Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2016

Faut pas énerver les médias !

humoristes,Fillon,PujadasPetit rappel. Au premier tour des primaires, Fillon avait osé contester, en direct, le désir des journalistes de faire s’apostropher les candidats entre eux au lieu de parler de sujets importants. De même, il avait humilié le duo Pujadas-Salamé, sur France 2, en ne riant pas aux vannes de l’humoriste Charline Vanhoenacker (comme il avait déjà refusé, à Mots Croisés, sur France 2, en septembre 2015, de lire les tweets "décalés" de Karim Rissouli). En déplorant aussi spectaculairement qu’on abaisse le débat public en y mêlant chansonniers et pétomanes, Fillon a probablement séduit beaucoup d’électeurs… mais il s’est durablement brouillé avec le petit monde médiatique !

 

15:50 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : humoristes, fillon, pujadas |  Facebook | | Lien permanent

14/12/2016

Une primaire vraiment primaire

peillon.jpgUn Peillon qui entre, une Lienemann qui sort. Cela tourne au mauvais gag. Le citoyen moyen, qui ne distingue pas Peillon de Hamon, et qui ne sait pas qui est Filoche, a décroché depuis longtemps. La primaire du PS, ou de la gauche, on ne sait plus, se présente comme un jeu d’initiés plutôt brouillon, pas drôle, et sans espoir. D’autant plus que le vainqueur, qu’il s’appelle Montebourg ou Valls, sera empêché par Mélenchon (proche de Montebourg) et Macron (proche de Valls) d’accéder à la finale du second tour. Tout cela ne contribue ni à la paix dans le monde, ni grandeur de la France, ni à l’amélioration de la vie des Français. Jeux de nains, jeux de vilains.

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : primaires, 2017, ps, peillon, gauche |  Facebook | | Lien permanent

12/12/2016

Pas besoin de sondages...

macron.jpgInutile d’éplucher les sondages pour constater qu’après cinq ans passés aux manettes de la République, la gauche est en pleine déconfiture. Que Manuel Valls, premier ministre sortant, n’a aucune chance de rassembler le PS, à plus forte raison la gauche. Que le nombre d’anciens ministres fulminant contre le président auquel ils doivent leur carrière souligne l’échec de ce quinquennat. Que seul Emmanuel Macron semble avoir créé une dynamique dans la population, mais que ses anciens camarades l’empêcheront, en avril, de franchir la barre du premier tour. Et que 90 % des élus de gauche, loin du pia-pia superfétatoire qui sature les plateaux télé, ne pensent plus, déjà, qu’à sauver leur peau aux législatives de juin…

12:20 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gauche, ps, macron, valls, primaires, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

11/12/2016

Les médias en questions

débat.jpgTombé ce soir, sur France 5, sur un débat posant la question de l’indépendance des médias en ces temps agités de primaires de gauche et de droite. Bruce Toussaint, Franz-Olivier Giesbert et les autres m’ont replongé 30 ans en arrière – mêmes problèmes d’actionnaires et de pensée unique, même connivence entre journalistes parisiens de tous bords, mêmes exigences d’égalité de temps de parole entre les candidats aux élections, mêmes arguments brouillons dans un langage d'initiés auquel le grand public ne comprend rien. Le numérique n’a rien changé au fond du problème. Tout juste peut-on dire que les électeurs font encore moins confiance aux journalistes qu’il y a trente ans, ce qui n’est pas peu dire !

10/12/2016

Saint Nicolas, au rencart !

lvisite-de-saint-nicolas.jpgComme tous les ans, l’approche de Noël rend hystériques les membres de cette petite secte bien connue qui sortent alors de leurs grottes pour s’attaquer aux crèches et autres symboles religieux. Ainsi lis-je dans les Dernières Nouvelles d’Alsace que deux directrices d’école maternelle de Huningue (Haut-Rhin) ont privé leurs moufflets de la visite traditionnelle de saint Nicolas. La stupéfaction du maire de la ville, la colère des parents d’élèves, la déception des écoliers n’ont pas ébranlé ces deux augustes fonctionnaires, hérauts d’une laïcité obsessionnelle et quasi-maladive, qui font passer leurs idées racornies avant le plaisir tout simple des enfants dont elles ont la charge !

09/12/2016

Le bal des ego

Michele-Alliot-Marie.jpgVoilà un point commun à la gauche et à la droite : dans les deux camps, on trouve des gens tellement imbus de leur personne qu’ils n’imaginent pas voter pour quelqu’un d’autre… qu’eux-mêmes. ! Le dernier exemple en date est celui de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, 70 ans, qui a considéré que la primaire de la droite et du centre n’était pas de son niveau, et qui vient d'annoncer qu'elle ira directement concurrencer en avril prochain les Mélenchon, Montebourg (ou Valls), Macron, Marine Le Pen et autres Fillon. Y a-t-il une seule personne qui puisse m’expliquer en quoi cette candidature est utile ? C’est bien de Gaulle qui disait que "la vieillesse est un naufrage" ?

08/12/2016

Un écrivain en prison

asli_erdogan.jpgC’est le 29 décembre que devrait avoir lieu à Istanbul le procès d’Asli Erdogan, une consœur turque, journaliste et romancière, arrêtée le 16 août par la police de son célèbre homonyme, le président turc Recep Tayyip Erdogan. Elle a publié plusieurs romans chez Actes Sud, dont le Bâtiment de pierre qui se passe, justement, dans une prison. Accusée d’ "appartenir à une organisation terroriste armée", la jeune femme risque la prison à vie. Erdogan, l'autre, montre ainsi que son pays devient une dictature. Vous imaginez Florence Aubenas, ou Diane Ducret, ou Danièle Sallenave, ou Leïla Slimane, arrêtée sur ordre de l'Elysée, attendant dans une cellule de Fleury-Merogis d’être condamnée à la prison à vie ?

07/12/2016

La fin du journalisme politique ?

Alain-Duhamel-et-Olivier-Mazerolle.jpgPour assurer le spectacle permanent qu’est devenue la vie politique, les derniers journalistes spécialisés sont peu à peu remplacés par des commentateurs professionnels dont la verve est plus prisée que la compétence : d'estimables directeurs de journaux, des touche-à-tout audiovisuels, des représentants en sondages, des généralistes plus ou moins bavards, des JRI saute-ruisseau et des champions en banalités. Aucun ne connaît la Constitution de 1958, les discours du général de Gaulle, l’oeuvre de François Furet ou la liste des présidents de la IIIe République, mais quelle importance ? J’ajoute : aucun ne franchit jamais le périphérique, mais faut-il vraiment connaître la France et les Français pour causer dans le poste ?

06/12/2016

Fillon, Valls, même déluge !

Fillon-Valls.jpgIl y a quelque chose de malsain dans le débat politique. Dès qu’un dirigeant se détache un peu de la masse des élus, dès qu’il se trouve en position de présidentiable, il s’attire des tombereaux de critiques malveillantes, d’insultes haineuses, de rumeurs fielleuses, venues notamment… de son propre camp ! Ce fut le cas, il y a quelques jours, de François Fillon. C’est le cas, depuis hier, de Manuel Valls. A écouter ces déluges de commentaires prurigineux, ces deux dangereux populistes n’auraient qu’un objectif : faire le malheur du peuple ! Qu’importent leurs programmes, leurs objectifs, leurs méthodes, puisqu'on vous dit que ce sont des monstres cachés, des crétins rétrogrades et des futurs tyrans !

05/12/2016

Ségo a disjoncté

ségo cuba.jpgL’actualité est chargée, mais je m’en voudrais de ne pas épingler sur la veste de Ségolène Royal la médaille du propos le plus stupéfiant tenu par une représentante de la République française dont le socle institutionnel, faut-il le rappeler, est la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Vanter "la liberté religieuse et de conscience" à Cuba sous Fidel Castro, c’est tellement insensé et scandaleux ! Et ajouter que "la France n’a pas de leçons à donner à Cuba" en la matière, non mais elle a fumé quoi, la numéro 2 du gouvernement français ? Et elle n’est recadrée ni par le président, ni par le chef du gouvernement ? Quelle honte !

