Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2020

Le nouveau clivage français

conflans-samuel-paty.jpgLes réactions à la décapitation du malheureux Samuel Paty confirment que la société française n’est plus divisée en personnalités "de gauche" (progressistes) et "de droite" (conservateurs), ni même entre "libéraux" (de gauche ou de droite) et "populistes" (de droite ou de gauche), mais bien davantage entre personnes "qui rassemblent" (universalistes, républicains, démocrates de tous bords) et les personnes "qui divisent" (communautaristes, séparatistes, extrémistes de tout poil). Le problème, c’est que notre système médiatique, qui privilégie désormais sans retenue le clash et le buzz, est beaucoup plus favorable aux seconds. Et ça fait peur…

17/09/2020

L'info ? Quelle info ?

ursula.jpgJe joins ma voix aux (rares) commentateurs qui dénoncent l'étroitesse de vue de nos quatre chaines d’info, promptes à interrompre brutalement leurs programmes pour la moindre petite phrase inutile de Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon (priorité à l'actu !) mais incapable de s’intéresser au discours sur l’état de l’Union de la présidente de l’Union européenne, Ursula von der Leyen (Ursula comment ?). Le plan de relance européen, le Brexit, la question des migrants ou la lutte contre les gaz à effet de serre, quelle importance ? Attention ! Attention ! Il paraît que Danièle Obono va bâcher Gérald Darmanin : BREAKING NEWS ! BREAKING NEWS !

09/09/2020

Selon que vous serez...

gauchedroite.jpgLu dans la même page de journal les deux infos suivantes. 1) Stéphane Sitbon-Gomez a été nommé directeur des programmes de France Télévisions – c’est un ancien membre du cabinet de Cécile Duflot sous François Hollande (gauche). 2) Louis de Raguenel a vu sa nomination comme chef du service politique d’Europe 1 refusée par la rédaction – c’est un ancien membre du cabinet de Claude Guéant sous Nicolas Sarkozy (droite). Je précise que je ne connais, ni de près, ni de loin, ces deux personnes. Mais cette coïncidence me titille : l’origine politique, rassurez-moi, n’est quand même pas devenue le principal critère de recrutement dans les médias ?

22:15 Publié dans Blog | Tags : médias, politique, gauche, droite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/09/2020

Chic ! Bientôt les présidentielles !

marine-pen.jpgComment exister dans les médias, en ces temps ingrats, quand on est dans l’opposition ? Un seul moyen : tout miser sur 2022 ! Marine Le Pen a ouvert le bal ce week-end en s’imposant comme la candidate du RN. Jean-Luc Mélenchon avait ostensiblement éliminé, la semaine dernière, ses jeunes rivaux de LFI. Chez les Verts, la lutte entre Eric Piolle et Yannick Jadot s’annonce féroce. Chez Les Républicains, le suspense François Baroin est insoutenable. Tout cela permet aux médias de sortir du triptyque pandémie-insécurité-islamisme et de retrouver leurs fondamentaux : interviewes convenues, sondages inutiles, polémiques stériles...

18/07/2020

Le triomphe des minorités actives (suite)

image.jpgSuite de mon blog d'hier. Ce qui accentue la désespérante dépolitisation des Français, c'est la désolante dérive de notre système médiatique : les chaînes d’info, pour faire de l’audience, bannissent désormais de leurs plateaux tout individu nuancé, pondéré, moyen, modeste, équilibré ou raisonnable… et privilégient jusqu’à s’en étourdir tous les extrêmes, marginaux, originaux, minoritaires, décalés, snipers, grandes gueules et autres "bons clients" qui détonnent et font le buzz. Depuis un ou deux ans, c’est devenu flagrant : la raison, la réflexion, le bon sens, quel ennui ! La normalité, voilà l’ennemi !

