Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2016

Manuel Valls a bien joué

valls.jpgManuel Valls ne voulait pas aller chez Ruquier, de peur d’exposer l’Etat qu’il représente aux quolibets et aux vannes faciles des amuseurs publics prompts à dézinguer le premier politique qui passe. Puis, curieusement, il a changé d’avis. Il a eu raison. Chez Ruquier, hier soir, il a pu justifier longuement sa politique, sans être quasiment interrompu, et sans avoir à répondre à des questions gênantes (comme sa carte de vœux à 36.000 euros, qui était dans tous les journaux ce matin-là). Mieux : si Jean d’Ormesson l’a égratigné avec élégance, Gérard Darmon, lui, a reproché aux médias d’être si sévères à l’égard d’un homme aussi formidable ! Que ne ferait-on pas, à la télé, pour avoir le Premier ministre sur son plateau !

16/03/2015

Lire ou haïr, il faut choisir

zem-ruq.jpgJ’ai fait un rêve. J’ai rêvé que tous les animateurs télé qui crachent sur Eric Zemmour, qui font applaudir le public en l’insultant, qui le condamnent sur la foi de bribes d’interviews tronqués, se mettaient… à lire son livre ! Oui, je sais, un livre, c’est lourd, c’est du texte, c’est compliqué, il n’y a pas d’images, on n’éructe pas, on ne zappe pas, ce sont des raisonnements, des démonstrations, il faut y consacrer du temps, le poser, le reprendre, parfois aller chercher un mot dans le dictionnaire, réagir, réfléchir, relire un passage, nuancer un jugement, formuler une critique, puis une autre… Pffui ! C’est vrai, la haine, c’est plus facile.  

 

07/03/2015

Deux visions de la femme

soeur-mar.jpgAllumé deux fois la télé sur France 2, par hasard, en 24 heures. Hier soir, chez Frédéric Taddéi, tombé sur un débat abscons entre des féministes militant, si j'ai bien compris, pour l’indifférenciation sexuelle (elles employaient des mots trop compliqués pour moi). Et puis tout à l’heure, vu un "Envoyé spécial" réalisé par Yann Arthus-Bertrand sur sœur Marie-Thérèse (photo) et ses 54 orphelins, à Brazzaville, au Congo : des images magnifiques, des phrases simples, des valeurs fortes, des espoirs fous. Vertigineux contraste entre ces deux visions de la femme : d’un côté, la vanité stérile des nantis ; de l’autre, la force de l’amour et l’espérance du monde. Vive la télé.

22/02/2015

Où sont les femmes ? (air connu)

morano.jpgObscure secrétaire d’Etat du gouvernement socialiste, une certaine Laurence Rossignol vient de se faire connaître, le temps d’un tweet, en protestant contre le fait que tous les invités politiques des médias, ce dimanche, étaient des hommes : Le Guen, Mariton, Mélenchon, Cambadélis, Dupont-Aignan, Lang, Le Foll, etc. Je comprends votre rage, Madame la Ministre, mais, sauf votre respect, vous posez la question à l’envers : à la réflexion, ce n’est pas qu’il y a trop peu de femmes politiques sur les écrans, c’est qu’il y a beaucoup, beaucoup trop d’hommes politiques inutilement interviewés, le dimanche, sur les chaînes de télé ! 

11/02/2015

Marre de DSK !

DSK.jpgJe n’en peux plus, à chaque fois que j’allume la télé, d’entendre des journalistes interroger des experts pour savoir si Dominique Strauss-Kahn, à l’hôtel Carlton, avait payé avant la nana tarifée qu’il a prise par derrière (Jade), ou s’il avait rétribué après la nana pré-payée qu’il a prise par devant (Mounia). Trop, c’est trop. Surtout au moment où se joue, sur un fil, la paix en Europe : où sont les reportages sur la vie en Ukraine, sur ce qui divise vraiment ce malheureux pays, sur ce que pensent les jeunes Moscovites, sur le moral des soldats russes ? Ce déséquilibre de l’information devient indécent.