03/12/2016

Un gigantesque Café du Commerce

YR Hollande.JPGC’est rigolo comme un événement politique aussi inattendu que la déclaration de François Hollande, jeudi soir, transforme soudain la sphère médiatique en un gigantesque Café du Commerce où des dizaines de journalistes, experts, éditorialistes, commentateurs et observateurs de tout poil passent un temps fou à dire qu’ils ne s’attendaient pas à ce coup de théâtre et qu’ils ne savent pas davantage ce qui va se passer maintenant ! Ce qui n’empêche pas les uns et les autres d’émettre les hypothèses les plus diverses, en répétant toujours les mêmes poncifs, sans preuves ni fondements, et en faisant beaucoup de bruit inutile avec leur bouche…

02/12/2016

Un terrifiant aveu d'échec

hollande.jpgMoi, je n’avais pas voté pour le candidat Hollande en 2012. Je n’ai donc pas à m’excuser en constatant qu’il a fait le parcours que beaucoup redoutaient : un quinquennat affligeant, une gouvernance désolante, une fin de mandat pathétique. On savait, pourtant, que ce petit apparatchik socialiste qui n’avait jamais rien fait de sa vie, n’était pas au niveau. Il n’a pas su rassembler les Français, il a laissé s’éparpiller la gauche, il a affaibli les institutions, il a dégradé la fonction présidentielle, il n’a fait aucune vraie réforme, il a laissé se désagréger l’Europe, il a donné de la France l’image d’un pays sans vision ni charisme. Triste bilan ! Son terrifiant aveu d’échec, hier soir, résonnait comme un glas.

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : hollande, 2017 |  Facebook | | Lien permanent

01/12/2016

Fillon, cette fois, on sait !

matinale-de-france-inter.jpgLe petit monde politico-médiatique parisien, depuis un an, s’est complètement trompé sur François Fillon. Heureusement, depuis la victoire de celui-ci aux primaires, il a corrigé le tir. Avec une compétence et un aplomb qui laissent rêveur, les mêmes commentateurs assurent aujourd’hui que Fillon est un mystique ultralibéral et moyenâgeux, un partisan farouche d’une "casse sociale" destinée à profiter aux riches, un fieffé salaud qui veut privatiser la Sécu, dépouiller les hôpitaux et les gendarmeries, renvoyer les femmes à leurs fourneaux et faire volontairement, en cinq ans, le malheur du pays ! C’est bon de voir le microcosme redevenir pertinent.

30/11/2016

Et l'histoire ? Et la géographie ?

Bourgogne-Franche-Comte.jpgEncore un mot sur le nouveau logo bourguignon et franc-comtois (mon blog d’hier) fait de lettres banales et de tirets tristounets. Il s’inscrit dans une époque désincarnée où, mondialisation oblige, on prive peu à peu les territoires de leur histoire et leur géographie, ce qui est une régression dangereuse. Le XXe siècle avait inauguré cette tendance en inventant, au nom d’un avenir radieux virtuel, le premier nom de pays sans aucune référence géorgraphique, Union des Républiques Socialistes Soviétiques : on a vu, il y a vingt-cinq ans, comment la Russie s’est vengée ! Un logo, un nom, un sigle, c’est aussi l’affirmation d’une culture qui vous distingue, justement, du reste du monde !

29/11/2016

Un nouveau logo pour la Bourgogne

logo région.jpgVoici, ci-contre, le nouveau logo de la région Bourgogne Franche-Comté. Comme on voit, il n’a aucun sens ! Disparu, le lion comtois, qui avait jadis supplanté l’aigle germanique et qu’Edgar Faure, en son temps, avait ressuscité. Disparus, les armoiries des ducs de Bourgogne, avant et après leur réunion au royaume de France, et le "B" de saint Bernard. Restent des lettres noires séparées par des traits jaunes couleur de la moutarde et du comté, ironise un confrère de l’Est Républicain, qui précise aussi que ce logo sans âme a coûté 18.000 euros. Combien eût-il coûté s’il avait voulu dire quelque chose ?

