Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2014

Mourir pour Simféropol ?

Poutine-armée.jpgIl n’y aura pas de guerre à l’est de l’Europe. Poutine n’en aura pas besoin. Il sait bien qu’au-delà des piapias diplomatiques, aucun Américain, aucun Français, aucun Allemand n’ira mourir pour Simféropol. Il sait aussi qu’aucune guerre n’est imaginable entre des soldats ukrainiens et russes que rien ne distingue, ou presque ! Il sait enfin qu’un vrai conflit le couperait durablement du monde civilisé. Son jeu consiste donc à récupérer la Crimée grâce à un référendum un peu forcé, certes, mais qui aura l’apparence de la légalité. Et à interdire au reste de l’Ukraine terrorisée de rallier le camp occidental. Qui va l’en empêcher ?

03/03/2014

Poutine rime avec Godwin

Poutine.jpgOn sait que le "point Godwin" est l’inévitable référence qui vient dans toute polémique, en France, où un interlocuteur en mal d’arguments traite l’autre de "fasciste", de "collabo" ou de "nazi". Dans l’affaire de  Crimée, Poutine a gagné du temps : il a… commencé par le point Godwin, en expliquant sérieusement que les russophones, là-bas, étaient menacés par les "nazis" ukrainiens. Voilà qui fait gagner du temps, en effet. Pauvre Ukraine qui a eu le tort d’être envahie et dépecée plusieurs fois ET par les nazis ET par les communistes. Et qui n’en finit pas de payer les crimes des autres !

00:07 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, poutine, godwin, nazis |  Facebook | | Lien permanent

02/03/2014

L'ombre de Gorbatchev

Gorbatchev.jpgMikhaïl Gorbatchev fête aujourd’hui ses 83 ans. Il y a juste 29 ans qu’il est parvenu à la tête du pouvoir en URSS, et 23 ans qu’il en a démissionné après que l’empire soviétique eut éclaté. La goutte d’eau, en ce mois de décembre 1991, ce fut la décision prise par le président ukrainien Kravtchouk de quitter définitivement l’URSS. Sans l’Ukraine, grenier de l’empire tsariste et arrière-cour de l’URSS bolchevique, il n’y avait plus d’ "union" qui vaille. Gorbatchev n’avait jamais envisagé sérieusement que l’Ukraine puisse faire sécession. Pas plus, à l'époque, qu’un jeune officier du KGB nommé Vladimir Poutine, qui, lui, ne l’a toujours pas admis...

10:35 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : gorbatchev, ukraine, poutine, urss |  Facebook | | Lien permanent

01/03/2014

Divorcés remariés : "Pas de casuistique..."

pape.jpgPas simple, le dossier des divorcés remariés, actuellement interdits de communion. Les cardinaux eux-mêmes sont divisés : certains privilégient le dogme (l’indissolubilité du mariage), d’autres la souplesse (pourquoi sanctionner, par exemple, une femme larguée par son premier mari ?). On en reparlera lors du prochain synode, mais chacun a entendu, vendredi, le pape François : "Quand l'amour échoue, nous devons entendre la douleur de cet échec, accompagner les personnes qui ont connu l'échec de leur propre amour : ne condamnez pas ! (…) Nous devons cheminer avec eux ! Et ne pas faire de casuistique sur leur situation…"

12:47 Publié dans Blog | Commentaires (2) | Tags : pape, mariage, divorcés, dogme |  Facebook | | Lien permanent

28/02/2014

Bruits de bottes en Crimée

Crimée.JPGL’histoire se répète. Déjà, en 1991, quand l’Ukraine a retrouvé son indépendance, la Crimée (essentiellement 2/3 de Russes et 1/3 d’Ukrainiens mêlés dans des familles mixtes depuis 3 siècles) est devenue un inextricable enjeu politique, économique, mais surtout militaire – à cause de Sébastopol, où mouille la flotte russe. Le scénario est connu : menaces guerrières, coups de gueule, bras-de-fer, puis négociations d’autonomie, accords sur les limites du port et, si la situation s’envenime vraiment, nouvelles élections et référendum. Sauf que personne ne sait ce que donnerait celui-ci…  