15/07/2020

A l'écoute des "territoires"

j-aime-prades.jpgAinsi, le nouveau gouvernement sera à l’écoute des "territoires". Louable intention ! Encore faudra-t-il que les médias fassent, eux aussi, leur mue ! Un exemple : hier, face au président Macron, en une heure et demie, Léa Salamé et Gilles Bouleau n’ont pas posé la moindre question sur l’Etat, la république et les territoires, la sécurité et l’ordre public, la démocratie locale, la dégradation de la citoyenneté en dehors des grandes villes, etc. Si le pouvoir politique, désormais appuyé sur les élus locaux, veut réconcilier la France d’en haut et la France d’en bas, il va d’abord lui falloir convaincre les éditorialistes et chroniqueurs parisiens de traverser de temps en temps le périphérique !

07/07/2020

Les médias parlent aux médias

barbara-pompili-eric.jpgComment les médias ont-ils couverts la première journée du gouvernement Castex ? En consacrant 95 % de leurs commentaires aux deux ministres venus… des médias ! Tout sur Roselyne Bachelot et Eric Dupond-Moretti ! Pensez donc : la première, vedette de CNews, quitte les "Grosses Têtes" de RTL, le second, star des plateaux télé, abandonne sa chronique matinale à venir sur Europe 1. On se complimente, on se salue, on se tutoie, on est dans l’entre-soi parisien qui occulte spectaculairement toutes les questions que se posent, par exemple, les 500.000 nouveaux élus municipaux, dont le star system, en ce moment, n’est pas la préoccupation première…

17/06/2020

Casser du flic, c'est selon ?

infirmiere.jpegParmi les fous furieux qui cherchaient sciemment à casser du flic aux Invalides ce mardi – plombant la manif des personnels soignants qui était de bonne tenue – les vidéos montrent une femme particulièrement excitée qui insulte les policiers en leur jetant pierre sur pierre au visage. Les flics chopent la meuf hystérique et, sans baston, en la vouvoyant, l’emmènent fissa au commissariat. Rien à redire. Sauf que la lanceuse de pavés est… infirmière ! Et hop, changement de discours, voilà les partis de gauche, les chaines d’info et les réseaux sociaux qui repartent sur les violences policières, scandaleuses, disproportionnées, etc. Si j’étais flic, je crois que je serais un peu vénère.

22:21 Publié dans Blog | Tags : manif, police, violences, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2020

Comme une bande de chiffonniers...

raoult 2.jpgLe coronavirus, en France, aura eu un regrettable effet secondaire. Alors que nos compatriotes n’avaient déjà plus confiance en leurs dirigeants politiques, toutes opinions confondues ; alors qu’ils n’avaient plus confiance, depuis quelques années, en leurs journalistes, tous médias confondus ; voilà que les mêmes Français, désormais, n’auront plus confiance en leurs médecins, toutes spécialités confondues ! Que le monde médical, au bout de trois mois, soit incapable de parler de l’hydroxychloroquine sans s’étriper comme une bande de chiffonniers, voilà qui fragilise encore davantage une société qui, franchement, n'avait pas besoin de cela…

21/05/2020

Enfin un vrai événement !

politique.jpgOuf ! Quel soulagement ! Cette fois, c’est sûr, juré, craché, il y a bien eu une divergence entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe ! Dans les médias, c’est l’euphorie : trois mois qu’on attendait cela ! Les journalistes en ont tellement marre de parler du coronavirus que le moindre accroc institutionnel, la plus petite broutille partisane, le plus infime hoquet politicien permettent de remplir des heures d’antenne et des pages de journaux, en retrouvant goulûment les experts, les spécialistes, les analyses et les spéculations d’antan ! Après trois ans d’entente quasi parfaite entre les deux hommes et à l’issue d’une crise d’une violence inouïe, vous mesurez l'importance de l'événement ?

