Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2011

A 15 mois des présidentielles

strauss-kahn.jpgLu dans Le Monde un papier désopilant de l’ami Michel Noblecourt, qui pulvérise, mine de rien, tous les pronostics émis à 15 mois du scrutin présidentiel de 2012. Trois rappels : à 15 mois de la présidentielle de 1995, Balladur est quasiment élu, les sondages lui donnent 68 % des voix contre… Rocard (!) ; à 15 mois du scrutin de 2002, Jospin est donné gagnant dans tous les cas de figure (!!) ; et à 15 mois de l’élection de 2007, Ségolène Royal s’envole dans les sondages et bat le malheureux Sarkozy. Pfui ! Combien de sondages achetés en vain, combien d’articles jetés au panier, combien de forêt défrichées en pure perte, combien de débats télévisés prodigieusement inutiles !

16/01/2011

Jean-Paul combien, déjà ?

jean_paul_ii.jpgL'annonce de la béatification de Jean-Paul II a intéressé les journalistes, et je m'en réjouis. Ce qui frappe, dans le traitement de cette info, c’est l’insondable faculté d’oubli des médias. Le pape polonais est mort il y a six ans, ce n’est pas si loin, et il faut pourtant rappeler qui il était, ce qu’il a fait et pourquoi il fut, en effet, un homme exceptionnel. Est-ce moi qui vieillit, ou le temps qui passe de plus en plus vite ? Au passage, il faut aussi rappeler ce qu'est un saint, à quoi sert la Curie, quel sens donner à un "miracle", qu’est-ce qu’une religieuse, à quoi sert un pape, qu'est-ce que Dieu, qu'est-ce que la foi, qui suis-je, où vais-je et dans quel état j'erre...


10/11/2010

Tous gaullistes !

de-gaulle.jpgHier, 40ème anniversaire de la mort du général : à écouter la télé et la radio, Charles de Gaulle était donc à la fois un grand président, un saint laïc, un héros, un surhomme, un modèle, un demi-dieu... Médias sans mémoire ! Mais où sont passé tous ceux qui le vilipendaient entre 1940 et 1944 ? Ceux qui ont fêté son départ en 1946 ? Ceux qui l’ont combattu, parfois violemment, comme François Mitterrand, en 1958-59 ? Ceux qui ne lui ont pas pardonné les accords d’Evian en 1962 ? Ils ont disparu, ces millions de Français qui le conspuaient en 1968 ? Et ceux qui, par leur vote majoritaire, ont provoqué son départ en 1969 ? 

 

09/11/2010

La télé voit double

Duhamel.jpgOn ne voit plus, à la télé, que des animateurs télé qui invitent des vedettes de la télé. Et comme si cela ne suffisait pas, ils dédoublent désormais leurs invités en promo. On ne peut plus allumer son écran sans voir les frères Bogdanoff dialoguer avec les frères Duhamel. Ou bien les frères Demorand succéder, sur le plateau, aux frères Poivre d’Arvor. Cette tendance a commencé avec les sœurs Laborde, puis avec les frères Kahn. Elle explose en ce moment avec Michel Drucker qui, orphelin de son frère, s’invite avec lui sur toutes les chaînes du PAF ! Rassurez-moi : Morandini, Arthur et Ruquier, ils sont fils uniques ?

02/11/2010

Petit bonheur de Toussaint

Minnerath.JPGIl y a parfois des petits bonheurs fugaces, à la télévision, qui valent leur pesant de gougères. Lundi soir, pour la Toussaint, France 3 Bourgogne recevait Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon. La journaliste, charmante, mène son interview, la vie, la mort, tout ça, on sent que la théologie n’est pas son truc, mais bon. La voilà qui s’apprête à remercier son invité quand soudain, en une fraction de seconde d’hésitation et de solitude extrême, on comprend qu’elle ne sait pas comment l’appeler : Excellence ? Votre Eminence ? Monseigneur ? Mon Père ? Sainteté ? Votre Splendeur ? Un coup d’oeil sur sa feuille de papier, et hop, elle se lance : "Merci, l’Archevêque Roland Minnerath, d’avoir accepté notre invitation !" Cela vous a surpris, hein, l'Archevêque ?