14/01/2015

"CRS, SS !"

mai-1968.jpgIl faudra du temps pour mesurer ce que la journée du 11 janvier 2015 a changé dans notre conscience collective, dont le langage est le révélateur. Des expressions mythiques ont été effacées des mémoires et des banderoles, comme "CRS-SS". D’autres, jusqu’alors proscrites, ont jailli sur le devant de la scène, comme "identité nationale". D’un coup on a remisé au placard des centaines de débats stériles, de réflexes archaïques et d’indignations mal placées. Bon, évidemment, à regarder la télé, on ne peut qu’être perplexe : le langage a changé, mais ce sont exactement les mêmes qui en ont le monopole…

25/10/2014

Ne lisez pas ces livres, scrogneugneu !

1867265-focus-wide.jpgAmis des livres, vous n’êtes pas troublés par ce qui se passe ? Dans toute la France, les deux livres les plus vendus par les libraires sont aussi les plus sévèrement décriés par la petite classe politico-médiatique parisienne : celui de Valérie Trierweiler et celui d’Eric Zemmour ! Comment se fait-ce ? Editorialistes, commentateurs et maîtres-penseurs seraient-ils unanimement dans l’erreur ? Mais non, évidemment, c’est le peuple qui déconne ! Surtout loin de Paris, où végètent des bouseux influençables, des incultes manipulés, des lecteurs immatures ! Je propose, par mesure de salubrité publique, de fermer d’urgence toutes les librairies de province.

24/05/2014

Un événement à la fois !

breaking-n.jpgL’actualité est exclusive. Un événement à la fois, et tant pis pour les autres ! Ce samedi, le festival de Cannes occupera tous les écrans. Dimanche soir, le scrutin européen prendra toute la place. Entre les deux, quelques heures de battement permettront de couvrir la visite du pape en Terre sainte : le représentant d’un milliard de terriens visitant le berceau de notre civilisation judéo-islamo-chrétienne, qui est aussi le principal foyer de guerre de notre époque, cela mérite bien quelques images. Sauf, bien sûr, si un fou tire sur l'Elysée, si Aznavour casse sa pipe, si Valérie Trierweiler tweete de travers, si Zlatan Ibrahimovic se tord la cheville ou si Léonarda débarque à Roissy...

02/04/2014

Les leçons d' "Apocalypse"

Apocalypse.jpgBouleversé par les cinq épisodes d’Apocalypse. Non, la télé n’est pas qu’un univers débile, réducteur et malfaisant. Daniel Costelle et Isabelle Clarke, les réalisateurs de cet extraordinaire document sur la Grande guerre ont prouvé qu’on pouvait aussi se servir du petit écran pour transmettre l’essentiel : la folie, la douleur, la peur, la bêtise, la mort, les valeurs, l’homme, la mémoire. On devrait diffuser ce film à l’ENA, à Sciences Po, au Parlement et dans les universités d’été des partis politiques – histoire de rappeler à tous nos dirigeants et futurs dirigeants que cette apocalypse-là, ce sont leurs aînés qui l’ont déclenchée !

12/12/2013

Du neuf à la télé !

 laurent-ruquier.jpgEnfin du neuf à la télé ! Sans doute fallait-il une vraie crise, à France Télévisions, pour booster les imaginations ! Et bien voilà, pour remplacer la trop clivante Sophie Aram avant le journal télévisé du soir sur France 2, la direction de la chaîne va proposer un programme absolument nouveau et incroyablement audacieux, tenez-vous bien : un animateur vedette, Laurent Ruquier, entouré d’une bande de complices et de faire-valoir plus ou moins drôles, qui passeront en revue l’actualité du jour. Une vraie révolution. Mais où vont-ils chercher tout ça ? 