28/11/2016

Un "géant" nous a quittés

Staline-L'Huma.jpgLes réactions à la mort de Fidel Castro, en France, sont si contrastées qu'elles étonnent nos voisins. Que des dirigeants sensés, responsables, intelligents, qui lisent la presse, qui ont même lu des livres, des gens comme Pierre Laurent, Olivier Besancenot, Christiane Taubira ou Jean-Luc Mélenchon, saluent avec vénération le "géant" que fut un des plus grands tyrans de la fin du XXe siècle, en dit long sur la spécificité de la mémoire française. Je n’ose imaginer ce qu’auraient dit les mêmes si Joseph Staline, cet autre "géant", était venu à mourir aujourd’hui : les mêmes dithyrambes et les mêmes pleurs, sans doute, que les Louis Aragon, Henri Barbusse et autres Paul Eluard ?

27/11/2016

Fillon, au bûcher !

fillon....jpgDe la séquence des primaires, je retiendrai surtout l'édito publié lundi dans Libé par Laurent Joffrin : "Il y a désormais en France un catholicisme politique, activiste et agressif, qui fait pendant à l’islam politique. Le révérend père Fillon s’en fait le prêcheur mélancolique. D’ici à ce qu’il devienne une sorte de Tariq Ramadan des sacristies, il n’y a qu’un pas". Sus à l’obscurantisme ! Mort au curés ! Fillon, au bûcher ! Franchement, la haine et le mépris qu’une partie de la gauche médiatique voue aux chrétiens en général et aux électeurs de Fillon en particulier (tous des crétins arriérés et des débiles dangereux, forcément) fait carrément froid dans le dos.

25/11/2016

Les mots qui tuent

armes-gladiateur.jpgLa politique est un spectacle qui emprunte beaucoup aux jeux du cirque de la Rome antique. Sauf que le glaive, la masse et le trident de jadis ont fait place aux mots qui tuent : "réac", "tradi", "facho", et toc, et paf, et vlan ! On a ainsi vu réapparaître dans les médias, depuis dimanche, le mot "ultralibéral", qui ne veut rien dire, au moins en France, mais qui jette aussitôt l’opprobre sur celui qu’on qualifie aussi de "conservateur" ...qu'importe si l’ultralibéralisme et le conservatisme sont exactement antinomiques ! Hier soir, à l'évidence, les deux gladiateurs avaient choisi d'éviter les mots qui tuent… au risque de décevoir, sans doute, les organisateurs du spectacle !

24/11/2016

Adoption simple, adoption plénière

francois_fillon_attaque_christiane_taubira.jpgMédias sans mémoire ! Mes excellents confrères parisiens ont-ils déjà oublié que personne, en France, à part une infime minorité de gens obtus, ne nie le droit des homos à bénéficier des mêmes droits maritaux que les hétéros ? Dans la loi Taubira, c’est l’automaticité de l’adoption plénière qui coince (car elle efface toute filiation biologique) : d’où l’idée de Fillon de la remplacer, dans la loi, par l’adoption simple – ce en quoi il est en phase avec une grande partie de la population qui, à près de 70 %, privilégie le "droit de l’enfant" au "droit à l’enfant". Et qui en a franchement marre, depuis quatre ans, de s’entendre traiter d’homophobe à la télé !

23/11/2016

Une compétition perverse

juppé-Fillon.jpg"Juppé tacle Fillon qui lui réplique vertement". C’était prévu. Le second tour des primaires est un piège pour leurs organisateurs puisque le futur candidat unique à la présidence de la République, pendant une semaine, se fait méchamment déglinguer par son challenger, ce qui complique sérieusement le travail de rassemblement qu’il aura à opérer avant la campagne de 2017. Comme on l’a vu lors des primaires de la gauche en 2011, ces échanges fratricides entre les deux champions de la droite et du centre permettent à leurs futurs adversaires, le PS et le FN, d’emmagasiner tout un arsenal de critiques et d’attaques d’autant plus meurtrières qu’elles viennent… de la droite et du centre ! C’est pervers, la politique !

00:01 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : primaires, fillon, juppé, 2017 |  Facebook | | Lien permanent