Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2018

Une ribambelle d'anniversaires

2018,mai 1968,1918L’année 2018 sera riche en anniversaires. Le plus important sera le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale : cérémonies, commémorations et discours officiels aux quatre coins de l’Europe. Le plus obsédant, dans les médias, sera le cinquantenaire de Mai 68 : pluie de numéros spéciaux, de livres, et Cohn-Bendit sur toutes les chaînes ! Mais il faudra aussi compter avec les 70 ans de la proclamation de l’Etat d’Israël, les 50 ans du Printemps de Prague et les 40 ans de la mort de Claude François ! J’ajoute, moi, évidemment, le 40ème anniversaire de l’élection de Jean-Paul II, mais soyez-en sûrs, je vous en reparlerai…

00:05 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : 2018, mai 1968, 1918 |  Facebook | | Lien permanent

05/01/2018

L'Etat contre les "fake news" ?

fake news.jpgEst-ce à l’Etat d’interdire les fausses nouvelles ? La réponse est non. D’abord parce qu’un Etat, ça ment comme ça respire. Ensuite, un Etat qui impose sa vérité, cela s'appelle une dictature. Le rôle de l’Etat, c’est de garantir l’indépendance des juges qui, en France, depuis la loi de 1881, caractérisent et sanctionnent "la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler". J'ai une idée : et si on appliquait la loi ?

04/01/2018

Un sondage vertigineux

lacroix.jpgVertigineux, le sondage de "La Croix" d'hier sur la bioéthique ! Il traduit un basculement spectaculaire de l’opinion, c’est-à-dire de la société, dans le sens de l’individualisme et du libéralisme à l’anglo-saxonne contre lesquels, depuis la fin du communisme, seul le christianisme tentait encore d’opposer un semblant d'éthique collective – en faisant passer le droit de l'enfant avant le droit à l'enfant, en privilégiant la lutte contre les pathologies à la médecine de confort, en mettant en garde contre la marchandisation du corps de la femme (et pas seulement de la femme), en pointant les risques que l’euthanasie fait courir aux personnes très âgées, etc. Vertigineux, vous dis-je…

07:56 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : bioéthique, pma, gpa, la croix |  Facebook | | Lien permanent

03/01/2018

Un recul de la civilisation

pub tr.jpgLe forfait a été commis sans bruit, comme par hasard, au matin du 24 décembre. L’arme du crime : un décret paru au Journal Officiel qui ouvre la voie à la publicité sur… les trottoirs ! Il restait peu d’endroits, en ville, où poser le regard sans être agressé par de la pub : pleurez pierrots, poètes et chats noirs, les trottoirs, c’est fichu ! Faudra-t-il attendre longtemps avant que la mairie de Paris cède aux annonceurs le Canal Saint-Martin, l’Arc de Triomphe, la façade de l’Elysée, le campanile du Sacré-Cœur de Montmartre, le lac du Bois de Boulogne, le Palais de justice, le Panthéon et le rocher du zoo de Vincennes ?

02/01/2018

Au prochain incident, gare !

sncf.jpgAu premier blocage général de la gare Montparnasse, le directeur général adjoint de la Sncf a fait savoir qu’il allait réagir en réunissant un comité ad hoc. Au deuxième, la ministre des transports a publié un communiqué pour dire que c’était inacceptable. Au troisième, un directeur général a été convoqué d’urgence par la présidence de la Sncf. Au quatrième, le premier ministre a émis un tweet disant que cela ne pouvait pas durer. Au cinquième, le vice-président de la Sncf a faire part, à la télévision, de sa ferme intention de réagir. Au sixième, le secrétaire général de la Sncf a prévenu ses directeurs qu’il allait prendre des mesures exceptionnelles. Au septième…

11:08 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : sncf, transports |  Facebook | | Lien permanent

01/01/2018

Les personnalités de l'année

personnalités.jpgLes sondages, souvent, battent en brèche les certitudes des medias parisiens. Auriez-vous deviné, en regardant la télé ou en écoutant la radio, que les deux personnalités préférées des Français en 2017, d’après l’Ifop, étaient, à égalité, Emmanuel Macron… et le pape François ? Vous savez, le pape, à Rome, le chef d’une étrange communauté comptant 1,3 milliard de fidèles homophobes et fascisants qui sont autant de contrevenants présumés à la laïcité et dont il est fortement recommandé, dans les rédactions, de ne parler que le dimanche de Pâques et le jour de Noël et encore, sans évoquer la Résurrection ou la Nativité, on n’est jamais trop prudent !