14/05/2020

Le virus a fait des victimes

hulot.jpgHeureusement, ceux-là n’ont pas succombé physiquement au coronavirus. La pandémie leur aura pourtant laissé des séquelles… médiatiques ! Je veux parler de l’ex-ministre Agnès Buzyn, pour sa désastreuse interview au Monde ; l’écrivaine Leïla Slimani, pour son journal euphoriquement bobo de la crise ; Philippe Wahl, pdg de La Poste, pour son incapacité à adapter ce service public au confinement ; Christophe Prudhomme, le médecin aux indignations à géométrie variable ; Nicolas Hulot et Juliette Binoche, pour leurs indécentes recommandations sur le monde d’après… Bon, qu’ils se rassurent : les médias n’ayant aucune mémoire, tout cela n’a aucune importance !

04/05/2020

C'est scandaleux !

masks.jpgComment voulez-vous que les Français aient confiance en quiconque, tant ils entendent tout et le contraire de tout ? Un jour, il est scandaleux que les masques ne se trouvent qu’en pharmacie où ils sont réservés prioritairement aux personnels soignants ; le lendemain, il est scandaleux que les masques soient disponibles par millions dans les grandes surfaces alors que les personnels soignants en ont tant besoin. Un jour, il est scandaleux que le gouvernement ignore à ce point les élus locaux ; un autre jour, il est scandaleux que le gouvernement se décharge à ce point sur les élus locaux. Bon, au moins, il y a dans tout cela une logique, une vérité, une constante : c’est scandaleux !

08:48 Publié dans Blog | Tags : coronavirus, médias, masques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/04/2020

Un coup d'oeil dans le rétro...

retro-interieur.jpgDes nouvelles de Piotr Pavlenski ? Du réchauffement climatique ? Des Mémoires de Woody Allen ? Des incendies géants en Australie ? De Gabriel Matzneff ? Du Brexit ? De Cédric Vllani ? Du célibat  des prêtres ? De Carlos Ghosn ? Des violences faites aux femmes ? De Philippe Barbarin ? De la Crimée ? De François de Rugy ? Des migrants de la porte de la Chapelle ? De Rachida Dati ? Des réfugiés à la frontière turque ? De Philippe Martinez ? De la guerre au Yémen ? D’Agnès Buzin ? De la menace nucléaire nord-coréenne ? De Pénélope Fillon ? De l’opération Barkhane ? De Roman Polanski ? Des municipales à Lyon ? De Benjamin Griveaux ?

29/04/2020

Bravo les journalistes !

journl.jpgUne crise aussi violente et complexe ne se décline qu’en termes contradictoires : santé et/ou liberté ; hôpitaux et/ou entreprises ; prudence et/ou courage ; argent public et/ou futurs impôts ; Etat central et/ou échelon local ; cafés-restaurants et/ou reconfinement ; etc. Voulez-vous une contradiction de plus ? Moi qui suis souvent sévère ici même avec les médias, je vous invite aujourd’hui à saluer l’extraordinaire travail de la plupart des rédactions pendant cette période où les bureaux sont vides, les régies désertes, les techniques imparfaites et les infos souvent suspectes. Une fois n’est pas coutume, reprenez avec moi : bravo les journalistes !

22/04/2020

Le retour des communicants

influenceurs.jpgSale temps pour l’information. La fin du confinement est en vue, et chacun prépare l’après-11 mai. Conséquence : ce ne sont plus des acteurs, des témoins ou des victimes qui défilent dans les médias, mais des communicants (du transport aérien, des grandes surfaces, des cafés et restaurateurs, du football professionnel, etc) chargés d’expliquer que dans leur domaine, ce n’est pas pareil, que c’est particulier, qu’il faudra faire des exceptions... sauf, bien sûr, à fermer boutique et licencier tout le monde ! La défense des intérêts privés n’est pas illégitime, naturellement, mais il ne faudrait pas que les journalistes soient dupes…

09/04/2020

Après le coronavirus, le communisme !

