Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2010

Identité nationale

Tombé sur une belle histoire en lisant les mémoires du cardinal Pacca, secrétaire d’Etat de Pie VII. Le prélat, lui-même italien, raconte qu’à Louvain, en 1793, il croise un groupe de soldats français prisonniers des Allemands, en transit vers la Hongrie. Couverts de haillons, sans chaussures, épuisés par la marche, ils sont traités comme des chiens par leurs gardiens. Emus par la détresse de ces hommes, il s’adresse à quelques-uns d’entre eux : "Voyez en quel état vous êtes réduits ! Hé bien ! Qu’avez-vous gagné à votre Révolution ?" Un soldat décharné le regarde, enfonce son chapeau sur la tête et lui répond avec fierté : "Monsieur, nous sommes libres !" Qui ne comprend pas l’anecdote ne comprend rien à l’identité française…

03/09/2008

Le tableau des médailles

Une question innocente, au moment où vont s'ouvrir à Pékin les jeux paralympiques : pourquoi diable, au mois d'août, tous les médias français ont-ils adopté massivement et docilement le classement basé sur le nombre de médailles d’or, imposé par la Chine, et non sur le nombre de médailles, tellement plus significatif ? La France (40 médailles) aurait oscillé entre la 4è et la 8è place, au lieu de figurer lamentablement, pendant trois semaines, entre la 10è et la 17è place. Les Etats-Unis auraient finalement gagné les Jeux devant la Chine (110 médailles contre 100). A signaler aux Européens frileux, complexés et inquiets devant l’émergence du dragon chinois, que les pays de l’Union européenne, à eux tous, ont remporté 280 médailles !

14/07/2008

Fête nationale

Et si une journée durant, à titre exceptionnel, on ne donnait pas prioritairement la parole aux grincheux, aux aigris, aux jamais-d’accord, aux on-ne-me-la-fait-pas, aux pisse-froid, aux peine-à-jouir et aux rangnangnans ? Un défilé militaire impeccable, magnifique clôturé par une époustouflante démonstration de parachutistes d’élite devant des dizaines de chefs d’Etat ébaubis ; le sourire lumineux d’Ingrid Betancourt décorée de la légion d’honneur sur les marches de l'Elysée, une unanimité tout-à-fait inhabituelle chez les politiques pour saluer la mémoire de Bronislaw Geremek, une superbe bagarre cycliste dans l’ascension du Tourmalet, un très beau concert au pied de la Tour Eiffel illuminée, et des feux d’artifices applaudis dans toute la France - qui rappellent que ce pays si déconcertant est aussi une nation. Mais si.

29/02/2008

Vive la France

093f2651af57b5163b12fab77ec2c978.jpgDenis Tillinac planchait ce soir à Dijon devant le Club des Ecrivains de Bourgogne. Un régal. Son Dictionnaire amoureux de la France est un excellent livre, et le Corrézien est aussi bon à l’écrit qu’à l’oral : sa déclaration d’amour à la France est éblouissante, charnelle, épicurienne et délicieusement nostalgique. D’Artagnan, saint Bernard, Emma Bovary, Maigret, Chirac : "La France est de loin ce que l’histoire-géo a tramé de mieux sur les cinq continents", dit-il avec une fougue à la fois juvénile et savante. Tillinac "a la France facile comme d’autres ont le vin gai". Et sa gaité est communicative. Merci Denis.

24/03/2007

Allons z'enfants...

Si j’avais annoncé dans ce blog, l’an dernier, que la candidate socialiste aux présidentielles proposerait à ses compatriotes d’avoir chez eux, sous le poste de télé, un drapeau tricolore prêt à sortir pour les grandes occasions, on m’aurait gentiment conseillé d’arrêter le chablis !
J’hallucine. Alors que toute l'Europe célèbrera demain, avec faste, le 50è anniversaire du Traité de Rome, qui fut, en effet, le plus grand tournant de notre histoire récente, au même titre que l’institution de la Vè République par le général de Gaulle, les deux principaux candidats à l’Elysée se gardent bien d’en dire un traître mot, et rivalisent dans l’exaltation de l’exception française : l’un propose de constituer un ministère de l’identité nationale, l’autre réhabilite solennellement la Marseillaise !
Retranché derrière ses fameuses palissades en bois, le petit village gaulois va-t-il élire Astérix ou Falbala ?