 

31/10/2010

De l'humour dans l'info

Canteloup.jpgComplément à mon blog d’hier. L’affaire Dahan est infinitésimale, bien sûr, mais elle est significative d'une vraie dérive médiatique : pour rendre l’info plus attrayante, audimat oblige, on la ripoline désormais à l’humour impératif, avec tous les risques que cela comporte. D’abord, les auditeurs n’ont pas forcément envie de hurler de rire à heure fixe, comme c’est la tendance aujourd’hui, entre un tsunami en Indonésie et une interview de Bernard Thibault. Le mélange des genres, voilà l’ennemi ! Ensuite, si les rigolos sont légion sur les ondes, de nos jours, les vrais humoristes sont rares. N’est pas Canteloup qui veut.

30/10/2010

Scandale ! Censure ! Répression !

Dahan.jpgDans le JDD, le fantaisiste Gérald Dahan hurle à la censure. Philippe Val, directeur de France Inter, qui l’avait engagé pour remplacer le très provocateur Stephane Guillon, lui a signifié vendredi la non reconduction de son contrat : Val, explique Dahan, s’est couché devant le pouvoir, il n’a pas su résister aux pressions venues d’en haut, notamment après une chronique impertinente qui aurait déplu à Michèle Alliot-Marie. Scandale ! Répression ! Aux armes, citoyens ! Bon, j’ai écouté la chronique en question, et quelques autres, et j’émets une autre hypothèse, parfaitement personnelle et, je le reconnais, totalement folle : et si le jeune Dahan avait été remercié parce ses chroniques n'étaient pas drôles ?

 

29/10/2010

"Entre 560.000 et 2 millions"

manifestation-retraite.jpgMais bon sang de bois, comment un journaliste digne de ce nom peut-il encore expliquer que la journée d’action d’hier a rassemblé "entre 560.000 et 2 millions de manifestants" ? D’abord, cette imprécision est ridicule. Ensuite, elle occulte tous les tests effectués cet automne (par Médiapart, France Soir, AFP de Marseille, etc) qui ont révélé que la réalité est toujours inférieure au chiffre de la police. En Bourgogne, deux journalistes du Bien Public ont fait la même expérience à Dijon le 12 octobre : 9.000 manifestants selon les syndicats, 7.500 selon la police et… respectivement 6.500 et 6.600 pour les deux confrères. Est-ce que cela n’explique pas, justement l’échec de cette mobilisation "populaire" qui n’était, au fond, que "partisane" ?

24/10/2010

La guerre des médias

Le-bien-public.jpgDijon est une petite ville de province pépère, tranquille : qui peut imaginer que s’y déroule une véritable guerre des médias locaux ? Le groupe Ebra, propriétaire du magazine En Bourgogne, est attaqué en justice par Bourgogne Magazine pour concurrence déloyale ; la Gazette de Dijon a essayé, en vain, d’avoir la peau du rédacteur en chef du Journal du Palais ; le quotidien Le Bien Public attaque méchamment en justice le web-journal Dijonscope ; l’ébauche de télé locale VooTV est accusée de gaspiller les centaines de millions d’euros qu’elle touche en subventions ; le tout sur fond de guerre des loges et de cantonales serrées en 2011. Dijon, c’est Bagdad ! Mais que font les Américains ? 

22/10/2010

"Le Monde" contre les grèves

StoplaGrève.JPGPas content, le directeur de la rédaction du Monde ! Ecoutez-le pester, dans le numéro de jeudi, contre ces grèves à répétition qui constituent une action "intolérable" et "irresponsable", surtout dans des secteurs "en pleine révolution technologique doublée d’une crise économique majeure". C’est la "pérennité"  de nos activités, écrit-il, qui est "clairement menacée" par une frange de travailleurs "minoritaires et incontrôlés". Les auteurs de cette série de "mouvements sauvages" font courir à l’entreprise "un risque mortel" et, finalement, "restreignent le champ de nos libertés". Le directeur du Monde parle du Monde, bien sûr. Sait-il que depuis septembre, des dizaines de milliers de petites entreprises françaises sont exactement dans la situation de son journal ?

