Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2017

Fillon élu grâce à Bayrou ?

Francois-Bayrou.jpgJe ne comprends pas pourquoi les dirigeants de la droite républicaine sont si énervés contre François Bayrou. Si le président du Modem se présente aux présidentielles, les sondages le créditeront d’environ 5 % des voix. Or, si ce chiffre se confirme, à qui va-t-il prendre ces 5 % des suffrages ? A Macron, évidemment ! Venez discuter, chez moi, dans l’Yonne, avec les électeurs traditionnels du Modem, vous verrez ! Pensez-vous, en revanche, qu’un seul électeur de Fillon se détournera de celui-ci pour voter Bayrou ? Aucun ! Conclusion : la candidature de Bayrou aura pour conséquence d’assurer, quasiment à coup sûr, la qualification de François Fillon au second tour de l’élection…

09/02/2017

Vivement le "Canard" de mercredi !

sego.jpgLà, évidemment, on s’attend à ce que le Canard Enchaîné nous éblouisse ! Qu’il soit égal à lui-même ! Que Ségolène Royal, n° 3 du gouvernement, soit accusée d’avoir lésé de 132 millions d’euros la région Poitou-Charente dont elle était présidente, c’est énorme. Mais surtout qu’elle soit présumée responsable du gigantesque scandale de l’écotaxe révélé par la Cour des comptes (1 milliard d’argent public perdu pour la collectivité), cela va déclencher, obligatoirement, des investigations du Canard aussi méticuleuses et impartiales que celle concernant les indemnités chômage de Pénélope Fillon ! J’imagine déjà la Une du Canard de mercredi, ça va être sanglant, forcément !

07/02/2017

L'avenir de la France !

penelope2.jpgC’est la polémique du jour, qui domine la campagne, que dis-je, l’actualité mondiale ! Kim Willsher, la journaliste anglaise qui a interviewé Pénélope Fillon il y a dix ans a écrit à celle-ci, le 30 janvier, qu’elle était "en colère que certains éléments de l’interview [diffusée dans Envoyé Spécial] aient été tirés et publiés hors contexte" (sic). Puis la même a expliqué dans plusieurs interviews que "non, les propos d'Envoyé Spécial n'ont pas été sortis de leur contexte !" (sic). Passons sur l’étrange inconstance de la consœur. Mais n’y a-t-il vraiment pas dans l’actualité, y compris politique, de sujets plus graves, plus importants, plus urgents que ces broutilles incohérentes et ces chicaïas infinitésimales ?

Couillu, le Sarthois !

fillon.jpgCouillu, le Sarthois ! Assez bluffant, même. Il est trop tôt pour savoir s’il a redressé la barre, mais nul ne peut nier qu’il a du coffre et des nerfs, ce qui n’est pas négligeable quand on prétend diriger la France en pleine crise internationale. Il marque aussi un point contre les journalistes, qui n’ont jamais eu aussi mauvaise presse dans l’opinion : désormais, à chaque fois que le Canard ou le Monde accuseront Fillon de prise illégale d’intérêt, de trafic de décoration, d’emploi fictif ou de recel de fausses factures, il... gagnera des voix ! Enfin, il a fait un numéro assez fortiche en démontrant à la droite affolée qu’en réalité, sauf suicide collectif, aucun plan B n’était viable ! Chapeau, l’artiste.

06/02/2017

Faut pas nous prendre pour des buses

la-une-du-canard-enchaine.jpgBon, d’accord, Fillon a eu tort de parler de "coup d’Etat institutionnel". Mais il ne faut pas non plus nous prendre pour des buses. La double salve de "révélations" du Canard, d’une précision remarquable, n’est évidemment pas le résultat d’un travail d’investigation mené par des journalistes : allons, ceux-ci seraient-ils si mauvais qu’ils n’auraient rien trouvé de tel pendant les cinq ans où le même Fillon était à Matignon, alors que toutes ces infos étaient déjà dans les tiroirs de Bercy ? Comme pour Chaban (les impôts) ou Giscard (les diamants), le Canard a bien été renseigné par quelqu’un dont le but était d’abattre ce candidat-là. Que les faits soient avérés ou non est une autre histoire.

