Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2015

Les Républicains siffleurs

congres sarko.jpgPour se féliciter de s’appeler désormais Les Républicains, les dirigeants de l’ex-UMP ont fait un beau congrès, ce samedi. Et pour montrer à quel point ils étaient porteurs des valeurs "républicaines", forcément exemplaires, les amis de Nicolas Sarkozy ont copieusement sifflé ses concurrents minoritaires Alain Juppé et François Fillon quand ceux-ci sont montés à la tribune. En quelques images lamentables, ils ont annihilé tous les efforts faits par leurs chefs pour montrer à quel point ce parti avait changé. Caramba, encore raté ! S'ils recommencent l'opération, je leur suggère un nouveau nom : Les Tolérants.  

17/04/2015

Mal nommer les choses...

ump.JPGIl est de plus en plus probable que l’UMP s’appelle demain "Les Républicains". Un peu comme le très giscardien Parti républicain de naguère, qui n’avait pas osé s’appeler "libéral". La droite "républicaine" se distinguera ainsi du fort peu républicain Front national qui, lui, se dit plutôt "patriote" ! A gauche, on crie au voleur, car les dirigeants du PS se sentent beaucoup plus républicains, justement, que… socialistes ! Ils pourront toujours récupérer une seconde étiquette passe-partout et se baptiser "Les Démocrates". Tous ces mots qui ne veulent rien dire donnent le tournis. 

07/04/2015

Deux sujets majeurs

Congres-PS.jpgLes éditorialistes parisiens étaient nerveux : les bisbilles gravissimes au sein du parti EELV sur l'entrée des Verts au gouvernement avaient si peu intéressé le grand public qu’ils avaient même dû parler, tenez vous bien, des chrétiens d’Orient ! Bon, seulement le temps du week-end de Pâques, mais quand même ! Heureusement, deux sujets planétaires vont envahir les plateaux télé et les journaux radio : la primaire de l’UMP et le congrès du PS. Ouf ! Grâce à Cambadélis, Wauquiez, Aubry, Fillon, Hamon et autres personnages passionnants, les médias sont assurés de tenir jusqu’à Roland Garros !

30/09/2014

La Puisaye n'a plus de sénateur

verien.jpgLa politique me désespère. Ma petite région de Puisaye, dans l’Yonne, avait un sénateur UMP, Pierre Bordier (de Saint-Fargeau). Largement battu au premier tour des sénatoriales, il a préféré ne pas se représenter au second tour, laissant la voie libre à une autre candidate de Puisaye, l’UDI Dominique Verien (de Saint-Sauveur), arrivée troisième à une poignée de voix de l’élection (photo). Eh bien ! un autre candidat de Puisaye, Jean-Philippe Saulnier-Arrighi (de Moulins-sur-Ouanne), pourtant arrivé largement derrière les autres, s’est maintenu, lui, empêchant l’élection de sa collègue ! Résultat : la Puisaye n’est plus représentée au Sénat. Je sais, ce n’est pas une tragédie, mais quand même…

12:01 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : puisaye, sénatoriales, ump, udi, yonne |  Facebook | | Lien permanent

20/09/2014

Qui soutient Sarkozy ?

sarkozy.jpgQui applaudit au retour de Sarkozy ? Qui implore le Ciel chaque soir pour que l’ancien président revienne en politique ? D’abord, les médias de gauche, de Canal + à Libération, qui font monter la sauce, sans complexe, car Sarko pourrait bien leur éviter le dépôt de bilan. Ensuite, le Parti socialiste, pour qui cet adversaire commun représente le dernier espoir d’éviter l’éclatement. Egalement, les humoristes, dont l’inspiration s’est soudain tarie après la défaite de Sarko en 2012. Enfin, François Hollande lui-même, qui ne peut qu’être tiré vers le haut par un adversaire de ce niveau. Finalement, oui, cela fait du monde…

00:08 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, 2017, ump, journaux, ps |  Facebook | | Lien permanent

21/08/2014

Sarkozy ! Sarkozy !

sarkozy.jpgC’est une étrange course qui s’est engagée en cette mi-août, dont l’enjeu est la candidature de Sarkozy aux présidentielles de 2017. Une course à qui perd gagne. Sans le dire, toute la gauche espère que Sarko va y aller : il est le seul adversaire qui puisse encore refaire l’unité de la majorité ! En face, la droite (à l’exception du noyau dur de l’UMP) et le centre-droit redoutent que la candidature Sarko, clivante et contestée, n’aboutisse à un duel Hollande-Le Pen au second tour de 2017. Ce qui est exactement la stratégie du FN. La bagarre va être sanglante, mais il va falloir regarder de près, à chaque fois, pour savoir qui dézingue qui !