25/11/2013

Hanouna et l'intelligentsia

 Hanouna.JPGLu dans le Bien Public une longue interview de Cyril Hanouna, sacré "animateur préféré des Français", qui confie solennellement au journaliste : "Je n'aime pas l'intelligentsia !" Bigre. Dès ce soir, je vais me brancher sur D8 pour en savoir plus. Que reproche exactement Cyril Hanouna à Michel Serres et Eric Orsenna ? En quoi est-il en désaccord avec Alain Finkielkraut et Jean d'Ormesson ? Le dernier livre de BHL lui aurait-il déplu ? Hélène Carrère d'Encausse l'aurait-elle étrillé dans son dernier livre ? Michel Onfray aurait-il critiqué sa façon de présenter "Touche pas à mon poste" ?

14/10/2013

Même le CSA s'énerve !

 drucker.jpgLe CSA vient de hausser la voix en direction des animateurs de France Télévisions qui passent leur temps à inviter sur leurs plateaux, quand ils publient des livres sur eux-mêmes, les… animateurs de France Télévisions ! Gérard Holz et Laurent Ruquier sont directement accusés d'avoir abusé de cette publicité clandestine. Encore la recommandation du CSA a-t-elle été concoctée avant la sortie du dernier opus de Michel Drucker, invité du matin au soir sur tous les plateaux, au point qu’on se demande pourquoi il n’a toujours pas reçu le prix Goncourt. Mais c’est ainsi : la télé ne connaît du monde réel que la télé ! On attend avec impatience la sortie des mémoires de Sophie Aram…


04/10/2013

Une erreur de casting

 aram.jpgRetour sur le fiasco de Sophie Aram sur France 2. Ou plutôt sur le fiasco de son producteur : comment ce gars-là a-t-il pu confier une tranche horaire aussi "grand public" à une humoriste aussi "clivante" ? Sophie Aram, sur France Inter, avait traité de "cons" les électeurs du FN ; elle avait insulté pendant des mois les opposants au mariage gay ; elle brocardait méchamment chaque matin les catholiques, les musulmans et les électeurs de Sarkozy... S’étant ainsi mis à dos un peu plus des deux tiers de la population, il fallait être fou pour penser qu’elle pourrait retrouver tous ces gens-là comme si de rien n’était, gentiment, le soir, sur le service public, avant de passer à table ! 

07/09/2013

Politique people

 Bachelot.jpgPendant trente ans, la télé a été une des filières les plus prestigieuses pour entrer en politique : François Gerbaud, Dominique Baudis, Noël Mamère, Claude Sérillon et quelques autres ont entamé une carrière politique parce que la présentation du journal télévisé leur avait apporté la notoriété nécessaire. Aujourd’hui, c’est l’inverse : Daniel Cohn-Bendit (Europe 1), Roselyne Bachelot (D8), Jeannette Bougrab (Canal +) utilisent leur notoriété politique pour devenir chroniqueurs dans les médias. Pas sûr que ce soit bon signe. "C’est beaucoup mieux payé", a expliqué l’ineffable Roselyne. Amis de la démocratie, attention : l’étape suivante, c’est de tourner des spots de pub… 

 

06/08/2013

Quelques minutes d'actualité

 télé.jpgAllumé la télé par hasard, après avoir décroché de l’actualité pendant huit jours. Entendu Christiane Taubira expliquer que si elle laisse en liberté les délinquants, c’est la faute à la droite. Entendu je ne sais qui expliquer que l’Etat doit empêcher les gens de se noyer bêtement au bord de la mer. Ecouté je ne sais quel autre expliquer qu’il faut interdire aux étudiantes le port du foulard – et les contraindre, probablement, au port du béret basque (ça, c’est moi qui rajoute). Entendu des confrères annoncer sur un ton apocalyptique que cet été, il y aurait des orages. Eteint la télé sans regrets…

13/06/2013

Touche pas à ma télé publique !

