons purement politiciennes, sans tenir aucun compte des compétences des intéressés : il semble que cette désolante habitude se généralise…

19/04/2010

La retraite des uns...

L’actualité a failli me faire oublier de décerner le César de la langue de bois, la semaine dernière, à Gérard Larcher. Un chef d’œuvre, l’interview du président du Sénat à la Matinale de Canal Plus, jeudi ! Un modèle, un exemple : du rien, du déni, du blabla, du vide, au point que les deux journalistes se pinçaient pour ne pas éclater de rire ! Mais là où Larcher s’est surpassé, atteignant le sommet de cette discipline de haut niveau, c’est à propos des privilèges éhontés que détiennent les parlementaires en matière de retraite. Quoi ? Des privilèges ? Quels privilèges ? Larcher s’indigne : que voilà un procès bien "démagogique" (sic) ! Alors que, tenez-vous bien, les sénateurs ont augmenté leur cotisation de 5,68 % cette année ! J’en aurais pleuré ! De rire, bien sûr.

 

31/03/2010

Touche pas à ma commune !

 

Personne ne comprend plus rien à la réforme des collectivités locales. Ce flou n’est pas de bon augure. Un exemple ? Avez-vous noté que les sénateurs, à la mi-février, en pleine campagne régionale, ont subrepticement sabordé une réforme que la commission Balladur avait jugé nécessaire : le regroupement obligatoire des toutes petites communes dans des intercommunalités plus rationnelles et plus efficaces, dont les délégués – le maire et le premier adjoint de chaque commune – seraient élus au suffrage universel direct. Le Sénat a rejeté toutes ces fadaises ! En arrière toutes ! Est-ce pour que la France conserve, cocorico, davantage de communes que la totalité des 26 autres pays européens ? Ou parce que les sénateurs sont d’abord élus… par les maires des petites communes ?

01/10/2008

La gauche au Sénat

Qu’est-ce que j’apprends ? Que le Sénat, cette prestigieuse voie de garage pour tous les battus aux législatives, serait une planque royale, un gâchis financier géant, un nid de privilèges insensés ? Je lis dans Le Monde que cette institution faite pour défendre la République et voter la Loi, paraît-il, viole tous les jours les règles élémentaires de la démocratie ?
Heureusement, cela va changer ! Quelques grandes voix de la gauche combattante et désintéressée comme Jean-Pierre Chevènement ou François Rebsamen, élus en septembre, vont rejoindre les Robert Hue, Dominique Voynet et autres Robert Badinter dans leur dur combat contre l’argent roi et, j’en suis sûr, vont spectaculairement refuser tous les avantages liés à leur nouveau mandat ! Sûr !

22/09/2008

La Côte d'Or à gauche

En Côte d’Or, après une dégelée aux régionales, la droite s’est pris un râteau aux cantonales, puis une branlée aux municipales, avant de se ridiculiser, ce dimanche, aux sénatoriales. Si François Patriat, président du conseil régional (PS), est passé haut la main, ce qui était attendu, les dissensions au sein de la droite locale - vilenies médiocres, petites haines recuites, concurrences minables - ont causé la surprise et fait passer de justesse François Rebsamen, maire de Dijon (PS) devant le sénateur sortant Louis de Broissia (UMP). Résultat : 2 sénateurs sur 3 sont socialistes dans ce département qui n’en avait pas eus depuis 60 ans ! Que les dirigeants de la droite, dans ce département sinistré, aient quelques reproches à se faire, voilà, je vous rassure, qui ne vient à l’idée de personne.

21/09/2008

Mes bien chers frères

Mea culpa. J’ai écrit un jour, dans ce blog, que les journalistes politiques occultaient systématiquement l’une des clefs électorales de ce pays, à savoir l’influence des réseaux francs-maçons. Je ne diabolise personne, évidemment, mais je me marre : combien de doctes commentateurs, morts de trouille à la seule idée d’évoquer ce sujet sulfureux, se vautrent, du coup, dans leurs analyses ! Eh bien, j'ai eu tort. Concernant le duel Raffarin-Larcher pour la présidence du Sénat, L’Express de cette semaine explique que la primaire au sein de l’UMP réduit le poids des "frères", qui ne seraient qu’une trentaine au sein de ce parti, et avantage donc Raffarin ; de son côté, le Fig Mag évalue à une centaine les voix des sénateurs franc-maçons, toutes obédiences confondues, qui bénéficieront à Larcher. On progresse dans la transparence...

12/06/2008

Sénatoriales en vue !

Ce qui occupe à plein temps nombre d’élus locaux, en ce moment, ce n’est ni la réforme constitutionnelle ni le référendum irlandais, mais les sénatoriales de septembre ! En Côte d’Or, 3 sièges sont en lice. A droite, on sait que Louis de Broissia va rempiler et on s’interroge sur les incidences tactiques de la candidature de tel ou tel. A gauche, pour la première fois, on espère décrocher un siège. Un mandat national serait une consécration pour le maire de Dijon, François Rebsamen, juste avant le congrès du PS, mais beaucoup d’autres socialistes locaux rêvent du Sénat… dont un certain Lionel Jospin disait naguère dans Le Monde qu’il était une "survivance" et une "anomalie" parmi les pays démocratiques ! Une "anomalie" bien confortable quand même…