12:21 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : sarkozy, 2017, politique, ump |  Facebook | | Lien permanent

10/07/2014

Le FN n'a aucun mérite

Ump-copé.jpgSi un jour le FN parvient au pouvoir, ce qu'à Dieu ne plaise, il n'aura pas eu beaucoup de mérite. Qui aura ôté toute crédibilité à l’UMP ? Les dirigeants de l’UMP  Qui aura dissuadé les salariés d’adhérer à la CGT ? Les cadres de la CGT. Qui aura sapé les fondements de la famille ? La ministre de la famille. Qui aura jeté le discrédit sur la magistrature ? Le Syndicat de la magistrature. Qui aura décrédibilisé la lutte contre la fraude fiscale ? Le ministre du budget. En France, pas besoin d’attaquer les institutions républicaines : leurs propres responsables s’en chargent avec une minutie qui force l’admiration !

10:54 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ump, fn, cahuzac, magistrature, copé |  Facebook | | Lien permanent

05/07/2013

Recommençons la présidentielle !

 CConst.jpgOn nage dans l’absurde. Parce que Sarko a dépassé de 400.000 € le plafond toléré pour sa campagne présidentielle (sur 22,5 millions d’euros, c’est-à-dire peanuts), voilà que son parti, l’UMP, est taxé de 10 millions d’euros de pénalité ! Le Conseil constitutionnel a donc pris souverainement la décision, en cette période de crise, de plomber durablement le principal parti d’opposition du pays, c’est-à-dire de parasiter grave… le fonctionnement de la démocratie en France ! Il paraît que c’est le droit et que c'est ainsi, basta ! La décision alternative était un peu radicale, mais, au moins, cohérente : il y a eu triche, il faut donc recommencer l’élection. Eh bien, chiche !

30/12/2012

Bal tragique à l'UMP : un mort

 copé.jpgLe temps est aux bilans. En politique, quel est le grand perdant de 2012 ? Réponse : Jean-François Copé. Il est clair que la présidentielle de 2017 se fera sans lui, qui en rêvait si fort. De sa génération, cet homme-là est le meilleur dans les médias, le terrain où se joue désormais la politique : débatteur redoutable, jamais pris au dépourvu, souriant comme il faut, et tout. Or l’affaire de l’UMP a montré que la faconde, l’habileté, l’humour, la langue de bois, le culot et l’esbroufe ne suffisent pas, malgré tout, à transformer un politicien en homme d’Etat. Bon, restons calme : j’ai parlé de 2017, pas de 2022…

11:12 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : copé, ump, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

10/12/2012

La "collusion" avec le FN

 Mitt-Dumas.jpgLe second tour des législatives partielles va permettre aux porte-parole du PS, comme d’hab, de dénoncer du matin au soir la "collusion" entre l’UMP et le FN. J’invite les uns et les autres à ouvrir le dernier livre de Péan et Cohen pour comprendre comment, en décembre1984, François Mitterrand et Roland Dumas ont imaginé, exactement dans ce but-là, de lancer Le Pen dans les pattes du couple RPR-UDF de l’époque en changeant le mode de scrutin avant les élections de 1986 qui ont fait du FN, jusque là très marginal, un vrai parti politique. Mitterrand avait glissé à Dumas, en souriant : "Cela va faire du bruit !" En effet, cela en fait encore aujourd’hui...

11:14 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : fn, mitterrand, droite, ump, dumas |  Facebook | | Lien permanent

05/12/2012

"Mal nommer les choses..."