20/10/2010

Manifs : un vrai progrès

CGT.JPGDès que les lycéens seront en vacances, dans quelques jours, on fera le bilan de ces journées "d’action" contre la réforme des retraites. Le premier acquis, qui modifie radicalement le scénario des manifs depuis quarante ans, c’est qu’on sait aujourd’hui, avec certitude, que les chiffres des syndicats doivent être divisés par 4 ou 5 (par 10 à Marseille) pour refléter la réalité. Il y a encore beaucoup de journalistes frileux (notamment à la télé) qui s’accrochent à la tradition et émettent, au doigt mouillé, comme ça, hop, un chiffre à mi-chemin entre celui des syndicats et celui de la police. Mais à part ces dernières traces d’obscurantisme, sur ce point, la science politique a fait un pas en avant. 

17/10/2010

Les hommes doubles

Hol-Tr.jpgLes politiques sont des hommes doubles. Voyez le très moralisateur François Hollande qui, en pleine semaine de grèves, a choisi Gala pour nous présenter sa compagne, la journaliste Valérie Trierweiler. Pour distraire les banlieusards sur leurs quais privés de trains, sans doute ? Et que dire de Jean-Luc Mélenchon, qui passe sa vie à insulter les journalistes quand ils ne sont pas d'accord avec lui : le voilà programmé… chez Drucker ! Il faut croire que l’investiture du Front de gauche en 2012 vaut bien un crochet putassier par le canapé rouge de Vivement dimanche. On parie qu’il ne dira pas en face à Michel Drucker qu’il est un "salaud", un "larbin", une "petite cervelle" et qu'il fait un "métier pourri" ?

 

15/10/2010

Combien de manifestants ?

 

 

greve.jpgIl arrive que les journalistes fassent leur métier. Stimulés par les sempiternelles querelles de chiffres entre la police et les syndicats, certains médias (Mediapart, l’AFP et France Bleu à Marseille, France Soir, etc) ont donc organisé, chacun de son côté, le comptage minutieux des manifestants du 12 octobre. Les résultats sont stupéfiants. A Paris, où les syndicats annoncent 330.000 et la police 89.000, ils ont compté… 73.000 manifestants ! A Marseille, idem : 230.000 selon les syndicats, 24.000 selon la police, la vérité se situant entre… 17.000 et 21.000 ! Mais attendez, si les chiffres syndicaux de la participation aux dernières manifs doivent être divisés par 4, par 6 ou par 10, cela change tout, non ?  

30/09/2010

Politique-story et démocratie-réalité

secret-story-oeil.jpgCe qui est terrifiant, aujourd’hui, c’est que le traitement de la vie politique dans les médias est entièrement calqué sur Secret Story et Koh-Lanta. Sabrina va-t-elle s’allier avec Kevin ? Valentin saura-t-il répondre aux avances de Kenza ? Jennifer sera-t-elle exclue par les membres de son groupe ? Les Rouges vont-ils combler leur retard sur les Jaunes ? Jean-Luc va-t-il révéler publiquement son homosexualité ? Le public va-t-il éliminer, par son vote, Nicolas ou Dominique ? La réconciliation de Martine et Ségolène est réelle ou non ? Eric va-t-il avouer en direct qu’il a profité de la candeur de Liliane ? Terrifiant, je vous dis. 

28/09/2010

Brouhaha médiatico-politicard

Sar-Fil.jpgDébranchez tout pendant trois jours, comme je l’ai fait ce week-end, puis reprenez le fil de l’info : vous mesurerez mieux la folle disproportion qui caractérise, en France, l’information politique, incroyablement omniprésente et répétitive. Mais pourquoi consacrer autant de pages, de titres, d’émissions au remaniement ministériel… de novembre prochain ? Un petit mot banal de Fillon, qui rappelle au détour d’une phrase que Sarko n’était pas son "mentor", ce qui est rien moins qu'évident, et ce sont des centaines de reprises obsédantes, de commentaires infantiles, de polémiques artificielles ! Que de blablas insignifiants, que forêts défrichées pour rien !