04/02/2017

Politiques, journalistes, tous pourris ?

penelope.jpgIl ne faut pas être grand clerc pour constater, à trois mois des présidentielles, l’inquiétante dégradation de la confiance des Français envers leur classe politique. Mais il y a pire encore : c’est la dramatique défiance des mêmes Français envers leurs médias ! Je renvoie au terrifiant sondage de La Croix d’hier, qui révèle, par exemple, que 67 % des gens pensent sérieusement que les journalistes sont dépendants du pouvoir politique ! Ce chiffre insensé est parfaitement inexact, bien sûr, mais il est révélateur du malaise qui plombe notre démocratie. Or, à coup sûr, l’affaire Fillon va encore aggraver cette double défiance vis-à-vis des politiques et des médias. Sale temps pour la démocratie.

 

02/02/2017

Un plan B ? Mais avec qui ?

Jean-Louis-Borloo-Jean-Pierre-Raffarin.jpgUn plan B ? Mais concocté par qui ? Le conseil national des Républicains élargi à l'UDI ? Ce serait un retour à la IVe République ! Et pour désigner qui ? Déjà, pas un battu aux primaires : Juppé, NKM,Le Maire, exclus ! Bertrand ? Trop régional. Baroin ? Trop laïcard. Bayrou ? Carbonisé depuis 2012. Pécresse ? Un peu jeunette. Wauquiez ? Trop sulfureux. Chatel ? Un peu court. Et pourquoi pas le député Jean Lassalle, le berger mystique qu’on a vu récemment chez Ruquier ? Non, je déconne ! Dans le rôle du candidat de dernière minute qui puisse fédérer la droite et le centre, en fait, je ne vois que deux noms : Raffarin et Borloo. Je dis ça, je dis rien…

01/02/2017

Tous derrière Hamon et Fillon !

titanic.jpgLe gros de la troupe de nos dirigeants politiques – les élus du PS et les Républicains – vivent un véritable cauchemar. Les premiers, regroupés derrière Hamon, constatent avec horreur que c'est un autre candidat de gauche, Macron, qui peut prétendre à figurer au second tour ! Les seconds, tous unis derrière Fillon, comprennent que leur candidat a perdu quasiment toutes ses chances de remporter la bataille ! Que vont-ils devenir, les uns et les autres, si leurs champions sont battus ? Comment, avec quelle étiquette, avec quels soutiens vont-ils aborder les législatives de juin ? La classe politique française, aujourd’hui, c’est le Titanic...

09:30 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : hamon, fillon, 2017, macron, ps, lr |  Facebook | | Lien permanent

27/01/2017

Marine à l'Elysée ? Brrr !

Marine.jpg

 J’écoute ce qui se dit dans mon coin de Bourgogne. Je suis troublé. C’est la première fois que je me dis que Marine Le Pen peut gagner en mai. C’est elle, bien sûr, qui profite de l’attaque précise, ciblée, millimétrée portée contre le candidat de la droite aux présidentielles que le Canard aurait évidemment pu sortir pendant les cinq ans où Fillon était premier ministre, mais à l’époque, la cible était Sarkozy ! Cette affaire fragilise le seul candidat capable, par son positionnement, de réduire sensiblement le score du FN, et donne à celui-ci de puissantes raisons d’expliquer que tous les hommes politiques sont pourris. La question de la rémunération des assistants parlementaires est-elle de même importance, tout bien pesé, que l’éventuelle arrivée de Marine Le Pen à l’Elysée ?

26/01/2017

Dans l'ombre des élus...

session_grande_region_1.jpgJ’en connais que l’affaire Pénélope Fillon ne fait pas rire. Il y a d’abord les dizaines et dizaines d’épouses, fils et filles de parlementaires qui travaillent pour ceux-ci (on ne comptabilise pas les gendres, neveux et maîtresses) dont le statut discret et peinard risque fort d’être remis en cause après un tel hourvari médiatique. Mais personne ne parle des 8.000 assistants politiques – rémunérés sur argent public, eux-aussi – qui travaillent pour les élus dans les collectivités territoriales, et qui sont aussi, parfois, les épouses, fils ou filles de ceux-ci (on ne comptabilise toujours pas les gendres, neveux et maîtresses). Tous aux abris ! La famille est une valeur en baisse...