 1984.jpgLa "novlangue" d’Orwell, vous vous rappelez ? La façon dont on retourne le vocabulaire, en politique, pour abolir la différence entre le vrai et le faux ! Exemple : appeler "plan social" un licenciement collectif. On a deux cas récents à gauche, où on appelle "mariage pour tous" la déconstruction du couple parental classique, et "droit à mourir dans la dignité" l’euthanasie, c’est-à-dire l’aide au suicide. Mais on en a un, magnifique, à droite : les fondateurs du groupe divisant en deux l’UMP ont appelé celui-ci "Rassemblement UMP". Joli, non ? Faut-il à nouveau citer Camus : "Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde".

26/11/2012

UMP-2017 : Trois de chute !

 3-ump.jpgLa droite vient de perdre trois candidats aux présidentielles de 2017. Copé a montré qu’il n’était pas un dirigeant efficace (il était le chef de ce parti incapable d’organiser une élection interne). Fillon a montré qu’il n’était pas un homme d’Etat (en trépignant comme un enfant mauvais joueur). Juppé a montré qu’il n’était pas un rassembleur (il n’y avait pourtant que deux hommes à rassembler). Qui reste-t-il en piste à l'UMP ? Raffarin ? Il lui faudrait d’abord gagner le Sénat. Le Maire ? Brillant, mais encore un peu court. Sarkozy ? Il devra faire oublier sa défaite de 2012. Depuis six mois, c’est la première bonne nouvelle pour Hollande…

00:14 Publié dans Blog | Commentaires (4) | Tags : ump, 2017, raffarin, copé, fillon |  Facebook | | Lien permanent

19/11/2012

L'image des politiques...

 ump.jpgCe qui fascine le plus, dans le lamentable spectacle que nous offre l’UMP depuis hier, c’est ce qui m’avait déjà frappé lors du congrès du PS à Reims en 2008. Voilà des gens qui, avec l’argent des autres, passent leur temps à "faire de la politique" pendant que le reste de la population travaille, et qui ne sont même pas capables d’organiser une élection interne pour désigner leur chef ! Le minimum minimorum, franchement ! Et ce sont les mêmes, à gauche comme à droite, qui, toujours avec l’argent des autres, prétendent diriger le pays, gouverner la société, gérer les villes et les régions, redresser l’économie et sauver la France !

20:00 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : politique, ump, élections, ps |  Facebook | | Lien permanent

08/06/2011

Entourloupe partisane

 

affiche.jpgEncore une entourloupe qui m’énerve : on répète, en haut lieu, que le financement des partis politiques a été assaini par la limite de 7.500 euros apportée aux dons destinés auxdits partis. Sauf que rien n’interdit de donner 7.500 euros à plusieurs partis. Par exemple à l’UMP (au hasard) mais aussi, en sus, à l’Association nationale de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy (toujours au hasard), ainsi qu’aux innombrables Agir ensemble pour Petitpneu-sur-Bedon, Pétaoucnock Avenir, Avec Sarko pour Mézidon-les-deux-Pognes, etc, etc. Comme il y a environ 300 partis officiels, le vrai plafond légal de l’aide aux partis politiques se situe autour de  2 millions d’euros !

06/04/2011

Laïcité : une 27ème proposition

bible.jpgLu les 26 propositions de l’UMP concernant les religions et la laïcité. La plupart sont intelligentes, et souffrent du discrédit qui a pesé sur le fameux "débat" qui n’en était pas un. L’idée de tout rassembler dans un code, par exemple, est aussi simple qu’utile. J’y aurais ajouté, pour ma part, une 27ème proposition : que personne ne puisse avoir le baccalauréat, en France, sans connaître la différence entre la Bible et le Coran, un sunnite et un chiite, la Torah et le Talmud, un conclave et un concile, un luthérien et un calviniste, la Kaaba et le Saint-Sépulcre, un pape et un pope, etc. Oui, je sais, je rêve, mais cela serait pourtant la solution à bien des tensions…

29/03/2011

Sale temps pour la droite

 

cope.jpgY a de la tension dans le marigot. Comme toujours après une défaite. Y a Sarkozy qui voit bien que, Libye ou non, il aura du mal à remonter la pente en un an. Y a Fillon qui s’énerve de ne plus être le recours éventuel de la droite. Y a Juppé, l'ex-joker, qui voit bien que Sarko l’entraîne vers le précipice. Y a Copé qui se trouve trop jeune pour y tomber avec eux. Y a Raffarin qui enrage de voir la majorité se "droitiser", mais que plus personne n'écoute. Y a Borloo qui se demande comment il pourrait se présenter en 2012 sans faire perdre tout le monde. Y a Villepin et Bayrou qui, dans ce tohu-bohu, n’intéressent plus grand monde. Sale temps pour la droite.