alain-badiou.jpgLu dans l’Obs cette phrase stupéfiante : "La leçon de tout cela est claire". Bon sang, il y a un type qui a tout compris à ce qui se passe, cela vaut le coup de le lire ! Ce génie, c’est le fameux philosophe Alain Badiou, qui recommande, dans une interview, de profiter de cet "interlude épidémique" pour "travailler au progrès transnational d’une troisième étape du communisme". En toutes lettres ! Le dénommé Badiou, qui est resté confiné au XIXe siècle, n’a pas vu que TOUS les régimes communistes, sur terre, au XXe siècle, ont mené au désastre ! Le plus fascinant, dans son cas, étant la révérence ébaubie avec laquelle certains jeunes journalistes l’accueillent sur leurs plateaux télé…

04/04/2020

Le préfet a dit une connerie...

lallement.jpgLe préfet de police a dit une connerie. Il s’est aussitôt rétracté, mais cela n’empêche pas les chaînes de télé d’en faire l’info du jour. Et de demander à tous leurs invités - médecins, politiques, syndicalistes - ce qu’ils pensent de la bourde du préfet. Dès qu’un invité dit que oui, peut-être, le préfet devrait démissionner, toutes les interviewes deviennent : "Et vous, pensez-vous aussi que le préfet doive démissionner ?" On tentera de tout faire, le lendemain, pour poser la question au Premier ministre, voire au Président, qui n’y répondront évidemment pas. D’où la question qui occupera le troisième jour : "Comment jugez-nous le silence du gouvernement sur le sujet ?" Avec un peu de chance, avec ça, on peut tenir une semaine…

03/04/2020

De quoi parlions-nous, déjà ?

polanski.jpgQu’est-ce qui mesure l’intensité et la gravité d’une crise ? C’est la vitesse à laquelle on oublie ce qui faisait l’actualité avant son déclenchement. Ainsi, qui se dispute encore, aujourd’hui, pour savoir s’il faut boycotter le J’accuse de Polanski ? Cela saturait pourtant les chaînes d’info et les réseaux sociaux ! C’est fou comme ont disparu des écrans de télé l’affaire Matzneff, le scandale Griveaux, le feuilleton Pavlenski, la réforme des retraites, les grèves à la Sncf, le Brexit, le bien-être animal, le mariage des prêtres, la fermeture de Fessenheim, le procès Fillon et même les gilets jaunes : est-ce à dire que tout cela était, finalement, dérisoire ? Attention : bien réfléchir avant de répondre…

31/03/2020

Les prophètes de malheur

Christophe-Prud.jpgCe qui insupporte les braves gens, à la télé, c’est quand les médecins, eux aussi, disent n’importe quoi. Exemple avéré : le médiatique Dr Christophe Prudhomme, président de l’Association des urgentistes et militant CGT. Aujourd’hui, il attaque violemment le gouvernement : "Cette crise était prévisible ! Les politiques ne nous ont pas écoutés !" (sur BFMTV Le 29 mars). Or, c’est le même qui, il y a trois semaines, hurlait contre la ridicule "surréaction des politiques" qui exagéraient la gravité de ce "virus relativement peu mortel" (sur LCI le 6 mars). Le même ! Les toubibs, c’est fait pour sauver des vies, pas pour faire du buzz politicien sur les chaînes d’info…

23/03/2020

Madame Irma avait tout prévu !

Marine.jpgCe n’est pas à l’Elysée qu’il faut envoyer Marine Le Pen, mais à la Foire du Trône, dans le palais de Madame Irma ! Car cette femme, figurez-vous, est une extraordinaire voyante qui avait tout prévu, tout compris, tout annoncé, tout proposé avant tout le monde – avant le corps médical, le gouvernement, les experts, le Conseil d’Etat ! Si on l’avait écoutée, le coronavirus se serait arrêté, tel le nuage de Tchernobyl, à la frontière française ! Chers amis d’Europe 1, vos auditeurs auront compris, ce matin, qu'ils avaient bien tort d’obéir à la bande de menteurs incompétents qui gère la crise : sûr que cela va rendre service au pays !

10:16 Publié dans Blog | Tags : le pen, coronavirus, médias | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |