Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2016

Et l'histoire ? Et la géographie ?

Bourgogne-Franche-Comte.jpgEncore un mot sur le nouveau logo bourguignon et franc-comtois (mon blog d’hier) fait de lettres banales et de tirets tristounets. Il s’inscrit dans une époque désincarnée où, mondialisation oblige, on prive peu à peu les territoires de leur histoire et leur géographie, ce qui est une régression dangereuse. Le XXe siècle avait inauguré cette tendance en inventant, au nom d’un avenir radieux virtuel, le premier nom de pays sans aucune référence géorgraphique, Union des Républiques Socialistes Soviétiques : on a vu, il y a vingt-cinq ans, comment la Russie s’est vengée ! Un logo, un nom, un sigle, c’est aussi l’affirmation d’une culture qui vous distingue, justement, du reste du monde !

29/11/2016

Un nouveau logo pour la Bourgogne

logo région.jpgVoici, ci-contre, le nouveau logo de la région Bourgogne Franche-Comté. Comme on voit, il n’a aucun sens ! Disparu, le lion comtois, qui avait jadis supplanté l’aigle germanique et qu’Edgar Faure, en son temps, avait ressuscité. Disparus, les armoiries des ducs de Bourgogne, avant et après leur réunion au royaume de France, et le "B" de saint Bernard. Restent des lettres noires séparées par des traits jaunes couleur de la moutarde et du comté, ironise un confrère de l’Est Républicain, qui précise aussi que ce logo sans âme a coûté 18.000 euros. Combien eût-il coûté s’il avait voulu dire quelque chose ?

28/11/2016

Un "géant" nous a quittés

Staline-L'Huma.jpgLes réactions à la mort de Fidel Castro, en France, sont si contrastées qu'elles étonnent nos voisins. Que des dirigeants sensés, responsables, intelligents, qui lisent la presse, qui ont même lu des livres, des gens comme Pierre Laurent, Olivier Besancenot, Christiane Taubira ou Jean-Luc Mélenchon, saluent avec vénération le "géant" que fut un des plus grands tyrans de la fin du XXe siècle, en dit long sur la spécificité de la mémoire française. Je n’ose imaginer ce qu’auraient dit les mêmes si Joseph Staline, cet autre "géant", était venu à mourir aujourd’hui : les mêmes dithyrambes et les mêmes pleurs, sans doute, que les Louis Aragon, Henri Barbusse et autres Paul Eluard ?

27/11/2016

Fillon, au bûcher !

fillon....jpgDe la séquence des primaires, je retiendrai surtout l'édito publié lundi dans Libé par Laurent Joffrin : "Il y a désormais en France un catholicisme politique, activiste et agressif, qui fait pendant à l’islam politique. Le révérend père Fillon s’en fait le prêcheur mélancolique. D’ici à ce qu’il devienne une sorte de Tariq Ramadan des sacristies, il n’y a qu’un pas". Sus à l’obscurantisme ! Mort au curés ! Fillon, au bûcher ! Franchement, la haine et le mépris qu’une partie de la gauche médiatique voue aux chrétiens en général et aux électeurs de Fillon en particulier (tous des crétins arriérés et des débiles dangereux, forcément) fait carrément froid dans le dos.

26/11/2016

Ce que va dire Hollande

hollande.jpgHollande avait espéré la victoire de Sarkozy aux primaires, mais qu’à cela ne tienne, vous allez voir que ses arguments à peine retouchés vaudront pour Fillon : "Chers compatriotes, avec un tel candidat ultralibéral, réac, catho et limite facho, patati patata, la République est en danger ! L’égalité sera niée, la laïcité battue en brèche, la loi bafouée, les libertés menacées ! No pasaran ! Il faut, d’urgence, s’opposer à la dictature qui pointe à l’horizon, et qui d’autre que moi, président sortant, pourra faire barrage à ce dangereux extrémiste ?" Evidemment, il y a un hic : que dira le même Hollande s’il doit choisir, au second tour de 2017, entre Fillon et Marine Le Pen ?

08:40 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : fillon, hollande, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

25/11/2016

Les mots qui tuent

armes-gladiateur.jpgLa politique est un spectacle qui emprunte beaucoup aux jeux du cirque de la Rome antique. Sauf que le glaive, la masse et le trident de jadis ont fait place aux mots qui tuent : "réac", "tradi", "facho", et toc, et paf, et vlan ! On a ainsi vu réapparaître dans les médias, depuis dimanche, le mot "ultralibéral", qui ne veut rien dire, au moins en France, mais qui jette aussitôt l’opprobre sur celui qu’on qualifie aussi de "conservateur" ...qu'importe si l’ultralibéralisme et le conservatisme sont exactement antinomiques ! Hier soir, à l'évidence, les deux gladiateurs avaient choisi d'éviter les mots qui tuent… au risque de décevoir, sans doute, les organisateurs du spectacle !

24/11/2016

Adoption simple, adoption plénière

francois_fillon_attaque_christiane_taubira.jpgMédias sans mémoire ! Mes excellents confrères parisiens ont-ils déjà oublié que personne, en France, à part une infime minorité de gens obtus, ne nie le droit des homos à bénéficier des mêmes droits maritaux que les hétéros ? Dans la loi Taubira, c’est l’automaticité de l’adoption plénière qui coince (car elle efface toute filiation biologique) : d’où l’idée de Fillon de la remplacer, dans la loi, par l’adoption simple – ce en quoi il est en phase avec une grande partie de la population qui, à près de 70 %, privilégie le "droit de l’enfant" au "droit à l’enfant". Et qui en a franchement marre, depuis quatre ans, de s’entendre traiter d’homophobe à la télé !

23/11/2016

Une compétition perverse

juppé-Fillon.jpg"Juppé tacle Fillon qui lui réplique vertement". C’était prévu. Le second tour des primaires est un piège pour leurs organisateurs puisque le futur candidat unique à la présidence de la République, pendant une semaine, se fait méchamment déglinguer par son challenger, ce qui complique sérieusement le travail de rassemblement qu’il aura à opérer avant la campagne de 2017. Comme on l’a vu lors des primaires de la gauche en 2011, ces échanges fratricides entre les deux champions de la droite et du centre permettent à leurs futurs adversaires, le PS et le FN, d’emmagasiner tout un arsenal de critiques et d’attaques d’autant plus meurtrières qu’elles viennent… de la droite et du centre ! C’est pervers, la politique !

00:01 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : primaires, fillon, juppé, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

22/11/2016

Un simple rappel des faits

mariage gay.jpgAux jeunes journalistes qui expliquent, depuis la victoire de Fillon, qu’une retouche à la loi Taubira serait l’acte d’un extrémiste quasi-forcené, il faut rappeler que l’opposition au "Mariage pour tous", il y a quatre ans, comprenait une grosse moitié des Français (64 % en février 2013), la quasi-unanimité des partis de droite et du centre, la totalité des représentants des religions en France, l’immense majorité de la population des Dom-Tom, l’Académie de médecine, l’UNAF, le Défenseur des Droits, le Comité national d’éthique, les Semaines Sociales de France et d’innombrables personnalités non catholiques, de Lionel Jospin à Simone Veil, qui n’étaient pas de dangereux fachos obscurantistes !

21/11/2016

Pas le temps de réfléchir !

fiches_primaire-de-droire.jpgIl va quand même falloir que mes excellents confrères des grands médias parisiens se posent quelques questions s’ils veulent regagner un peu la confiance de la population française : pourquoi ont-ils annoncé que l’Angleterre resterait évidemment dans l’Europe, qu’Hillary Clinton battrait forcément Donald Trump, et que Juppé gagnerait facilement les primaires de la droite et du centre ? Malheureusement, journalistes, éditorialistes, experts, sondeurs et commentateurs n’ont pas le temps d’entamer ce genre de réflexion : ils sont trop occupés à annoncer, commenter, disséquer, analyser les résultats des élections à venir, en France et à l’étranger, dans les semaines et les mois qui viennent !

20/11/2016

Primaires : trois remarques, vite fait

primaires-touge.jpgTrois remarques, vite fait, en cette soirée des primaires. 1) Ceux des observateurs et commentateurs qui sont tombés des nues en découvrant le score de Fillon ce soir sont des Parisiens qui n’ont pas franchi le périphérique depuis quatre jours. 2) Moi, si j’avais été Juppé, j’aurais tiré une conclusion "gaulliste" à ce scrutin parfaitement clair en me retirant, la tête haute, d’une compétition devenue inutile et contre-productive. 3) La première tentation des médias, cette semaine, va être d’opposer drastiquement deux hommes… dont personne ne pouvait distinguer les programmes, jusqu’alors, à deux ou trois bricoles près ! 

23:34 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, fillon, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

L'autre enjeu des primaires

Urne.jpgLe premier enjeu du vote d’aujourd’hui, c’est évidemment de faire en sorte que la droite et le centre présentent un candidat commun en 2017, afin de ne pas prendre le risque de laisser la gauche face au FN au second tour des présidentielles. Mais il y a un second enjeu : si ce scrutin se passe bien, s’il n’est pas contesté, et si les battus se rallient, comme promis, au vainqueur, il y a tout à parier que cette procédure va s’inscrire définitivement dans notre pratique démocratique. Avec les conséquences qu’on imagine, les bonnes (clarté politique), les mauvaises (saturation médiatique) et d'autres que personne n'imagine, car, heureusement, la vie est imprévisible !

18/11/2016

Le divorce est remboursé !

mariés.jpgLes commentateurs qui pointent l’insondable vulgarité du nouveau président des Etats-Unis n’ont sans doute pas regardé la nouvelle émission proposée en France par M6 : "Mariés au premier regard". Sous des dehors "scientifiques" (il y a là un psychologue, un sociologue et un sexologue qui n’ont que ce mot à la bouche), ce nouveau jeu de télé-réalité consiste à sélectionner des hommes et des femmes "scientifiquement compatibles" et de les faire se marier pour de vrai, à la mairie, mais sans se connaître, et devant leurs familles affolées. En cas d'échec, la production rembourse les frais du divorce. Vous pouvez imaginer quelque chose de plus vulgaire, vous ?

17/11/2016

L'expérience, en politique...

macron.jpgEmmanuel Macron n’est pas mon candidat, mais je dois le défendre sur un plan : tous les hauts dirigeants socialistes qui pointent depuis hier son "manque d’expérience" seraient plus crédibles s’ils avaient eux-mêmes réussi, en cinq ans, à créer un maximum d’emplois, à résorber la dette publique, à sauver ce qui reste de notre industrie, à baisser le coût de l’énergie, à diminuer les impôts, à juguler la désertification rurale, à augmenter les petites retraites, à restaurer le dialogue social, à réformer l’Education nationale, à permettre aux paysans de gagner normalement leur vie, etc, etc. Si ce n’est pas cela, "l’expérience", en politique, alors expliquez-moi en quoi elle est si indispensable ?

00:37 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : macron, ps, quinquennat, politique |  Facebook | | Lien permanent

16/11/2016

Où est passé l'Etat ?

nd landes.jpgL’affaire de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes restera dans les annales comme la plus invraisemblable démonstration de l’impuissance de l’Etat socialiste à faire respecter à la fois la décision des élus locaux et le droit de la République. Quand on pense que les deux Premiers ministres nommés par le président François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, ont été les plus chauds partisans de cet aéroport, et qu’ils n’ont rien fait d’autre que de laisser pourrir la situation ! Comment voulez-vous que les citoyens et les électeurs du reste du pays accordent la moindre confiance à des dirigeants aussi incapables, aussi confus et aussi indécis ?

15/11/2016

Les élites ? Quelles élites ?

pagesjaunes.jpgVous connaissez les "Pages Jaunes" et le site "Mappy", qui proposent un annuaire professionnel commode et des itinéraires routiers à calculer avant de partir en vacances. Deux services issus de France Telecom qui ne cassent pas trois pattes à un canard. Eh bien figurez-vous que la boîte qui regroupe ces deux services, SoLocal, est plombée par une dette de… 1,16 milliard d’euros ! Expliquez-moi comment des gens sortis de grandes écoles, qui sont payés des mille et des cents et qui se prétendent compétents peuvent laisser filer impunément, sur deux services publics basiques, une dette de 1,16 milliard d’euros ? Quand il voit ça, le peuple, vous comprenez qu’il s’énerve contre ses élites ?

 

00:24 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : pages jaunes, mappy, élites |  Facebook | | Lien permanent

14/11/2016

Dénoncer le populisme... ou le combattre ?

poste.jpgIl ne sert à rien de dénoncer le populisme à la télé, comme le font doctement tant d'hommes politiques, il faut le combattre ! Et ce n’est pas en moralisant, mais en agissant qu’on le fera reculer. Un exemple parmi tant d’autres : que font les hommes qui prétendent nous gouverner pour empêcher La Poste de relancer sa politique aussi suicidaire qu’irresponsable de fermetures et de restrictions d’ouverture de centaines de bureaux de poste, et de suppression de tournées de facteurs ? Si l’Etat souverain ne sert pas à endiguer la désertification accélérée de nos campagnes, voire de nos quartiers périphériques, mais, bon sang, à quoi sert-il ?

12/11/2016

Les éoliennes, le peuple et les élites

non_aux_eoliennes.jpgLa cour d’appel du tribunal administratif de Lyon a annulé le Schéma régional éolien adopté par le Conseil régional de Bourgogne et validé par le Préfet en 2012. En apparence, c’est une victoire des nombreuses associations qui défendent les paysages du Morvan, de l’Auxois, de la Bresse, de la Puisaye et de tout ce qui fait la richesse touristique de ma région. Réaction immédiate des autorités (Etat et Région) : "Tant pis, on se passera du Schéma, on continue !" Réaction des multinationales qui fabriquent les éoliennes : "Si le Schéma est annulé, ses restrictions concernant l’environnement le sont aussi, alors on va en mettre partout !" Et vous vous étonnez que le peuple enrage contre ses élites ?

10/11/2016

La leçon américaine

maire.jpgLa leçon à tirer de l’élection de Trump, au fond, est simplissime. Les gens, aujourd’hui, n’en peuvent plus de l’impéritie des hommes politiques qui passent leur vie dans les médias pour faire le buzz, et dont l'objectif principal est de se faire réélire afin de ne pas perdre les avantages liés à leur fonction. Ces dirigeants-là, de gauche ou de droite, ont-ils été capables de résorber le chômage, de juguler la désertification médicale, de sauvegarder une industrie de qualité, d’assurer une énergie pas chère, de restaurer le dialogue social, d’assurer une bonne éducation des enfants, de permettre aux paysans de vivre de leur travail ? Non ? Eh bien, élisons-en d’autres ! Dure leçon.

09/11/2016

Dissoudre le peuple américain ?

trump.jpgQue dire de l’élection de Donald Trump sans proférer des banalités ? Sans rappeler, notamment, que les médias français, à force de prendre leurs désirs pour des réalités, se sont autant plantés dans leurs prédictions américaines qu’ils s’étaient vautrés à propos du Brexit britannique ? Il n’était donc pas imaginable, vu de Paris, que le peuple américain élise à sa tête un milliardaire grossier, sexiste, homophobe et islamophobe ? Ben si. Le peuple britannique a voté pour le Brexit, le peuple américain a voté Trump. Ah ! Cette vieille tentation émise par Bertold Brecht, prix Staline 1955, de "dissoudre le peuple et d’en élire un autre" !

18:34 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : trump, brecht, peuple, usa, médias |  Facebook | | Lien permanent