10:48 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : crimée, ukraine, russie |  Facebook | | Lien permanent

27/02/2014

Les cathos et le FN

marine-priere.jpgA tous les dirigeants socialistes qui, depuis un an, considèrent bêtement les cathos comme de dangereux extrémistes, j’aimerais rappeler, une fois pour toutes, que les catholiques pratiquants, depuis trente ans, sont moins nombreux à voter Le Pen que l’ensemble de l’électorat français. En 1995, ils étaient 7 % à voter FN, contre 15 % pour l’ensemble de l’électorat. En 2012, 15 % d’entre eux ont voté Marine Le Pen, pour 18 % des Français. Ben oui. Si les éditorialistes bien pensants voulaient bien lire et les sondages et les Evangiles, ils commettraient moins de contresens…

26/02/2014

La République des sales gosses

castagne-JMA.jpgRaté l’incident Goasguen à l’Assemblée. Je regarde de moins en moins, l’après-midi, la retransmission de la séance des questions. Les rodomontades arrogantes et simplistes de nombreux députés UMP me gavent. En face, le ton hargneux, vindicatif et cassant des Valls, Taubira, Sapin et autres Ayrault m’indispose : mais pour qui se prennent ces gens pour mépriser à ce point leurs contradicteurs ? Comment s’étonner que ce manque de dignité, cet irrespect général et cette médiocrité dans les échanges rejaillissent, amplifiés, d’abord sur les plateaux de télévision, puis… dans les cours de récréation ?

25/02/2014

Son Majesté la Roi !

Reine.jpgLe mariage homo, adopté outre Manche en 2013, a obligé le Parlement britannique à tripatouiller des dizaines de lois pour convertir au masculin ou au féminin toute une série de situations matrimoniales particulières. A deux exceptions près. Si le roi ou le prince de Galles devait avoir un "mari" du même sexe, celui-ci ne pourrait pas se faire appeler "reine d‘Angleterre" ou "princesse de Galles". Pareil avec les ducs et les comtes, leurs "maris" ne seront officiellement ni "duchesses" ni "comtesses". Faut pas déconner. On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui !

17:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : mariage gay, reine, roi, féminin |  Facebook | | Lien permanent

24/02/2014

On n'en rit même plus

FH-JMA.jpgLa politique devient illisible et triste. Un président qui n’a plus aucun soutien dans l’opinion et dont la majorité parlementaire conteste les orientations ; un premier ministre incapable de faire ce qu’il annonce, de sa grande réforme fiscale à sa loi Florange vidée de son sens ; des ministres qui jouent leur carte perso, sans retenue, quand ils ne mettent pas à sac la ville de leur propre patron ; une opposition fantomatique, sans chef et sans projet. Même les journalistes ont renoncé à expliquer la politique à un public désorienté et démobilisé. On papote, on spécule, on attend. On n'arrive même plus à en rire - et ça, c'est très mauvais signe !  

23/02/2014

Ukraine : le prix de l'espérance

Ukraine-2.jpgEn russe, on dit : nalivat’ krov’. Verser le sang. Dans la culture russe, dont Kiev fut le berceau en 988, il y a quelque chose de récurrent, de normal, qui a disparu de la nôtre : la violence, séculaire et inéluctable. Mais il y a aussi sa limite morale, qui distingue la fatalité de l’intolérable : on ne doit pas verser le sang. Il aura fallu plusieurs dizaines de morts, dans cette ville comparable à Hambourg ou à Vienne, pour que l’Europe se réveille enfin, médias et diplomaties confondus, et qu’un formidable sursaut de conscience aide ce pays à sortir de l’impasse. L’Ukraine a payé d’un terrible tribut son droit à l’espérance.

11:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, kiev, russie, europe |  Facebook | | Lien permanent

22/02/2014

Une femme formidable

Macha-salle.JPGPour sa 50ème rencontre littéraire de La Cloche, à Dijon, le Club des Ecrivains de Bourgogne a misé juste en invitant Macha Méril – passionnée de gastronomie, fidèle du salon "Livres en Vignes", commandeur des Chevaliers du Tastevin – pour son livre L’amour dans tous ses états (Flammarion). Réel talent d’écriture, bonne humeur constante, authenticité dans ses réponses, amour de la vie, humour inaltérable : la délicieuse Macha a séduit les 200 personnes venues dialoguer avec elle dans ce qui fut, en effet, une belle rencontre. Merci, chère Macha, pour cette soirée qui restera mémorable !

 

19/02/2014

Où bat le coeur de l'Europe ?

CentreEurope.jpgEn 1887, deux géographes français – la France est le berceau de la géographie – ont cherché et trouvé, à force de calculs savants, le centre exact de l’Europe. Ils ont découvert que le vieux continent, dans son acception la plus commune, celle dont le général de Gaulle dira qu’il va "de l’Atlantique à l’Oural", a pour centre le village de Dilové, un petit coin ravissant – j’y suis allé naguère en reportage – situé sur la rive droite de la rivière Tisza, près de Rakhiv, dans le nord des Carpates. C’est là que bat le cœur de l’Europe tel que l’ont fixé les Français. Ah ! J’oubliais : c’est en Ukraine.

09:10 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : ukraine, europe, carpathes |  Facebook | | Lien permanent

18/02/2014

Hommes-femmes, mode d'emploi

un-gars-une-fille.jpgLe gouvernement est formel : il ne faut plus dire "l’égalité hommes-femmes", mais "l’égalité femmes-hommes". Pareil pour les relations entre "garçons et filles" à la maternelle : "filles et garçons", s’il vous plaît ! Va falloir intervertir tous les Chouchou et les Loulou de la série Un gars, une fille ! Pauvre Claude Lelouch : après avoir débaptisé son film  Hommes, femmes, mode d’emploi, il devra reformater Un homme et une femme, palme d’or à Cannes en 1966 ex-æquo avec un film de Pietro Germi intitulé Ces Messieurs-dames, aïe-aïe-aïe ! Sus au machisme, mesdames et messieurs ! Pardon, sus, aussi, à la galanterie, ce stéréotype obscurantiste : …messieurs et mesdames !

 

17/02/2014

Autun, ville interdite ? (2)

Tente-2010.JPGDécidément, le temps est à l'ostracisme. Mon éditeur (First) m'a averti qu'il avait reçu un courriel des organisateurs du salon du livre d’Autun – les mêmes qui ont expliqué vendredi à la directrice des Editions de Bourgogne, Evelyne Philippe, qu’elle n’était pas la bienvenue à Autun en avril – lui notifiant leur refus de m’inscrire à leur salon (auquel ils m’avaient invité en 2009, 2010 et 2013) et où je devais présenter La Bourgogne pour les Nuls. Cette année, à l'évidence, je sens le gaz. J’ai beau être gentil, ces mœurs politiques staliniennes commencent à me chatouiller les naseaux…

 

11:12 Publié dans Blog | Commentaires (3) | Tags : autun, livre, censure, salon |  Facebook | | Lien permanent

16/02/2014

Montebourg censuré à Autun ?

MO Cover.jpgLa stupéfiante décision des organisateurs du salon du livre d’Autun d’interdire leur manifestation aux Editions de Bourgogne (mon blog d’hier) a provoqué beaucoup d’émotion, mais surtout de nombreuses spéculations sur les motivations politiciennes de cette censure d'un autre âge. Notamment celle-ci : pour la première fois, l'excellente petite bio d’Arnaud Montebourg – patron politique de la gauche locale – publiée par les Editions de Bourgogne ne sera pas en vente, et pour cause, au salon d’Autun ! De là à imaginer quelque sordide règlement de comptes au sein de la gauche de la gauche bourguignonne…  

18:45 Publié dans Blog | Commentaires (0) | Tags : autun, montebourg, livre, censure |  Facebook | | Lien permanent

15/02/2014

Autun, ville interdite ?