14/11/2010

RPR, le retour !

Rpr.JPGQue dire, à chaud, de la composition du nouveau gouvernement Fillon ? Que ce remaniement un peu bizarre profite d’abord aux dirigeants UMP issus du RPR (Juppé, Alliot-Marie, Bertrand, Ollier, Morano, Lefèvre, etc). Il fait la part de toutes les tendances néo-gaullistes : les séguinistes, les chiraquiens et les villepinistes. Le problème, c’est que les UMP "non RPR", les ex-UDF, se retrouvent majoritairement dehors (Borloo, Bussereau, Morin, Novelli, Létard, Daubresse, auxquels il faut ajouter Longuet). A dix-huit mois d’une campagne présidentielle qui va se jouer au centre, c’est un peu étrange, non ?

 

14/12/2009

Lip dub et langue de bois

Le lip dub des jeunes de l’UMP en aura fait couler, de l’encre ! J’entends les médias, dans une unanimité suspecte, expliquer que ce clip est nul, ridicule, indigne, qu'il offense la République et que les ministres qui se sont prêtés à ce jeu ont commis une grave erreur... He ! Ho ! Ce n’est qu’un lip dub, monté par des jeunes en train de rire et de chanter ! Pour une fois que la politique est festive ! Le comble de l’hypocrisie, c’est la jeune Duflot, des Verts : elle est outrée par le clip qu’elle brocardait encore ce samedi à 13h15 sur France 2, mais  quand on lui rappelle que les Verts ont fait EXACTEMENT la même chose il y a deux ans (avec Cohn-Bendit et Eva Joly dans les rôles de Rachida Dati et Xavier Darcos), alors elle dit : "Oui, mais nous, c’est pas pareil !" Alors ça, c'est beau comme l'antique..  

 

22/09/2009

La droite va au platane

   L'info est passée inaperçue, lundi, dans les médias. A Joigny, dans l’Yonne, à la surprise générale, le candidat socialiste aux municipales de dimanche a écrabouillé les deux listes de droite, dès le premier tour de scrutin, en remportant 65 % des voix. Il faut dire qu’il est sympa, l’ami Bernard Moraine, et qu’il n’avait pas démérité quand son élection de 2007 a été cassée. Mais, quand même, quelle déculottée pour l’UMP du coin ! En pleine déconfiture nationale du PS, cela montre que les électeurs, dans la vraie vie, se fichent du grand cirque médiatique, Aubry, Royal et tout ce lassant tralala. Cela annonce aussi une nouvelle défaite de la droite aux régionales de 2010, au moins en Bourgogne, ce qui semble n’émouvoir personne. Quand le Sénat basculera à gauche, en 2011, à un an des présidentielles, il sera un peu tard pour pleurer...

06/09/2009

Le cumul vu de droite

Bachelot.jpgLa nécessité de combattre ce "mal français" qu’est le cumul des mandats électifs, lequel plombe et paralyse la vie démocratique du pays, ne chagrine pas seulement les parlementaires du PS, qui vont devoir abandonner, furibards, leurs mandats locaux. Du côté de l’UMP, la nouvelle règle qui interdit à un ministre de diriger un Conseil régional va en gêner plus d’un : Bachelot, Joyandet, Novelli, Pecresse, Darcos, tous candidats dans leur fief régional avec l’onction de leur parti, vont se retrouver, en mars 2010, devant une drôle d’alternative. De deux choses l’une : ou ils gagnent, et ils quittent le gouvernement. Ou ils perdent, et ils ne seront pas dans le gouvernement suivant. Dur, dur d'être un démocrate !