31/12/2017

Dernier regard sur 2017

noel Langon.jpgL’année 2017 s'est terminée par un conte de Noël plutôt désolant. A Langon (Gironde), une petite centaine d’écoliers avaient été invités au cinéma Le Rio pour y voir le film d'animation américain "L'Etoile de Noël"… quand leurs institutrices, en pleine projection, ont découvert qu’il y était question de Marie et Joseph, de la naissance de Jésus dans une crèche, etc. Juste ciel ! Panique à bord ! Les enseignantes affolées ont aussitôt interrompu le film et, de toute urgence, évacué les enfants ! On imagine que le préfet du coin, le jour même, a installé une cellule de crise psychologique pour faire face au traumatisme de ces pauvres gosses…

23/12/2017

Les urgences, à quoi bon ?

province,ruralité,hopitaux,BourgogneCe type d’info atteint rarement les grands médias parisiens. Dans mon coin de Bourgogne, l’angoisse gagne des dizaines de milliers de braves gens, qu’ils soient âgés, malades ou parents : il semble que l’Etat s’apprête à fermer les urgences de nuit dans les Centres hospitaliers de Tonnerre et de Clamecy comme cela a déjà été fait à Montbard. C’est la panique dans nos campagnes. Ils marchent sur la tête, là-bas, à Paris ! Quel technocrate peut prétendre, sans rire, que ces fermetures sont un progrès ? Or, c’est à ces décisions-là que se jauge l’avenir de nos provinces… et, au passage, le score qu’y réalisera demain le Front national !

22/12/2017

Le peuple a-t-il toujours raison ?

la-catalogne.jpgLe vote catalan force à réfléchir sur le fondement de nos démocraties, à savoir le suffrage universel, généralement considéré comme sacré. A-t-on le droit de s’interroger sur un mécanisme institutionnel qui oblige le Royaume Uni à quitter bêtement l’Union européenne, qui démantibule dangereusement l’Etat espagnol, ou qui porte un Donald Trump à la tête des Etats-Unis ? Peut-on poser comme hypothèse, ô scandale, que le peuple n’a pas toujours raison ? Et que la démocratie n’est rien sans la culture qui éclaire les électeurs, l’information qui nourrit le débat public et la vertu qui fait passer le bien commun avant les intérêts et les passions ?

21/12/2017

C'est mineur, le fond !

delahousse.jpgA force de privilégier la forme sur le fond, de ne s’intéresser qu’aux détails, de se repaître de polémiques futiles, les medias ne font plus leur travail. Pendant deux jours, ils ont disséqué, commenté et critiqué la façon dont Laurent Delahousse a interviewé Emmanuel Macron dans les salons de l’Elysée : au final, vous savez ce que le chef de l’Etat a annoncé ce soir-là, vous ? Pendant deux jours, les mêmes médias ont disséqué, commenté et critiqué l’organisation et le coût du voyage officiel du Premier ministre en Nouvelle-Calédonie : au final, vous savez si ce territoire français est plus près de l’indépendance que de la guerre civile, vous ?

20/12/2017

Au-delà des polémiques imbéciles...

contradictions,médias,immigrés,antiracisme,chômageEt si, au lieu de polémiquer du matin au soir sur des tweets imbéciles, on s’attachait à résoudre les trois principales contradictions de notre époque ? 1) Plus le nombre d’immigrés augmente, plus le score de l’extrême-droite est important : comment concilier ouverture aux autres et responsabilité politique ? 2) Plus l’antiracisme se fait virulent dans les médias, plus le racisme progresse dans la société : comment concilier vigilance démocratique et progrès humaniste ? 3) Plus on fait appel aux technologies numériques, plus le chômage augmente : comment concilier efficacité économique et paix sociale ?

19/12/2017

Le Brexit, une belle leçon !

71x2a7z0uRL__SY524_.jpgL’affaire du Brexit tourne au cauchemar pour les Britanniques, qui sont de plus en plus nombreux à regretter leur vote du 23 juin 2016. Chacun se rappelle avec amertume ce référendum en fanfare où les arguments des souverainistes, notamment ceux de l’UKIP (le FN britannique), volaient bas. Il n’y a d’ailleurs plus personne, à Londres, pour les assumer ! Mensonges, trucages, insultes, populisme, simplisme et démagogie : le Royaume Uni a fait la démonstration que la démocratie directe, quand elle tourne à la castagne, peut mener aux pires catastrophes politiques. Ce serait bien de garder en tête cet exemple navrant…

18/12/2017

Mai 68 : rien d'officiel !

Mai 68.jpgIl semble que la décision soit définitive : il n’y aura pas, l’an prochain, de commémoration officielle des événements de mai 68. Déception ! J’aurais tant aimé voir, dans la cour de la Sorbonne, encadré par les Gardes républicains, un parterre d’ex-gauchistes septuagénaires ayant troqué le rouge de leurs drapeaux contre celui de leur Légion d’honneur, venus écouter sagement le jeune président Macron, flanqué de Daniel Cohn-Bendit, rappeler comment, aux cris de "CRS SS !" et sous les portraits de Trotski et Mao, quelques manifs échevelées ont abouti à un raz-de-marée gaulliste aux législatives de juin. Dommage, vraiment !

22:56 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : mai 68, cohn-bendit |  Facebook | | Lien permanent

17/12/2017

Terreur médiatique

Les-Z-Amours-Quand-Tex-derape.jpgBoosté par le féminisme radical, le "politiquement correct" vire à la terreur médiatique. Ainsi, pour avoir sorti dans une interview une mauvaise blague sur les femmes battues, l'humoriste Tex, qui anime l’émission "Les Z’Amours" depuis 17 ans, vient d’être brutalement licencié par France 2 ! Et chacun a pu voir, hier, sur TF1, lors de l’élection de Miss France, les pathétiques séquences où les miss, sur un texte laborieusement rédigé par la production, jurent qu’elles sont contre les violences faites aux femmes ! Je tiens d’ailleurs à assurer solennellement ici que je suis résolument contre toute forme de harcèlement sexuel – après tout, je ne sais pas qui lit mon blog !