 

20/09/2010

Retour d'Angleterre

benoit xvi.jpgLes médias sont ainsi. Benoît XVI s’envole pour l’Angleterre, c’est le dossier pédophile qu’on ressort du tiroir. Il en sera ainsi, désormais, pour tous les voyages apostoliques. Et puis, plus rien. Que le pape et la reine d’Angleterre ferment une parenthèse de 5 siècles de conflit entre anglicans et catholiques, en ces temps de confrontations interreligieuses, cela n’intéresse personne. Soudain, le pape fait à nouveau la une, car on a arrêté des présumés terroristes pendant sa visite. Et puis, à nouveau plus rien. Le discours du représentant de 1,3 milliard de fidèles sur le rôle des religions dans les sociétés modernes, quel intérêt ? Et puis on apprend que les terroristes, finalement, n’en étaient pas. Fin du voyage du pape en Angleterre.  

17/09/2010

"Sur fond d'affaires pédophiles"

pdeclaration-avion.jpgC’est reparti pour un tour. Chaque voyage de Benoît XVI, désormais, se déroulera "sur fond d’affaires pédophiles". C’est facile, on trouvera toujours 5 ou 6 victimes pour témoigner devant une montagne de caméras, qui tourneront en boucle pendant 24 heures et éviteront de traiter les sujets de fond. L’anglicanisme, le cardinal Newman, tout ça, c’est trop compliqué ! Dommage seulement que les médias ne tiennent pas compte de toutes les infos récentes sur le sujet : comparaisons chiffrées dédouanant les prêtres catholiques, recul de la pression judiciaire aux USA, rapport de l’inspection de l’Education nationale en France, mesures internes prises par le pape, etc. Mais pour cela, il faudrait du temps, de la place, de la curiosité, du travail, de la nuance…    

29/08/2010

Toute photo est mensonge

Sharon.JPG Le festival "Visa pour l’image", à Perpignan, est ouvert. Thème principal : à l’heure de Photoshop, toute photo de presse n’est-elle pas un mensonge ? Amis photographes, voici trois raisons de ne pas faire de complexes : 1. A l’époque mythique du noir et blanc, qui avait jamais vu un paysage ou un attentat en noir et blanc ? 2. A La Rochelle, ce week-end, toutes les photos démontrent que Martine Aubry et Ségolène Royal s’adorent, or ces photos ne sont pas retouchées ! 3. Mais, surtout, regardez la Une du Figaro Madame : si Sharon Stone a désormais le visage d’Ursula Andress, est-ce seulement parce qu’on a retouché… ses photos ?

20/08/2010

La rentrée politique, c'est lundi

La presse du port.JPGLa rentrée politique, c’est lundi. La rentrée politique n’a aucun rapport avec l’actualité réelle : elle correspond simplement au retour de vacances des rédacteurs en chefs qui ont pu vérifier avec satisfaction, chaque matin, en lisant la presse au Café du Port, qu’il ne se passait plus rien quand ils n’étaient plus là. Si on en juge par l’interview de Ségolène Royal tout-à-l'heure sur Europe1, la rentrée risque d’être très, très ennuyeuse : ...bouclier fiscal… travailler plus pour gagner moins… plus de policiers dans les banlieues… ne pas stigmatiser les minorités… Et le passage obligé, le best-seller, le leitmotiv, la scie de toutes les interviews politiques pendant les mois qui viennent : ...c’est la faute à Sarko… Sarkozy est mauvais… Sarko fait tout pas bien… On ne va pas rigoler, je vous dis. 

16/08/2010

Concours de titres

CoverMarianne.jpgSelon la fameuse maxime de Jean-François Kahn, les journaux "lèchent", puis ils "lâchent", enfin ils "lynchent". Dans le cas de Sarkozy, l’ami JFK va devoir trouver un quatrième degré, et par sa propre faute. Après Le Point qui titrait au début de l’été "SARKO EST-IL NUL ?", laissant ainsi entendre que 19 millions d’électeurs ont voté comme des débiles en 2007, on a vu Marianne titrer en août "LE VOYOU DE LA REPUBLIQUE", pulvérisant les plafonds de la grossièreté. Je conseille quelques titres à L’Express et au Nouvel Obs au cas où ils viendraient à manquer d’imagination : "SARKO EST UN SALE CON", "LE CRETIN QUI NOUS GOUVERNE", "UNE PUTE A L’ELYSEE" ou encore "LE NAIN EST-IL FASCISTE ?". Etonnez-vous, après cela, que la presse écrite perde des lecteurs !