Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2014

La presse en recul

anne-gravoin.jpgVous avez évidemment noté que Manuel Valls vivait avec la charmante violoniste Anne Gravoin. Ce détail en dit long sur notre société politico-médiatique. Les hommes politiques, qui sortaient et vivaient naguère avec des femmes journalistes (Kouchner, Juppé, Neuwirth, Chalandon, Strauss-Kahn, etc) ont changé de tropisme : ils s’affichent désormais avec des artistes (Valls, Sarkozy, Hollande, Baroin, Montebourg, etc) qui attirent davantage la lumière, aujourd’hui, que mes estimées consœurs. Et qui les détendent davantage, sans aucun doute. Quand on vous dit que le presse va mal...

31/03/2014

Après Valls, la dissolution ?

valls.jpgLes lecteurs de ce blog n’ont pas été surpris par le choix de Manuel Valls, qui était facile à prévoir. Ils ne seront pas étonnés non plus de voir Valls pratiquer la même politique qu’Ayrault, à un chouïa près, tout en rejetant la faute de ses insuccès économiques programmés sur l’héritage Sarkozy, les fachos, les homophobes et autres extrémistes antirépublicains, comme d’hab. En 2015, la crise se sera aggravée, Valls n’aura plus de majorité à gauche, et les élections régionales seront un nouveau désastre pour Hollande. Qui n’aura plus qu’un choix constitutionnel : la dissolution. Donc la cohabitation. Allez, qui veut parier ?

26/02/2014

La République des sales gosses

castagne-JMA.jpgRaté l’incident Goasguen à l’Assemblée. Je regarde de moins en moins, l’après-midi, la retransmission de la séance des questions. Les rodomontades arrogantes et simplistes de nombreux députés UMP me gavent. En face, le ton hargneux, vindicatif et cassant des Valls, Taubira, Sapin et autres Ayrault m’indispose : mais pour qui se prennent ces gens pour mépriser à ce point leurs contradicteurs ? Comment s’étonner que ce manque de dignité, cet irrespect général et cette médiocrité dans les échanges rejaillissent, amplifiés, d’abord sur les plateaux de télévision, puis… dans les cours de récréation ?

06/02/2014

Il fait tout comme Sarko

valls-sarko.jpgOn sent bien que Manuel Valls a enfilé les bottes de Nicolas Sarkozy, espérant qu’elles le mèneront, lui aussi, de la place Beauvau à l’Elysée : même omniprésence médiatique, même politisation des dirigeants de la police, même goût pour la polémique, mêmes attaques assassines contre les journalistes, même bagarre contre la Garde des sceaux, même propension à parler au nom du Premier ministre, etc. Il y avait encore un secteur où il avait du retard : la grossièreté. "Casse-toi pauv’con", c’était un peu connoté, alors il a jeté à un député de droite un très républicain "Je t’emmerde !". Pas mal, pas mal...

03/02/2014

Une pause dans le dénigrement ?

valls.jpegJ’ai fait un rêve : que la manif d’hier calme tous ceux qui m’expliquent, depuis un an, à la télé, que je vis dans un pays raciste, homophobe, antisémite, machiste, etc ! Parce que, d’abord, ce n’est pas vrai : tous les gens qui voyagent dans le monde savent bien que la France – qui a son lot d’extrémistes et de tordus, bien sûr –  est un pays plus aimable que les autres quant au sort qu’elle réserve aux juifs, aux noirs, aux homos ou aux femmes. Parce que, ensuite, un pays qui ne s’aime pas n’a aucune chance de surmonter le choc de la mondialisation : dénigrer son histoire, ses traditions, ses excès, sa culture et ses religions, c’est inhiber et désespérer ce pays qui aurait, pourtant, tant de raisons de croire en lui !   

02/02/2014

Sale temps pour la démocatie

Mariage-pour-tous.jpgIl y a un an, des millions de braves gens – pas tous cathos, pas tous à droite – ont exprimé leur inquiétude face à un projet de loi qui fragilisait l’institution familiale, ouvrait un "droit à l’enfant" et conduisait à la marchandisation du corps de la femme. Le pouvoir en fut stupéfait. S’appuyant sur les casseurs qui, après les manifs, se pavanaient devant les caméras de télé, le gouvernement et le PS ont alors lancé un vaste programme de diabolisation de tous ces gens-là : homophobes, racistes, intégristes, antisémites, factieux ! Cette grosse manip, hélas, a réussi : nul ne sait plus distinguer aujourd’hui un catho de gauche d’un facho, Simone Veil de Dieudonné, un projet de loi d’une matraque. Sale temps pour la démocratie.