16/12/2017

Compliqué, le passé simple ?

langue,grammaire,école,enseignementLu dans "Le Point" que le passé simple allait disparaître de l’enseignement du français au collège. Trop compliqué, trop ringard. Le problème, évidemment, c’est que la littérature française en est truffée, car le passé simple introduit une nuance de temps que n’exprime ni l’imparfait ni le passé composé. Il y aura donc, demain, deux catégories d’élèves : les crétins, auxquels il ne sert à rien d’enseigner toutes les richesses de la langue française, et les élites, qui auront eu le privilège d’apprendre le passé simple, le subjonctif et toutes ces sortes de choses étranges qu’à l’école primaire, naguère, nous apprîmes.

15/12/2017

La Bourgogne change de visage(s)

larrivé-lemoyne.jpgSpectaculaire rajeunissement du côté du parti LR. Il confirme, sur le terrain, le changement de génération qui a suivi l’élection de Macron. Ainsi en Bourgogne, alors que s’estompent doucement les silhouettes de Jean-Pierre Soisson (89), François Rebsamen (21) ou Arnaud Montebourg (71), il faut désormais compter, du côté de Macron, avec Jean-Baptiste Lemoyne (89) et Benjamin Griveaux (71) et, du côté de LR, avec Guillaume Larrivé (89) et Gilles Platret (71), sans oublier le député européen Arnaud Danjean (71) et quelques autres jeunes pousses en devenir. Voilà qui ne nous rajeunit pas.

14/12/2017

Un gâchis historique

zadistes.jpgL’affaire Notre-Dame-des-Landes est pliée. Entre plusieurs mauvaises solutions, Macron va choisir la moins pire : on va développer l’ancien aéroport, et on va virer les Zadistes. Le Grand Ouest n’aura pas son aéroport international, et force reviendra à la loi. Mais qui s’excusera jamais pour ce formidable gâchis, ce mépris des élus locaux, cette désinvolture démocratique, cette lâcheté face aux extrémistes, cet abandon des lois de la République, ce recul de l’Etat ? Sarkozy, Fillon, Hollande, Ayrault, Valls ? N’est-ce pas pour cette impéritie générale, au fond, que tous ces dirigeants-là ont été "dégagés" par le peuple ?

12/12/2017

Deux autres disparitions...

ofrancois-regis-hutin.jpgTristesse d’apprendre le décès de François-Régis Hutin, l’incontournable patron de "Ouest-France", que j’avais souvent croisé naguère, notamment aux Semaines Sociales de France. Tristesse aussi après la disparition du grand rabbin Josy Eisenberg, que j’écoutais souvent, le dimanche matin, au "Jour du Seigneur". Ces deux-là n’avaient ni le bagout de Jean d’Ormesson, ni le charisme de Johnny Halliday, mais, à la réflexion, le journaliste catholique et le vulgarisateur juif n’ont-ils pas eu davantage d’influence sur leur époque, depuis un demi-siècle, que l’écrivain mondain et le rocker échevelé ?

11/12/2017

Quelle droite pour demain ?

wauquiez.jpgCeux qui reprochent à Laurent Wauquiez d’être trop à droite n’ont probablement pas remarqué : 1) Que partout l’avenir est aux partis conservateurs, à la fois économiquement libéraux et défenseurs des valeurs traditionnelles. 2) Qu'il eût été illusoire de prétendre incarner l’opposition à Macron tout en étant centriste ! Maintenant, les deux obligations du nouveau patron de LR, me semble-t-il, se résument ainsi : 1) Ne pas laisser la droite classique sombrer dans la tentation eurosceptique, sauf à en faire un petit parti identitaire sans avenir. 2) Préparer les bases d’une alliance avec le centre-droit, sauf à ne jamais espérer gagner la moindre élection nationale !

12:31 Publié dans Blog | Commentaires (1) | Tags : wauquiez, lr, droite, europe |  Facebook | | Lien permanent

10/12/2017

La laïcité, c'est ça !

johnny_madeleine_macron.jpgA tous les sectaires, les grincheux et les pinailleurs qui croient encore que la laïcité est un outil de lutte contre la religion, l’hommage populaire rendu à Johnny Halliday, hier, a apporté une réplique magistrale. Dans la foule des fans qui se pressaient autour de la Madeleine, rien ne distinguait ceux qui croient au Ciel et ceux qui n’y croient pas. Garant de la laïcité, le chef de l’Etat a parlé en dehors de l’église, et n’a pas béni le cercueil. Subtil mélange, très français, qui permet une émouvante cérémonie où chacun, selon ses convictions, est libre de prier, de méditer, de frapper dans ses mains au rythme des guitares ou de pleurer, tout simplement, l'ami disparu.