EV+RR-Paris.JPGLes Editions de Bourgogne ne seront pas, cette année, au salon du livre d’Autun : hier, les organisateurs ont fait savoir à la directrice de cette maison d’édition bien connue des lecteurs de ce blog, qu’elle n’était pas la bienvenue ! Pourquoi cette subite exclusion, cette étrange censure qui stupéfie les autres éditeurs de la région ? Mystère. Les observateurs les plus perspicaces s’interrogent : les Editions de Bourgogne n’ont-elles pas publié, l’an dernier, un petit livre fort bien écrit par… Rémy Rebeyrotte, le maire de la ville d’Autun ? Tiens, tiens ! Amis du livre et de l’édition, tenez-vous à l’écart des campagnes électorales en milieu rural ! 

09:29 Publié dans Blog | Commentaires (5) | Tags : livre, autun, édition, bourgogne |  Facebook | | Lien permanent

14/02/2014

Saint Valentin n'existe pas

Cyrille-et-M...jpgQue les déconstructeurs de stéréotypes se rassurent : la fête des amoureux n'est pas chrétienne, elle a pour origine une vielle fête païenne dédiée au dieu romain Lupercus, les Lupercales, qui n’a rien à voir avec deux prêtres martyrs prénommés "Valentin" au IIIè siècle, que l’Eglise n’a jamais vraiment commémorés. C’est pour éradiquer ce culte antique qu’un pape de la Renaissance a fait célébrer "saint Valentin" le 14 février, ce qu'un autre pape a supprimé quelques siècles plus tard. Le 14 février, l'Eglise fête Cyrille et Méthode, saints patrons de l’Europe – oui mais là, stop, ennui, prise de tête, l'Europe, tout ça, et puis quoi encore ?

13/02/2014

Un petit air de déjà vu

siliconV.jpgLe président français, en visite dans la Silicon Valley deux ans après son élection et quelques semaines après avoir réorienté sa politique vers l’aide aux entreprises, a été interpellé par un étudiant : "Le problème de la France, c’est que ses étudiants les plus brillants n’imaginent même pas lancer leur propre entreprise à la sortie de l’université !". C’était en 1984. L’étudiant s’appelait Steve Jobs. Le président, François Mitterrand. Trente ans ont passé, rien ne nouveau sous le soleil ! Je n’ose imaginer ce que dénonçait, cette année-là, le rapport annuel de la Cour des comptes !

12/02/2014

Sale temps pour le dialogue

sartre-aron.jpgOhé ! Y a-t-il encore quelqu’un, sur la place publique, entre les fanatiques du Printemps français qui veulent purger les bibliothèques et les fanatiques du PS qui veulent interdire de télé les philosophes qui ne pensent pas comme eux ? Hystérisée par des débats artificiels où seule l’invective passe la rampe, la France politico-médiatique devient invivable. Faites l'expérience : défendez mordicus la raison, la liberté d’expression, la tolérance, l’écoute, la nuance, l’explication de texte, la perspective, la complexité, et vous avez toutes les chances… d’être insulté de tous les côtés, pan ! pan ! Sale temps pour les modérés.

11/02/2014

Elisabeth Badinter et le "genre"

Badinter.jpgBon, qu’est-ce qu’elle a dit, Elisabeth Badinter, sur Europe, samedi ? Je la cite : "Il faut absolument respecter le besoin de différenciation entre les garçons et les filles". "L’idée d’élever les enfants « hors genre » est une idée délirante". "Ne plus dire « il » ou « elle » pour privilégier le neutre, comme dans certaines écoles suédoises, est dangereux". "Les enfants ne sont pas des animaux d’expérience". "Donner des poupées aux petits garçons et des trains électriques aux petites filles est une aberration". Des propos pleins de sagesse, non ?