 ert.jpgLa fin brutale de l’ERT, la télévision publique grecque, a provoqué l’indignation solidaire de tous les journalistes français. Normal. Maintenant, les mêmes journalistes vont se mettre au travail et enquêter sur les motifs des dirigeants grecs, socialistes compris : une télévision d’Etat quasiment hors la loi, dont les chaînes atteignaient à peine 4 % d’audience, un ingérable gouffre financier doublé d’un monstre bureaucratique totalement corrompu, dont les salariés engagés sur des critères partisans, même inutiles, étaient constitutionnellement intouchables, crise ou pas crise…  et il ne fallait rien faire ? Toute comparaison avec la France étant, évidemment, de très mauvais goût. 

09:09 Publié dans Blog | Tags : ert, télévision, grèce | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2013

"Des mots de minuit", dernières !

 lefait.jpgIl aura fallu que la gauche revienne au pouvoir, en France, pour que la culture, un peu partout, soit la première sacrifiée aux impératifs de la finance. Ainsi a-t-on appris, cette nuit, que France 2, principale chaîne de service public, mais si, a décidé d'arrêter l’émission Des mots de minuit, animée depuis 14 ans par l’excellent Philippe Lefait, pour des raisons "d’économies" ! C’est vrai, un gars tout seul dans un studio qui, à 1 heure du matin, reçoit des musiciens, des écrivains et des architectes qui causent dans un micro, ça coûte bonbon ! Il était temps de mettre un terme à cette insupportable gabegie ! 

10:29 Publié dans Blog | Tags : télévision, culture, lefait | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/05/2013

Et revoilà le Festival de Cannes !

 Cannes.jpgOui, je sais, je radote, mais c’est de mon âge : j’adoooore le Festival de Cannes ! Parce que c’est l’occasion, chaque année, d’éteindre la télé pendant douze jours. Evénement convenu, répétitif, obligé, formaté, recuit, saoulant, artificiel. Douze jours de promo hystérique, limite insupportable, où le malheureux public ne voit aucun des films dont parlent savamment quelques privilégiés en robes longues et nœud pap, tandis que de jolies et mystérieuses inconnues minaudent en montant les marches sous les hurlements de centaines de photographes ! Voilà une belle opportunité de faire une cure de petit écran et de lire des livres au soleil. Ou bien, si le temps ne s'améliore pas, d’aller au cinéma.  

11:30 Publié dans Blog | Tags : cannes, cinéma, télévision | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/05/2013

Jésus en prime time

 jésus.jpgOui, oui, je sais, tout ça, c’est derrière nous. C’est le passé. Mais n’est-ce pas, justement, parce que cette histoire-là est derrière nous et que ce passé constitue nos racines, qu’on le veuille ou non, que nos contemporains sans repères, sans perspective et sans espérance s’y intéressent bigrement ? Hier soir, près de 5 millions de téléspectateurs ont regardé, sur France 2, l’émission de Stéphane Bern sur Jésus. Il ne faut pas être grand statisticien pour savoir qu’il n’y avait pas, devant les étranges lucarnes, que des catholiques pratiquants ! Jésus a donc fait 20 % de parts de marché : c'est un de ses meilleurs scores en deux mille ans.

03/05/2013

Comme au temps de Tchernobyl

 DanyCB.jpgJe me suis trompé. Voyant arriver d’outre-Rhin des informations terribles sur Daniel Cohn-Bendit qui ne peut plus faire un pas en Allemagne, en Russie, en Pologne, etc, sans susciter des manifs lui rappelant son passé pro-pédophile (le président de la Cour constitutionnelle fédérale refusant de lui remettre un important prix européen, ce n’est quand même pas banal), je croyais que les médias français allaient massivement traiter cette actualité, genre "la chute d’une icône". Perdu ! En France, on ne touche pas à Cohn-Bendit, vache sacrée des plateaux télé. La frontière du Rhin est comme au temps de Tchernobyl : ces infos-là ne la franchissent pas ! Evidemment, s'il avait été évêque ou ancien ministre UMP...