01/02/2014

Le débat d'idées, c'est fini !

médias,démocratie,valls,haineInsultes, mensonges, censure, amalgames : ça recommence ! Pourquoi le pouvoir peut-il ainsi jeter l’opprobre sur toute une partie de la population ? Pourquoi quelques extrémistes parviennent-ils à envahir impunément les écrans de télé ? Parce que la presse, malade, n’a plus ni les moyens ni la force d’organiser le débat d'idées : les médias, sauf exceptions, ne savent plus qu’opposer des polémistes qui ne représentent personne, répéter confusément les arguments de propagande des uns et des autres, et réduire le pays réel à des tribus braillardes et haineuses. Desgraupes, JJSS, Beuve-Méry, Virieu, Copin, Pivot, Tesson, July, revenez, ils sont devenus fous !

18:54 Publié dans Blog | Tags : médias, démocratie, valls, haine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2014

Taddeï viré de France 2 ?

taddéi.jpgJ’ai du mal à croire la nouvelle : l’émission Ce soir ou jamais de Frédéric Taddeï serait brutalement remplacée, sur France 2, par un nouveau talk-show animé par Alexandra Sublet. Si c’est confirmé, alors c’est une très mauvaise nouvelle pour la démocratie : c’était la dernière émission de télé où l’on pouvait dire ce qu’on voulait, y compris des horreurs, façon Michel Polac ! Et s’il est vrai que Taddéi est viré pour avoir tenu jusqu’au bout le discours de la liberté d’expression contre Manuel Valls et les chiens de garde de la police de la pensée rendus hystériques par le feuilleton Dieudonné, alors c’est très grave : affaire à suivre de près ! 

11/01/2014

Le silence de Taubira

 MbalaMbala.jpgLe plus fascinant, dans l’affaire Dieudonné, c’est l’assourdissant silence de Madame Taubira. Résumons-nous. Un militant islamiste nommé Mbala-Mbala, noir de peau et humoriste de métier, condamné à plusieurs reprises pour propos antisémites, n’a pas exécuté sa peine. La justice française n'ayant pas jugé bon de le poursuivre, c'est-à-dire de le mettre en prison, tout simplement, le ministre de l’Intérieur a décidé, de sa propre autorité, d’interdire son spectacle, au risque de violer la Constitution. Que la Garde des Sceaux, si prolixe sur ce terrain, n'ait rien à dire sur le sujet, voilà qui laisse pantois. L'affaire, en réalité, ne fait que commencer...

09/01/2014

Léonarda rejoint les Femen !

 femen-god.jpgOui, oui, c’est une blague. Mais l’info nous pend au nez. Mettez-vous à la place de la jeune rom, refoulée du territoire français, qui vient de comprendre qu’elle a choisi la mauvaise stratégie pour obtenir de l’Etat français le statut de réfugiée politique. Léonarda aurait mieux fait de convoquer les médias dans une grande église parisienne et, les seins nus, pisser devant le saint sacrement en hurlant, en anglais, "Fuck the Pope !" Elle aurait obtenu ainsi du ministère de l’Intérieur, comme l'extrémiste ukrainienne Inna Shevchenko, un passeport français tout neuf, en un temps record !

02/01/2014

Interdire Dieudonné ?

 dieudonné.jpg"Valls va-t-il interdire les spectacles de Dieudonné ?" L’année commence mal : voilà, en effet, une question qui ne se pose que dans les dictatures ! Dans une démocratie, en principe, la question est : "Quelqu’un va-t-il saisir la justice sur le cas Dieudonné ?" Oui, je sais, cela fait un peu réac, mais en France, figurez-vous, c’est la justice qui condamne, pas les ministres, même socialistes, et elle ne le fait pas en fonction des sondages, mais en référence à un vieux truc un peu désuet qui s’appelle la "loi". Qui viole la loi doit être condamné, et basta. Mais c’est un juge qui en décide : un JUGE, d’accord ?

12/11/2013

Surtout, ne toucher à rien !

 Affiche Hollande.jpgLa maison brûle : pourquoi Hollande tarde-t-il tant à en changer le taulier ? Parce que ce n’est pas le sort de la France qui l’intéresse, mais les petits calculs personnels de ses affidés, qu’il a un mal de chien à gérer, et qui sont tous empêtrés dans leurs combinaisons municipales : l’un serait gêné pour les prochaines sénatoriales, l’autre serait obligé de laisser tomber sa mairie, le troisième est en bisbille avec les Verts de sa ville, le quatrième devrait laisser son siège de député à un suppléant qui l’a trahi, etc, etc. Voilà pourquoi les barons du PS font tout pour reporter l’inévitable changement de gouvernement après mars 2014, tandis que la situation se dégrade à toute vitesse... 

 

02/11/2013

Hollande n'a pas le choix

 Hollande.jpgQue va faire Hollande ? Attendre les municipales pour agir ? La tension est trop forte. Démissionner ? Jamais de la vie. Dissoudre ? Cela provoquerait, à coup sûr, une cohabitation que personne ne souhaite. Décider un référendum ? Le "non" l’emporterait quelle que soit la question ! Annoncer un remaniement ministériel ? La distraction serait de courte durée. Seule option raisonnable : changer de premier ministre. Lâcher Ayrault, nommer Valls ou Aubry. Au passage, virer les Verts, garder Montebourg pour la galerie, faire entrer des gens qui connaissent l’économie comme Gallois, Lamy ou Lauvergeon. Tenter d’élargir au centre – un peu tard, vu les municipales. Et abandonner le socialisme. Mais pour aller où ?