25/01/2017

Que restera-t-il du président élu ?

boxe.jpgLors des primaires de la droite, on a vu Juppé porter des coups si sévères contre Fillon que celui-ci en est affaibli pour toute la durée de la campagne présidentielle. Ce soir, lors du débat Valls-Hamon, les dures critiques échangées par les deux candidats vont plomber pour longtemps le vainqueur de ce duel acharné. Enfin, pendant les trois mois qui restent avant le scrutin final, les médias bombarderont les finalistes de révélations, attaques, irrespect, dénigrement, moqueries et suspicions au point que le prochain président de la France, en mai, arrivera devant Merkel, Xi Jinping, Trump et Poutine… éreinté, défiguré, étrillé, en lambeaux ! Il n’y a pas quelque chose qui cloche, là ?

10:28 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : campagne, boxe, valls, fillon, hamon, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

06/01/2017

Un président chrétien ?

de Gaulle-messe.jpgIls rigolent, les musulmans, en entendant les médias parisiens reprocher au candidat François Fillon d’avoir dit qu’il était "chrétien". Horreur ! Pourquoi pas zoophile, royaliste, mormon ou martien ? La référence à l’Evangile serait-elle devenue problématique dans ce pays où le Manifeste (de Marx) et le Petit Livre Rouge (de Mao) restent des fondamentaux, tout comme les écrits de Voltaire, les constitutions d’Anderson, les citations du Dalaï Lama et les discours de Castro ? Personne n’avait jamais fait ce curieux procès aux Jacques Delors, François Bayrou (qui charge Fillon, un comble), Jean-Pierre Raffarin, Edmond Michelet, Charles de Gaulle et tant d'autres qui n’ont jamais fait mystère, eux non plus, de leur foi ! Amis, le temps se gâte...

05/01/2017

Derrière les excès et les postures

valls-fillon.jpgSuite de mon blog d’hier. Si l’on veut bien prendre un peu de recul par rapport au pia-pia haineux et inculte qui caractérise aujourd’hui le débat public, on ne peut que donner raison à Giscard qui disait naguère : "La France souhaite être gouvernée au centre". Si l’on estime à 20-25 % le score de l’extrême-droite (le FN), et à 15-20 % le total de la gauche utopiste (trotskistes, PCF, Mélenchon, une partie des frondeurs), on retrouve en effet une grosse majorité "centriste" orientée plutôt à gauche (Valls, Macron) ou plutôt à droite (Bayrou, Fillon). Tout le reste est posture, excès, bêtise, cinéma, manip, dérision, artifice, copinage, calcul et télévision.

10:00 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : 2017, centre, giscard, fillon, valls |  Facebook | | Lien permanent

04/01/2017

Demandez le programme !

valls-1.jpgJ’ai écouté attentivement le discours-programme de Manuel Valls. Je suis frappé par une chose : à part trois phrases, dont deux l’attaquent personnellement, François Fillon aurait pu prononcer exactement le même topo. Même cadre général, même socle culturel, même contexte politique, mêmes valeurs fondamentales, même connaissance du réel, mêmes menaces sur l'avenir, même volonté de mieux faire ! Il est clair qu’un président de la République – sauf un extrémiste ou un irresponsable – n’a pas une grande marge de manœuvre sur les sujets fondamentaux : travail, Europe, sécurité, santé, école, culture, écologie. Et que ce n’est pas sur son programme, au fond, qu’on élit un président…

19/12/2016

Le "pouvoir des cathos"

Obs-catho-2 001.jpgMieux vaut en rire. Les médias sont tellement habitués à véhiculer des fantasmes, à mettre en scène des duels imaginaires et à ignorer la réalité sociale, que le succès d’un candidat catholique à la primaire de la droite et du centre les a fait réagir à l’unisson : les voilà qui titrent tous sur le "pouvoir" des cathos, sur leur "résurrection", leur "montée en puissance", leur "percée" ou leur "réveil", dans les mêmes termes qu’ils utiliseraient pour dénoncer l’influence électorale du Grand Orient ou un complot fomenté par le Ku-Klux-Klan. Pauvres naïfs qui ignoriez que le programme électoral de Fillon avait été secrètement concocté par le pape François et la Curie romaine !