27/08/2013

Manuel Valls, façon Poutine

 valls,préfet,nièvre,matalon,gaucheA 80 %, la politique est faite d’annonces irresponsables, de postures médiatiques et de polémiques imbéciles. Et puis, parfois, on touche à l’os. Qu’un préfet nommé par un gouvernement de droite soit rayé des cadres par le gouvernement de gauche qui lui a succédé, c’est gravissime. C’est la parole de l’Etat qui est en jeu. Je ne connais pas le dénommé Daniel Matalon, ex "dgs" de la présidence de la République sous Sarkozy, sinon qu’il fut ensuite préfet de la Nièvre, en Bourgogne, pendant un an. Manuel Valls vient de le radier de la préfectorale, en catimini, par pur sectarisme, façon Poutine. Affaire à suivre ?

15/06/2013

Le dialogue républicain selon Valls

 valls.jpgDécidément, en matière de dialogue républicain, les socialistes ne sont pas fortiches ! En cette période plutôt tendue, il y a en France quelques milliers d’élus locaux qui ne veulent pas procéder à des mariages gays. C'est ainsi. Peut-être ont-ils tort, mais le président Hollande lui-même leur avait bien promis la liberté de conscience, alors ? Faut-il les réunir, dialoguer, faire un point ? Sûrement pas ! Vis-à-vis des maires et adjoints récalcitrants, Manuel Valls, direct, vient de recommander aux préfets : les poursuites pénales (cinq ans de prison) ; l’injonction sans délai, éventuellement sous astreinte ; et la révocation par décret en conseil des ministres. Eh ! Ho ! Et pourquoi pas la peine de mort ?   

 

01/06/2013

Manuel Valls à Matignon ?

 m-valls.jpgManuel Valls est officiellement candidat au poste de Premier ministre. Il y a un an, cela n’aurait choqué personne : il était le plus à droite des candidats de la gauche et pouvait donc passer pour un rassembleur. Mais depuis l’aventure du "mariage pour tous", le ministre a montré qu’il n’était pas au niveau : emportements regrettables et sectaires à l'Assemblée, erreurs de jugement manifestes face aux casseurs, minimisation ridicule des grandes manifs, amalgames malhonnêtes et absurdes entre les fachos et les cathos (cf Le Point), etc. Valls a perdu une bonne part du crédit qu'il avait il y a un an… et l’explosion de l’insécurité n’y est pour rien !

27/03/2013

Qu'arrive-t-il à Manuel Valls ?

 valls.jpgEntendu Manuel Valls à deux reprises, ce mardi, à l’Assemblée nationale. Après quelques mois d'un beau parcours politique, l’homme le plus populaire du gouvernement a commis sa première faute grave : le voilà, à son tour, qui injurie l’immense foule des manifestants pacifiques de dimanche en les accusant sèchement d’être manipulés par des extrémistes dont il égrène la liste avec autant de mépris que de minutie. Aucune ouverture, aucune nuance, aucun respect ! Or, ce genre de déclaration péremptoire exacerbe l’agacement d’une majorité du peuple français, et cela ne présage rien de bon dans la crise qui s’annonce…  

01/09/2012

Un rude été

 hollande-pff.jpgRude été. Surtout pour la gauche tout juste triomphante : Valls expulsant les roms, façon Guéant ; Montebourg expliquant que le nucléaire, c'est l'avenir ; Hollande finalement partisan de ratifier le traité budgétaire européen ; Rebsamen pulvérisant la promesse présidentielle sur le cumul des mandats ; Ayrault faisant des ronds de jambe au grand patronat ; et ces sondages dramatiques qui montrent que le tandem Hollande-Ayrault, après cent jours de mandat, a déjà perdu la confiance de la population ! Heureusement, il y a… la droite. Laquelle, au lieu de préparer minutieusement la reconquête des mairies en 2014, a passé l’été à se déchirer joyeusement devant les caméras. Rude été, vous dis-je.

10:07 Publié dans Blog | Tags : hollande, gauche, valls, ayrault | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/12/2011

Valls à l'ancienne

valls.jpgScène réjouissante, hier soir, chez Ruquier. L’invité politique, Manuel Valls, réformiste bon teint, sympathique et propre sur lui, explique que François Hollande, dont il est devenu le porte-parole, est un candidat formidable… quand tous les autres invités, de Bruel à Pulvar, de Majimel à Polony, de Berry à Ruquier lui-même, lui tombent dessus : ras-le-bol des bons sentiments et de l’anti-sarkozysme, du concret, svp ! Valls est surpris, il patauge. Sonné, atone, il ne comprend pas que la crise est là, qui force les politiques à changer radicalement de langage. Surtout ceux qui prétendent gouverner le pays.