16/12/2016

Faut pas énerver les médias !

humoristes,Fillon,PujadasPetit rappel. Au premier tour des primaires, Fillon avait osé contester, en direct, le désir des journalistes de faire s’apostropher les candidats entre eux au lieu de parler de sujets importants. De même, il avait humilié le duo Pujadas-Salamé, sur France 2, en ne riant pas aux vannes de l’humoriste Charline Vanhoenacker (comme il avait déjà refusé, à Mots Croisés, sur France 2, en septembre 2015, de lire les tweets "décalés" de Karim Rissouli). En déplorant aussi spectaculairement qu’on abaisse le débat public en y mêlant chansonniers et pétomanes, Fillon a probablement séduit beaucoup d’électeurs… mais il s’est durablement brouillé avec le petit monde médiatique !

 

15:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : humoristes, fillon, pujadas |  Facebook | | Lien permanent

06/12/2016

Fillon, Valls, même déluge !

Fillon-Valls.jpgIl y a quelque chose de malsain dans le débat politique. Dès qu’un dirigeant se détache un peu de la masse des élus, dès qu’il se trouve en position de présidentiable, il s’attire des tombereaux de critiques malveillantes, d’insultes haineuses, de rumeurs fielleuses, venues notamment… de son propre camp ! Ce fut le cas, il y a quelques jours, de François Fillon. C’est le cas, depuis hier, de Manuel Valls. A écouter ces déluges de commentaires prurigineux, ces deux dangereux populistes n’auraient qu’un objectif : faire le malheur du peuple ! Qu’importent leurs programmes, leurs objectifs, leurs méthodes, puisqu'on vous dit que ce sont des monstres cachés, des crétins rétrogrades et des futurs tyrans !

01/12/2016

Fillon, cette fois, on sait !

matinale-de-france-inter.jpgLe petit monde politico-médiatique parisien, depuis un an, s’est complètement trompé sur François Fillon. Heureusement, depuis la victoire de celui-ci aux primaires, il a corrigé le tir. Avec une compétence et un aplomb qui laissent rêveur, les mêmes commentateurs assurent aujourd’hui que Fillon est un mystique ultralibéral et moyenâgeux, un partisan farouche d’une "casse sociale" destinée à profiter aux riches, un fieffé salaud qui veut privatiser la Sécu, dépouiller les hôpitaux et les gendarmeries, renvoyer les femmes à leurs fourneaux et faire volontairement, en cinq ans, le malheur du pays ! C’est bon de voir le microcosme redevenir pertinent.

27/11/2016

Fillon, au bûcher !

fillon....jpgDe la séquence des primaires, je retiendrai surtout l'édito publié lundi dans Libé par Laurent Joffrin : "Il y a désormais en France un catholicisme politique, activiste et agressif, qui fait pendant à l’islam politique. Le révérend père Fillon s’en fait le prêcheur mélancolique. D’ici à ce qu’il devienne une sorte de Tariq Ramadan des sacristies, il n’y a qu’un pas". Sus à l’obscurantisme ! Mort au curés ! Fillon, au bûcher ! Franchement, la haine et le mépris qu’une partie de la gauche médiatique voue aux chrétiens en général et aux électeurs de Fillon en particulier (tous des crétins arriérés et des débiles dangereux, forcément) fait carrément froid dans le dos.

25/11/2016

Les mots qui tuent

armes-gladiateur.jpgLa politique est un spectacle qui emprunte beaucoup aux jeux du cirque de la Rome antique. Sauf que le glaive, la masse et le trident de jadis ont fait place aux mots qui tuent : "réac", "tradi", "facho", et toc, et paf, et vlan ! On a ainsi vu réapparaître dans les médias, depuis dimanche, le mot "ultralibéral", qui ne veut rien dire, au moins en France, mais qui jette aussitôt l’opprobre sur celui qu’on qualifie aussi de "conservateur" ...qu'importe si l’ultralibéralisme et le conservatisme sont exactement antinomiques ! Hier soir, à l'évidence, les deux gladiateurs avaient choisi d'éviter les mots qui tuent… au risque de décevoir, sans doute, les organisateurs du spectacle !